Coupe de France : Tout sauf un terminus pour l’ESC Longueau

Alors que l’ESC Longueau rêvait d’un seizième de finale contre un club de Ligue 1, son épopée en Coupe de France a pris fin contre Vitré (0-0, 1-4, t.a.b), pensionnaire de National 2, dimanche. Si la frustration était grande au coup de sifflet final, les Longacoissiens ont encore de beaux objectifs à remplir cette saison.

Un scénario cruel

À l’issue de la fatidique et terrible séance des tirs au but, l’ESC Longueau, leader de Régional 2, a vu les portes de la Coupe de France se refermer brutalement devant lui. Héroïques pendant 120 minutes, les coéquipiers de Gauthier Finaz quittent la compétition la tête haute mais non sans une pointe d’amertume. « On a été solidaires, on a défendu comme des chiens, on s’est vraiment donné à fond, analyse l’ailier longacoissien. Je pense qu’on peut être fier de nous mais les regrets sont quand même là. On s’est tellement donné sur ce match qu’on n’avait pas le droit de se faire sortir aux penalties. »

Au bord des crampes durant la prolongation, Ludovic Demetz regrettait pour sa part les occasions manquées avant les tirs au but. « Hormis les vingt premières minutes, qui ont été assez compliquées, Vitré a plutôt buté sur notre bloc défensif. Plus le match avançait, plus on savait qu’on pouvait leur faire mal en contre, glisse le milieu de terrain. On a finalement eu 2-3 situations mais on manquait peut-être de fraîcheur physique pour aller au bout de nos actions. C’est dommage qu’on ne les ait pas mises, car ça aurait été la folie. »

Le Régional 1 en ligne de mire

À défaut, Longueau est donc sorti de la compétition la tête haute et une multitude de souvenirs. « Il y avait beaucoup de monde derrière nous, on a fait revivre le stade Moulonguet, c’est une fierté et ça restera gravé à jamais dans nos têtes« , se réjouit Simon Petit. « Même si c’est triste, cette élimination ne changera pas nos vies, confie Gauthier Finaz. C’était avant tout une expérience exceptionnelle, on aurait pu aller encore plus loin mais c’est le football. Maintenant, on va se remettre au travail et se reconcenter sur le championnat. »

Leader incontesté de Régional 2, avec dix succès en autant de rencontres, l’ESCL devra néanmoins digérer la déception de cette élimination en Coupe de France. « Cela ne va rien changer dans le groupe, assure Simon Petit. On s’est applaudi dans le vestiaire, je sais que le groupe va rester soudé. On a un objectif à atteindre, c’est de ramener le club en Régional 1. Ce parcours doit nous servir pour la suite, ce n’est que le début d’une belle aventureOn espère être en National 3 dans deux ou trois ans, c’est la place que Longueau mérite. Et pour cela, il faut terminer la saison avec la montée en Régional 1. »

Au repos ce week-end, Longueau retrouvera le chemin de la compétition le 20 janvier avec la réception de l’Internationale Soissonnaise. Son premier examen de passage post-Coupe de France et son premier obstacle sur la route qui doit le mener à la montée en fin de saison. Loin d’être sonnés, les Longacoissiens comptent bien se relever pour repartir de l’avant !

Romain PECHON (avec Jean-Baptiste PLOYART)

Laisser un commentaire