Coupe de France : Longueau veut écrire sa propre histoire

Après Blois, pensionnaire de National 2 au tour précédent, Longueau s’attaque à Lannion, club de National 3, au huitième tour de Coupe de France, dimanche. Un nouveau défi pour le leader de Régional 2, bien déterminé à rallier les trente-deuxièmes de finale pour la première fois de son histoire.

Calmer l’euphorie après Blois…

Trois semaines après son exploit face à Blois (2-1), Longueau devra de nouveau se sublimer pour combler les deux niveaux d’écart avec son adversaire et ainsi continuer l’aventure en Coupe de France. Si beaucoup rêvaient d’un club de Ligue 2, le tirage au sort a finalement offert Lannion, actuel avant-dernier de la poule bretonne de National 3. « On ne connaît pas trop le niveau de leur région. Le National 3, c’est assez aléatoire, et il y a beaucoup d’équipes réserves au sein de leur groupe, analyse Pierre Bourdet, l’entraîneur adjoint de Longueau. Ils évoluent depuis des années à ce niveau de la compétition, ils ont l’expérience, et qu’ils soient avant-derniers ou milieu de tableau, ça ne change pas grand-chose. »

Si ce n’est que Lannion peut voir en ce huitième tour de Coupe de France un moyen de retrouver de la confiance dans l’optique du championnat, là où Blois, en course pour la montée en National 2, était peut-être arrivé un peu plus en dilettante au tour précédent. « De toute manière, on sait que ce ne sera pas évident de faire l’exploit deux tours de suite », reconnaît l’ancien gardien de but de l’ESCL. Raison pour laquelle le staff technique s’est attelé à ramener l’ensemble du groupe sur terre après l’euphorie légitime induite par la qualification contre Blois. « On a beaucoup parlé de Longueau, cela aurait pu en déstabiliser certains, mais on a aussi la chance d’avoir des cadres capables de dégonfler les têtes qui gonflent un peu », rassure Bourdet.

… Pour réaliser un nouveau coup

Et même si Longueau n’a pas livré sa meilleure copie face à Valois-Multien, les coéquipiers de Gaëtan Tassart ont su entretenir leur bonne dynamique entre les deux tours. Une période également marquée par le report de leur match contre Chaulnes, le week-end dernier. « Ne pas jouer un dimanche, ça chamboule un petit peu mais, vu l’état des terrains, c’était mieux ainsi », poursuit l’adjoint de Sébastien Léraillé. C’est finalement la préparation du match face à Lannion qui a posé le plus de problèmes au club de Longueau. Amiens Métropole ayant pris un arrêté municipal autorisant uniquement le match de Coupe de France face à Lannion sur le terrain d’Emile Noël, l’entraîneur longacoissien a été obligé de délocaliser l’entraînement de mercredi sur le synthétique du stade Soufflot.

Des péripéties qui n’entravent pas l’enthousiasme de René Playe, le président du club : « Je considère que c’est du 50/50. Si on produit le même match que face à Blois, on a toutes les chances de passer. On a une équipe de qualité et l’opportunité de passer un palier jamais atteint en Coupe de France. Ce serait une bellle récompense pour les joueurs, le staff et l’ensemble du comité directeur. L’ensemble des bénévoles ont l’espoir de se qualifier. » D’un naturel prudent, Sébastien Léraillé préfère tenir un discours plus réservé afin de prévenir tout excès de confiance chez ses joueurs : « Je sais qu’il y a beaucoup de monde qui rêvent de faire quelque chose. La Coupe de France, c’est le bonus des joueurs par rapport au championnat. S’ils veulent se saborder, ils le feront mais s’ils veulent mettre les ingrédients pour aller au bout, je les accompagnerai volontiers. »

Comme au tour précédent, Longueau devra de toute manière faire preuve d’unité et de courage pour bouleverser l’ordre établi et disputer pour la première fois de son histoire les trente-deuxièmes de finale de Coupe de France. Tel est l’enjeu de cette rencontre, à coup sûr la plus importante depuis le début de saison.  

Romain PECHON

ESC LONGUEAU (R2) – LANNION (N3) 

8ème tour de Coupe de France

Dimanche 9 décembre, 13h30

Stade Emile Noël, Longueau

Arbitre : M. Korbas

ESC LONGUEAU : Chatalen, Bourdet (g.) – Desenzani, Roussel, Boquillon, Petit, Bertin – Demetz, Hédé, Delcuse, Delecroix – Tassart, Finaz, Lemaire, Bouvet, Vanpuywelde

Entraîneur : Sébastien Léraillé

Laisser un commentaire