Christophe Pélissier : « On fait une très belle opération »

Vainqueur dans la difficulté à Guingamp, Amiens a mis fin à l’hémorragie et repoussé un concurrent direct à huit points. Soit autant de motifs de satisfaction pour Christophe Pélissier.

Retenir les trois points

« À la mi-temps, j’ai rectifié des choses. La chose positive est que l’on n’était pas mené au score alors qu’on avait concédé 23 centres. On a mis en place un 442 pour fermer les couloirs et avoir davantage de poids devant. On avait du mal à sortir les ballons, on était acculé sur notre but. Donc on a équilibré davantage l’équipe et on avait plus de poids devant avec Juan sur le côté droit et deux attaquants (ndlr : Ghoddos et Mendoza). On savait qu’un match entre le dernier et l’avant-dernier ne serait pas une grande partie de football. Ce soir, on fait une très belle opération en cassant la spirale et en mettant un concurrent huit points derrière. On savait que cette équipe allait nous mettre beaucoup de jeu direct, on avait donc fait le choix d’abandonner le ballon. Le problème est qu’on avait le bloc beaucoup trop bas. En première mi-temps, le manque de confiance fait que l’on perdait et que l’on rendait trop les ballons. Ils ont mal interprété mon discours quand je leur ai dit qu’il fallait laisser le ballon, ils ont apparemment cru qu’il fallait aussi laisser le terrain.

À ce moment de la saison, il faut surtout retenir les trois points et le fait qu’on ait cassé la dynamique. C’était plus abouti contre Monaco alors que ce soir on a fait preuve d’efficacité. On est donc rassuré par le classement parce que cela nous permet de rester en vie mais on n’est pas rassuré par la qualité de jeu. Maintenant, quand les équipes sont au fond du classement ça joue dans les têtes et dans la qualité technique affichée. Les points doivent donc nous permettre de gagner en confiance pour montrer autre chose dans le jeu. On en est capable car on l’a montré il y a trois jours contre Monaco. Sur ce match, je suis surtout très fier des joueurs qui sont entrés en jeu, ils ont apporté de l’oxygène. Je suis très satisfait car ce n’était pas trop le cas jusqu’ici. »

Propos recueillis par Romain PECHON

Laisser un commentaire