Présent lors de l’audience au Conseil d’Etat pour défendre l’arrêt de la saison 2019/2020 de Ligue 1, Didier Quillot a tenté de défendre la position du conseil d’administration de la Ligue de football professionnel, en estimant que les clubs contestataires défendaient uniquement leur « intérêt particulier« . 

La Ligue campe sur ses positions

« La décision qui a été prise par le conseil d’administration du 30 avril est évidemment la bonne. Le 28 avril, le Premier ministre, à la tribune de l’Assemblée nationale, a exprimé de manière très claire et sans équivoque que les sports professionnels ne pouvaient pas reprendre et qu’il a expressément cité le championnat de football. Les décisions que nous avons prises l’ont été à l’unanimité moins une seule voix. Nous sommes là pour représenter l’intérêt général, celui des quarante clubs, pas l’intérêt particulier de certains. Compte tenu de la décision du gouvernement et des circonstances sanitaires exceptionnelles, nous ne pouvions pas prendre une autre décision que celle-ci. Aujourd’hui, il faut maintenant se tourner vers 2020-2021 ».

Vous souhaitez signaler une coquille ou une inexactitude dans cet article, un contenu illicite ou inapproprié en commentaire ? Ecrivez-nous !

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here