Reléguées en qualité de onzième de la poule B de Division 2, les filles de l’Amiens SC pourraient bénéficier d’un nouvel espoir pour rester à ce niveau. Seize députés demandent la création d’un nouveau groupe de D2, et cela pourrait faire le jeu des joueuses d’Hicham Andasmas. Explications.

Vers un troisième groupe de D2 ?

Et si la politique permettait aux féminines de l’Amiens SC de rester dans l’antichambre de l’élite ? Alors que la FFF a officialisé les montées et les descentes dans le monde féminin depuis quelques semaines, seize députés du Cher, du Doubs, d’Ille-et-Villaine, Vaucluse, Maine-et-Loire, Saône-et-Loire, Eure, et de Seine-et-Marne ont adressé un courrier à Noël Le Graet pour demander la création d’un troisième groupe de Division 2. La raison est simple, huit champions régionaux n’ont pu défendre leurs chances d’accéder à l’étage supérieure en raison de l’annulation des barrages.

Ainsi, Bourges, Saint-Vit, Mordelles, Calais Pascal, Avignon, Evreux, Croix Blanche Angers et Vaux le Pénil se retrouvent contraints à rester en Régional 1 malgré leur excellente saison. Cette brèche ouverte par ces huit formations pourrait alors probablement bénéficier à l’Amiens SC puisque douze clubs forment chacun des deux groupes de Division 2. Dès lors, si la création d’un troisième groupe était validée, il manquerait quatre clubs pour le composer. Et c’est précisément le nombre de formations reléguées en R1. Outre l’ASC, Saint-Denis, Toulouse et Bergerac sont en effet priés d’aller à l’étage inférieur.

Néanmoins, pour gagner ce combat, il faut désormais réussir à convaincre un inflexible Noël Le Graet, bien décidé à faire de nombreux malheureux depuis le début de la crise sanitaire liée au Coronavirus.

A lire aussi :

L’Amiens SC victime de « pressions » selon Alain Gest

Noël le Graët (FFF) : « On est justes dans nos décisions »

Vous souhaitez signaler une coquille ou une inexactitude dans cet article, un contenu illicite ou inapproprié en commentaire ? Ecrivez-nous !

Laisser un commentaire