Christophe Pelissier réagit au départ de Gaël Kakuta


L’Amiens SC a longtemps tenté de conserver Gaël Kakuta. Mais il est désormais établi que le meneur de jeu va s’engager avec le Rayo Vallecano dans les heures à venir. Un an après les départs d’Aboubakar Kamara et Tanguy Ndombélé, Christophe Pelissier perd à nouveau un de ses meilleurs éléments.

La suite après cette publicité

Kakuta s’en va, Konaté pourrait l’imiter

Bien que Christophe Pelissier considère que le collectif prime toujours sur les individualités, le départ de Gaël Kakuta n’en demeure pas moins un coup dur pour la formation amiénoise. « C’est le sport de haut niveau, je ne m’attendais pas à autre chose. Il y a des situations qui font que le club n’a pas pu le garder. On ne va pas perdre de temps, on avance, il y aura quelqu’un d’autre pour le remplacer, assure Pelissier. On verra alors dans quelles dispositions on pourra se mettre mais il ne faudra surtout pas faire de comparaison. Maintenant, il n’est plus là et je parle uniquement des joueurs qui sont à ma disposition. »

La suite après cette publicité

Néanmoins, il faudra bien combler la perte d’un joueur directement impliqué sur douze buts la saison dernière. « On le compensera peut-être par autre chose aussi. Peut-être que Juan (Otero) fera mieux, on l’espère du moins. Ce sera peut-être également le cas des joueurs qui arriveront. Il nous a beaucoup amené et je pense que le club lui a également amené. » Une analyse de Christophe Pelissier qui se prête également à Moussa Konaté, dans le collimateur de nombreux clubs : « Le fait d’avoir pris Juan tôt dans la saison peut compenser un départ de Moussa. On a aussi Cheick (Timité) qui revient de prêt et on a des pistes ouvertes sur d’autres offensifs au cas où Moussa serait amené à nous quitter. »

La suite après cette publicité

Comme l’an dernier, l’Amiens SC restera donc en alerte jusqu’au 31 août, minuit. Et si le souhait du club est désormais de ne plus subir le moindre départ, la logique financière reste prioritaire en cette période de mercato.

La suite après cette publicité

Romain PECHON

Laisser un commentaire