Coupe de France : Jamais deux sans trois pour l’ESC Longueau ?


Après Blois et Lannion aux tours précédents, Longueau aimerait bien s’offrir un troisième exploit consécutif contre Vitré, qui lutte pour son maintien en National 2, ce dimanche au stade Moulonguet, afin de rallier les 16es de finale de Coupe de France. 

La suite après cette publicité

La force des habitudes

À match extraordinaire, préparation ordinaire. Après un ultime entraînement (à huis clos) au stade Emile Noël vendredi soir, les joueurs de Longueau ont récupéré leur liberté à un peu moins de 48 heures d’un 32e de finale historique contre Vitré. Si Gaëtan Tassart a opté pour un « samedi calme à la maison« , Thomas Chatalen était quant à lui présent au stade de la Licorne afin de donner le coup d’envoi de la rencontre Amiens-Valenciennes. De quoi lui faire monter encore un peu plus l’excitation. « Quand j’ai donné le coup d’envoi, j’ai tout de suite pensé à notre match. Je me suis dit que notre instant allait venir, reconnaît le capitaine longacoissien. On est vraiment impatient d’y être. »

La suite après cette publicité

L’enjeu de la rencontre se suffisant à lui seul, Sébastien Léraillé a décidé de ne pas bousculer les habitudes de ses joueurs. Aucune mise au vert ni de repas collectif le midi du match, les joueurs arriveront 2h30 avant le coup d’envoi de la rencontre, conformément à leur protocole habituel d’avant-match. Quoi qu’il en soit, ils ont affiché « une sérénité totale » ces derniers jours selon les dires du président du club, René Playe. Pourtant, Longueau joue bien là le match le plus important de son histoire. « Même si c’est un 32e de finale, qu’il sera télévisé et qu’il y aura du monde, il faut jouer ce match comme une rencontre de Régional 2, tranche Gaëtan Tassart. On doit faire abstraction de tout cela pour gagner ce match et aller encore plus loin. »

La suite après cette publicité

Garder la tête froide

Reste à savoir si un exploit est encore possible pour Longueau ? « Je suis déçu qu’on nous pose la question, ironise René Playe. Avec ce groupe, tout est possible. Ils ont démontré leurs qualités depuis le début de saison, aussi bien en coupe qu’en championnat. Ils sont capables de le faire. La motivation est là. » De son côté, Sébastien Léraillé attend une exigence maximale de la part de son groupe pour avoir une chance de continuer l’aventure : « Si on passe ce tour, ça prouvera qu’on est capable de se remettre en questions. Il ne faut pas qu’on soit sur les acquis des deux précédents matches sinon on peut tomber de haut sur cette rencontre. »

La suite après cette publicité

D’autant que Vitré est prévenu, Longueau est capable de renverser des montagnes et d’annihiler les trois divisions qui séparent les deux équipes. « On n’a rien à perdre, la pression est sur les épaules de Vitré, glisse astucieusement Léraillé. Ils n’ont pas le droit à l’erreur et ils devront imposer leur jeu. » Si Blois, autre formation de National 2, avait posé de gros soucis lors du 7e tour, l’entraîneur de Longueau s’attend à une opposition encore plus qualitative de la part de Vitré : « Ils utilisent bien le ballon et ont beaucoup de variété dans leur jeu. Il faudra donc être prêt à faire les efforts, sans courir bêtement sur tous les ballons, mais au contraire avoir beaucoup de communication et de coordination sur le plan défensif. On va tout donner et après arrivera ce qui arrivera. »

Le meilleur souhaitons-le pour Longueau, bien décidé à ne pas voir son conte de fées s’arrêter avant d’avoir croisé sur sa route le chemin d’un club de Ligue 1. C’est tout le mal qu’on leur souhaite ! 

Romain PECHON

ESC LONGUEAU (R2) – VITRE (N2)

1/32e de finale de coupe de France

Dimanche 6 janvier, 17h15

Stade Moulonguet, Amiens

Arbitre : M. Lissorgue

ESC LONGUEAU : Chatalen (c.) – Desenzani, Hédé, Petit, Roussel – Demetz, Delcuse, Bouvet – Finaz, Tassart, Vanpuywelde

Remplaçants : Bourdet (g.), Bertin, Lemaire, Delecroix, Boidin, Devauchelle, Leullier

Entraîneur : Sébastien Léraillé

Laisser un commentaire