Cris racistes envers Gouano : l’individu interpellé n’a pas été mis en examen

Prince Gouano Dijon

L’individu interpellé et placé en garde à vue suite aux cris de singe à l’encontre de Prince Gouano a simplement été placé sous le statut de témoin assisté. L’intéressé nie les faits tandis que l’instruction va se poursuivre. 

Relâché et sous le statut de témoin assisté

L’homme de 21 ans interpellé pour des cris racistes à l’encontre de Prince Gouano a été remis en liberté. Et ce, dès dimanche soir après une audition devant le tribunal rapporte nos confrères du Bien Public. Selon l’avocat du prévenu, l’auteur présumé des faits qui nie les faits. Ainsi, il n’est ni mis en examen, ni placé sous contrôle judiciaire.

À l’heure actuelle, le statut de témoin assisté a été retenu en attente de la poursuite de l’instruction. Malgré une interdiction de stade de 45 jours prononcée par le club de Dijon en 2017, pour une bagarre entre supporters, l’individu en question, alcoolisé au moment de son interpellation, n’a pas de casier judiciaire.

Laisser un commentaire