Christophe Pélissier : « Je n’ai jamais vu un joueur content de sortir »

Toujours à la recherche de son premier but en Ligue 1 Conforama, Juan Otero a laissé échapper sa frustration en refusant de serrer la main de Christophe Pélissier au moment de céder sa place à Saman Ghoddos, mardi soir. Un non-événement selon le technicien picard. 

Pélissier ne s’en formalise pas

Titulaire à la pointe de l’attaque picarde face à Monaco, Juan Otero n’a jamais réussi à se signaler jusqu’à son remplacement peu après l’heure de jeu. « Juan revenait de blessure et on était face à un bloc bas, justifie Christophe Pélissier. Il est surtout utilisable par sa vitesse et l’idée à ce moment-là était de contourner un peu avec Saman (Ghoddos). On se disait surtout qu’avec un bloc bas, on allait mettre Saman en position de frappe, ou lui offrir des coups francs puisque l’on connait sa qualité. L’idée était celle-là. »

Ce changement répondait aussi à une nécessité de gérer les temps de jeu dans une semaine à trois matches. « On ne voulait surtout pas re-griller un joueur qui revenait de blessure musculaire, confirme Pélissier. Souvent, au bout de 60-65 minutes, c’est là où les pépins arrivent. Les organismes sont mis à rude épreuve. » Un raisonnement auquel ne semblait pas adhérer Juan Otero à chaud, même si son refus de serrer la main de son entraîneur n’a pas chamboulé l’intéressé : « Je n’ai jamais vu un joueur content de sortir. C’est à la mode en ce moment et c’est bien, comme ça, ça vous fait parler. »

R.P.

Laisser un commentaire