Didier Quillot (LFP) : « Amiens et Toulouse ne peuvent pas dire qu’ils sont maintenus »

Loin d’être désemparé par l’ordonnance rendue par le juge des référés du Conseil d’Etat, Didier est même monté au front pour s’opposer à l’idée selon laquelle Amiens et Toulouse étaient maintenus en Ligue 1. Pour le Directeur général de la Ligue de football professionnel (LFP), l’avenir des deux clubs est encore entre les mains de l’instance organisant le football professionnel en France.

Amiens en sursis, Lorient et Lens sécurisés

C’est une véritable guerre médiatique que se livrent la Ligue et les clubs relégués en Ligue 2 depuis le verdict du Conseil d’Etat. Tandis que Bernard Joannin est intervenu dans le journal télévisé de TF1, Didier Quillot a écumé les médias pour marteler que le « repêchage » de l’Amiens SC était tout sauf effectif. « Le Conseil d’Etat ne dit pas si nous devons jouer à 20 ou à 22. A 20, Amiens et Toulouse joueront en Ligue 2. Cela appartient à la Ligue et à la FFF, a-t-il martelé au micro de RMC et de France Info. Les clubs d’Amiens et de Toulouse peuvent déclarer ce qu’ils veulent, mais ils ne peuvent pas dire qu’ils sont maintenus en Ligue 1. J’invite les deux clubs à bien relire l’ordonnance du juge et l’article 3. »

En effet, le Directeur général de la LFP s’appuie sur la nature de la décision rendue par le juge des référés du Conseil d’Etat. « Il a considéré qu’il y avait une décision incomplète, car la convention sur laquelle nous nous appuyons pour prendre la décision n’était pas encore adoptée par la FFF, rappelle Quillot. Il nous demande de revoir la décision, mais pas dans quel sens. Le Conseil d’Etat ne dit pas si nous devons jouer à 20 ou à 22. » Or, la nouvelle convention liant la LFP à la FFF jusqu’en 2024 précise toujours que la Ligue 1 ne peut se jouer qu’à 18 ou 20 clubs. Dès lors, les montées de Lorient et Lens pourraient-elles être menacées par les possibles maintiens de Toulouse et Amiens ? « Lorient et Lens sont montés en Ligue 1. Quoi qu’il arrive, ils seront en Ligue 1 la saison prochaine », conclut Didier Quillot.

Par conséquent, la fenêtre de tir semble assez limitée pour l’Amiens SC. A moins d’un revirement des instances à propos d’une Ligue 1 à 22, l’ordonnance rendue par le Conseil d’Etat pourrait bien accoucher d’une souris d’ici le 30 juin prochain. En attendant, Didier Quillot demeure assez clair en affirmant qu’il « n’y a pas un seul pays où la première division est au-dessus de 20 clubs », et qu’un changement de format « provoquerait des problèmes »

A lire aussi : 

Didier Quillot veut rendre « juridiquement complète » la décision de la LFP

Amiens en Ligue 1 : Une réponse de la FFF le 26 juin ?

S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments

Noël Le Graët va rencontrer Emmanuel Macron !

Bernard Joannin : « Un nouveau format avec Amiens en Ligue 1 »