Valenciennes Amiens SC Coupe de France

L’expérience a fait la différence en faveur de Senlis. Alors qu’Amiens RIF était tout proche d’un très bel exploit pour rallier le sixième tour, le pensionnaire de Régional 1 s’en est remis à un triplé de son attaquant pour faire craquer les Amiénois en prolongations.

RIF a mené à deux reprises

L’exploit était vraiment à portée de tir pour l’Amiens RIF, encore en passe de se qualifier à cinq minutes de la fin du temps réglementaire contre Senlis, troisième de Régional 1. Mais après avoir mené à deux reprises, les hommes de Rachid Rhafradi ont fini par craquer, non sans démériter, à l’issue de la prolongation. « C’est une très belle défaite, estime l’entraîneur du RIF, fier du visage affiché par ses joueurs. On les a vraiment fait douter, on y a cru. On sentait qu’ils doutaient à un moment donné mais sur la longueur, les petits détails ont fait la différence. Maintenant, on n’a pas à rougir de notre prestation, on a respecté notre plan de jeu, on a montré qu’on avait des valeurs et des qualités. Ce match doit servir pour le reste de la saison pour relever la tête en championnat« .

Reste que la finalité demeure frustrante pour le RIF qui pensait avoir fait le plus dur lorsque Florian Kuzaj transformait un penalty obtenu par El Maftah, à un peu plus de dix minutes du terme (2-1, 79e). Déjà buteur en première période (1-1, 22e) et ce moins de cinq minutes après l’ouverture du score amiénoise (1-0, 17e), Milandou ramenait encore les siens dans la partie d’une tête surpuissante au premier poteau (2-2, 87e). « Ils mettent ce but au pire des moments, souffle Rhafradi. Si on avait eu les nerfs un peu plus solides, on aurait pu tenir et l’emporter. Maintenant, je ne peux pas leur en vouloir, ils ont livré une vraie bataille, la fatigue allant, la lucidité n’était plus vraiment là à ce moment-là ».

Et sans surprise, la prolongation fut fatale aux Amiénois. Bourreau de ces derniers, Milandou s’offrait un triplé en coupant à nouveau de la tête un bon coup de pied arrêté isarien (2-3, 106e). Et comme un symbole, après avoir longtemps repoussé l’échéance, El Jilali commettait une grossière faute de main qui permettait à Riet de tuer définitivement toute suspense (2-4, 113e). Dahchouri avait quant à lui le mérite de rendre la défaite moins salée en réduisant l’écart dans les ultimes secondes (3-4, 120e). « C’était un vrai match de coupe avec un petit surmotivé par l’enjeu. Cette équipe, qui n’a rien à faire à la dernière place de son championnat, nous a vraiment donné du fil à retordre, reconnaît Sébastien Lefaix, le coach de Senlis. Après la qualification est méritée mais on a vraiment frôlé le pire dans le temps réglementaire« .

Malgré l’élimination, Amiens RIF sort donc de la compétition la tête haute, après avoir lutté les armes à la main, et avec le sentiment du devoir accompli. Place désormais au championnat avec l’ambition de rétablir une situation bien moins glorieuse avec deux défaites et neuf buts encaissés en trois journées.

R.P. avec T.B.

Amiens RIF (D1) – USM Senlis (R1) : 3-4 A.P. (1-1)

Cinquième tour de coupe de France

Dimanche 13 octobre, 15 heures

Stade Jean Renaux, Amiens

Arbitre : M.Oualaouch

BUTS : Kuzaj J.P. (17è), Kuzaj F. (79è, S.P.) et Dahchouri (120è, S.P.) pour Amiens ; Milandou (22è, 87è, 106è) et Riet (113è) pour Senlis.

AMIENS RIF : El Jilali – Bouzagou, Fréville, Kalkar, Boudil – Dahchouri, Sene, El Maftah – Kuzaj J.P., Kuzaj F., Bazzah.

Remplaçants : Ramdani, Bel Laado, Leleu, Kassrioui, Attalbi.

Entraîneur : Rachid Rhafradi.

Laisser un commentaire