Consultant pour la Chaîne l’Equipe, Didier Roustan fait partie de ceux qui soutiennent l’hypothèse d’une Ligue 1 à 22. Comprenant le combat mené par l’Amiens SC, il regrette le manque de volonté des instances du football français, qui se cachent derrière le règlement existant. 

Publicité

Au soutien de l’Amiens SC

« Chaque club joue un peu sa peau, celle de ses salariés, de ses supporters, de sa région… Les recours étaient prévisibles. Après le communiqué de la LFP, je vois qu’ils ont très peu de chances d’aboutir… Je ne suis pas étonné. Je comprends les discours des clubs, même si ce n’est pas facile de défendre ses intérêts face à 40 clubs par visiophone. Même avec des intérêts divergents, il y avait quand même quelque chose de mieux à trouver. Cette histoire de L1 qui ne peut pas être à 22 clubs, on comprend pourquoi, car les clubs ne veulent pas partager le gâteau à 22 plutôt qu’à 20… Et que quatre descentes plus des barragistes pour la saison prochaine, ça fait plus peur. Mais une L1 à 22, c’était possible, car la situation est quand même exceptionnelle. Il suffisait juste d’avoir l’accord de la fédération et de changer les textes mais il fallait une volonté commune. Et rien que là-dessus, on aurait réglé un certain nombre de problèmes. Le calendrier surchargé, c’est une fausse excuse. On peut toujours trouver des solutions. Là, les gens s’arc-boutent. On peut comprendre Amiens. Toulouse, sportivement, c’est plus difficile, mais d’un côté, ils ont raison de jouer leur carte. »

Publicité

Source : La Chaîne l’Equipe

A lire aussi : 

Bernard Joannin (Amiens SC) : « Il y a eu 17 votes en faveur des relégations »

Amiens SC : Reprise le 22 ou 23 août prochain !

Vous souhaitez signaler une coquille ou une inexactitude dans cet article, un contenu illicite ou inapproprié en commentaire ? Ecrivez-nous !

Laisser un commentaire