Christophe Pélissier Amiens SC


Moins de deux ans après avoir vécu la plus belle émotion de son histoire au stade Auguste Delaune, l’Amiens SC retourne pour la première fois à Reims, ce samedi. Et s’il ne nie pas que le contexte est particulier, Christophe Pélissier veut se focaliser sur l’enjeu du moment : le maintien. 

Publicité


Un souvenir à évacuer

« C’est Monconduit qui va le frapper (…) au deuxième poteau, ce n’est pas fini, la remise instantanée vers le point de penalty, ballon qui traîne sur Bourgaud qui frappe ! Qui marque ! C’est fou, c’est fini, Amiens est en Ligue 1. Quel scénario, quelle histoire. » Personne n’a pu oublier le commentaire de Jérôme Bigot, journaliste de beIN Sports, sur le but historique inscrit par Emmanuel Bourgaud le 19 mai 2017. Un souvenir qui remonte aujourd’hui à la surface car Amiens va retourner sur les terres de cet exploit, à Reims, samedi. « Il faut faire attention car ce n’est pas un pèlerinage. On a tous vécu un moment extraordinaire ce jour-là mais il y a deux ans qui sont passés, tempère Christophe Pélissier. On va là-bas pour prendre trois points si on peut, un si on ne peut pas faire mieux. »

Publicité
Publicité


Le tout avec une équipe qui a beaucoup changé depuis deux ans rappelle l’entraîneur de l’Amiens SC : « On est quelques-uns à avoir vécu cette soirée-là, quand on va arriver et voir ce stade, ça va faire un petit quelque chose mais on n’est pas du tout dans cette pensée. A part Régis (Gurtner), Thomas (Monconduit), Khaled (Adenon), Oualid (El Hajjam), Jordan (Lefort) et Bakaye (Dibassy), ce sont d’autres joueurs pour un autre match à une autre époque. » Parmi eux, Alexis Blin n’a pas oublié ce moment gravé à tout jamais dans les mémoires : « J’ai cru comprendre que c’était mythique oui ! A l’époque j’avais suivi la montée d’Amiens. J’avais pu voir qu’Amiens avait fait un exploit à Reims, ce qui lui avait permis d’accéder à l’élite. »

Publicité


Aujourd’hui, l’enjeu est justement de conserver cette place si chèrement acquise il y a deux ans de cela. Et cela passe forcément par Reims, lieu ô combien symbolique où le souvenir devra rapidement laisser place au présent afin de continuer à écrire les plus belles pages de l’histoire du club.  

Publicité
Publicité


Romain PECHON

Publicité
Vous souhaitez signaler une coquille ou une inexactitude dans cet article, un contenu illicite ou inapproprié en commentaire ? Ecrivez-nous !
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments