Arrivé à Amiens en tant que doublure, Christophe Jallet a pourtant été titularisé lors des trois premières rencontres de la saison. Avec les départs conjugués des deux spécialistes du poste de latéral droit que sont Oualid El Hajjam à Troyes et Emil Krafth à Newcastle, l’international tricolore est-il pour autant le titulaire indiscutable sur le flanc droit de la défense de l’Amiens SC ?

Absolument, pour Rémi Gérard

Depuis le début de la saison, Christophe Jallet a prouvé qu’il savait être efficace sur un terrain malgré son « grand âge » (35 ans). On lui trouve une débauche d’énergie et une grinta qui font de lui un élément important sur le terrain et l’un des meilleurs joueurs de l’effectif amiénois. Certes, son déficit de vitesse face à la jeunesse adverse peut le mettre en difficulté. Cependant, son apport offensif et défensif n’en reste pas moins important. En effet, Jallet maîtrise parfaitement le bagage technique pour être bon dans les duels sur le plan défensif, intervenant à bon escient et perturbant les transmissions de balle adverse, comme il a pu le faire face à Nice ou Lille. Offensivement, il lui arrive également de trouver son ailier afin de déborder ou d’apporter le surnombre. Enfin, son expérience au sein du jeune effectif amiénois (moyenne d’âge de 25 ans) est un atout indéniable pour l’équipe. C’est un pilier dans le vestiaire amiénois et il mérite amplement sa place de titulaire dans le 11 de Luka Elsner.

Non, pour Cédric Quignon

Christophe Jallet est une excellente recrue pour l’Amiens SC. Comme le fut Mathieu Bodmer par le passé, l’international tricolore va apporter son expérience du haut niveau et sera à coup sur un pilier du vestiaire amiénois. Mais miser uniquement sur lui comme spécialiste du poste me paraît difficilement envisageable avec le jeune Valentin Gendrey comme seule autre alternative au poste. S’il a déjà montré beaucoup de bonnes choses dans ses contenus de match à la fois sur le plan de la qualité technique et en terme de combativité, il n’a en revanche pas semblé pouvoir tenir le rythme complet d’un match en terminant par exemple la rencontre face à Nantes sur les rotules et en étant fautif sur le second but des Canaris.

À bientôt 36 ans, et après une dernière saison niçoise tronquée par les pépins physiques, l’Amiens SC doit encore recruter à ce poste pour au moins jouer l’alternance et lui permettre de souffler. Ainsi, l’arrivée de l’international espoir italien Arturo Calabresi, défenseur polyvalent, est une bonne chose. Mais ce dernier devrait surtout permettre à Luka Elsner d’installer sa défense à 3 centraux. Ainsi, la cellule de recrutement doit s’activer pour trouver un vrai spécialiste du poste et éviter le bricolage en cas de coup dur pour le divin chauve.

Votre avis compte

À lire aussi :

Amiens SC : Des fortunes bien diverses pour les prêtés

OFFICIEL : Arturo Calabresi est prêté à l’Amiens SC !

Le 11 Amiénois lance son concours de pronostics !

Vous souhaitez signaler une coquille ou une inexactitude dans cet article, un contenu illicite ou inapproprié en commentaire ? Ecrivez-nous !

5 Commentaires

  1. L’âge n’a rien à voir à ce niveau Christophe Jallet assure je vais voir souvent les entraînement il est toujours le premier à mettre l’exercice en place il encourage on voit très bien qu’il est encore très impliqué et qu’il a encore envie de jouer c’est une superbe recrut et pour l’instant il fait parti des tout meilleur de l’équipe et on est pas fini à 35 ans il faut regarder autour de nous en Italie certains joueurs vont bien au delà de 35 ans

  2. Je crois que le débat c’est pas entre titulaire et remplaçant mais entre « titulaire » « alternant » et « remplaçant « .il faut qu’il partage les matchs à 50/50 avec quelqu’un de même niveau ou qu’il soit lui la doublure d’un arrière droit plus costaud

  3. Bonjour pour Jallet ,je pense que pour l’instant,il n’y a pas trop le choix ,n’empéche qu’il faut quand même un doublon en cas de blessure

Laisser un commentaire