Coupe de France : Fin de parcours pour Longueau

Opposé à l’AS Vitré (National 2) pour son 32eme de finale de Coupe de France, l’ESC Longueau jouait un match historique. Et au bout du bout, les cheminots auront lutté mais se sont inclinés.

Une première période dominée par Vitré

Dès les premières minutes de la rencontre, la pression perpétrée de la part des joueurs Vitréens va être difficile à cadenasser par la défense des cheminots. Des coups-francs dangereux vont d’ailleurs être frappés mais ne vont rien donner (2e, 11e). Avec la possession du ballon, les Bretons vont se procurer les premières occasions, avec un tir de la part Sorin, capté sans trop de problèmes par Chatalen. Vitré ne se montre pas suffisamment dangereux dans le premier quart d’heure. Sur une nouvelle opportunité, l’attaquant Gros va se démarquer et déclencher une frappe fuyante (18e). Le gardien des cheminots ne va pas se satisfaire de la maladresse de ses adversaires, car deux minutes plus tard, il va être mis à rude épreuve sur une tête d’Elaz (20e).

> Thomas Chatalen élu joueur amateur de l’année 2018

Le capitaine de Longueau va encore se montrer rassurant sur une frappe du 9, qu’il va arrêter avec beaucoup d’élégance (25e). En difficulté dans la projection vers l’avant, Longueau voyait même un ballon passer devant ses buts, sans aucune déviation par un joueur de l’AS Vitré (28e). Les joueurs de Sébastien Léraillé vont alors se découvrir et Delcuse va réchauffer le Stade Moulonguet sur une excursion individuelle, qui ne donnera finalement rien (40e). Bouvet va même tenter sa chance avant la mi-temps, mais il verra sa frappe terminer hors du cadre après une touche haute obtenue.

Un second acte beaucoup plus riche et équilibré

Dès la reprise, les coéquipiers de Kévin Vanpuywelde semblent revigorés, et vont montrer beaucoup d’envie dans les premiers instants de la seconde période. Son coéquipier de la ligne d’attaque, Gaëtan Tassart, va même être proche d’ouvrir le score, mais il ne parvenait pas à couper un ballon lancé en profondeur (48e). Mais Vitré va vite réagir et réattaquer tambour battant, comme en témoignent les arrêts de Chatalen (53e, 60e). Ensuite, Antoine Bouvet, inspiré, va tenter sa chance de loin mais sa frappe terminera sa course en dehors du cadre (70e). Arrivent ensuite les changements, et ces derniers vont totalement réorganisés le bloc des cheminots. Et ce, à plusieurs reprises.

> Revivez la rencontre entre l’ESC Longueau et Vitré

Pourtant, Vitré va être toujours dangereux après une frappe limpide de Mlaab, mais elle finira, encore une fois, hors-cadre (75e). Quatre minutes plus tard, c’était au tour de Longueau de passer proche de l’ouverture du score. La passe de Leulier pour Vanpuywelde finissait sa trajectoire sur le défenseur adverse (79e). Vont s’enchaîner de nouvelles opportunités de but pour les Bretons, notamment avec une barre transversale touchée par Mlaab (82e). La frappe de Sorin dans le temps additionnel ne va rien donner, et permet alors d’entrevoir les prolongations (90+1e).

Une séance de prolongations interminable

L’éprouvante période des prolongations débute alors. Et Desenzani va tenter sa chance en premier lieu mais sa frappe est alors captée facilement par le gardien breton (94e). La barre transversale va être touchée encore une fois pour Vitré, par l’intermédiaire de Rocu (100e). Va s’ensuivre un arrêt aussi spectaculaire que solide de la part de Chatalen sur un coup-franc tiré par Le Borgne (101e). On se demandait alors si Longueau n’avait pas une bonne étoile ce soir au stade Moulonguet. Ensuite, Le gardien des cheminots va arrêter une nouvelle opportunité de but pour les Bretons avec un arrêt exceptionnel (103e).

> Régional 2 : L’incroyable rebond de l’ESC Longueau

Avec beaucoup d’espaces libérés par la fatigue présente des deux côtés, la seconde période des prolongations va s’ouvrir sur une nouvelle pression sur les buts de Chatalen. Sur un centre venu de la droite, Vitré pensait avoir fait le plus dur mais aucun de ses joueurs ne parvenait à dévier le ballon dans les filets du capitaine et gardien de l’ESC. Comme une impression de déjà vu (108e). Ensuite, Bouvet va rater l’occasion de tuer la rencontre pour les locaux à cause d’une frappe trop écrasée (110e). A quatre minutes du terme des prolongations, Chatalen s’illustrait une énième fois en repoussant l’occasion adverse (116e). Le même allait assurer le coup en déviant un ballon dangereux en corner. Ce dernier ne donnera rien (118e). Aucun but ne sera inscrit dans cette rencontre, puisque l’arbitre sifflait peu après la fin des prolongations.

Les tirs aux buts

C’était à Vitré de lancer cette séance de tirs aux buts, et Sorin inscrivait le sien. Roussel ratait sa tentative juste après. Gueguen inscrivait son tir au but de manière miraculeuse, Chatalen passait juste au dessous et ne déviait pas suffisamment le ballon. Lemaire ratait également son tir, bien arrêté du pied par le gardien breton. Lebacle, quant à lui, ne tremblait pas en marquant son tir au but. Delecroix marquait enfin un point dans cette séance pour Longueau. Ensuite, Laurent pour Vitré permettait à son équipe se qualifier. Terrible pour les cheminots.

ESC Longueau 0[1]-[4]0 AS Vitré (0-0) 

ESC Longueau : Chatalen (c.) – Desenzani, Petit (65e), Hédé, Roussel – Delcuse, Demetz, Finaz (71e) – Bouvet, Tassart, Vanpuywelde (100e).

Remplaçants : Lemaire (100e), Devauchelle, Leulier (71e), Boidin, Delecroix (65e), Bertin, Bourdet.

Avertissements : Petit (55e), Hédé (84e), Tassart (97e)

AS Vitré : Aubeneau – Guilbault, Le Borgne (108e), Barru, Gueguen – Sorin, Menoret, Lebacle – Gros (91e), Rouger (57e), Elaz.

Remplaçants : Henaff Le Gall, Duval, Mlaab (57e), Laurent (108e), Rocu (91e), Renier, Ntessa.

Avertissements : Gros (47e)

Laisser un commentaire