Après un premier match sur un terrain compliqué, l’Amiens SC inaugure sa nouvelle pelouse face à Montpellier. Un adversaire qui s’est fait surprendre à domicile par Dijon (1-2). Attardons-nous sur les forces et faiblesses des hommes de Michel Der Zakarian.

Publicité

Un mercato loin d’être terminé

Alors que le club a décidé de laisser partir quatre joueurs importants, le recrutement ressemble un peu à celui de l’Amiens SC. En vendant Mukiele, Ninga et Roussillon pour un peu plus de 20 millions (en plus du prêt de Mbenza), les dirigeants ont cherché à compenser positivement ces départs. Et pour l’instant, les héraultais se sont fait prêter Andy Delort (Toulouse) et misé sur Florent Mollet (FC Metz). Ensuite, ils ont recruté deux joueurs dans des contrées plus lointaines. Damien Le Tallec (Belgrade) et Skuletic (Genclerbirligi) découvrent ou redécouvrent la Ligue 1 Conforama.

Publicité

Cependant, l’effectif parait un peu juste et les contacts sont intenses avec plusieurs joueurs, notamment avec le meilleur passeur de Domino’s Ligue 2 de l’an dernier Zinédine Ferhat. Egalement sur les tablettes, Kamil Grosicki ne serait pas insensible à un retour en France. Bruno Carotti (Directeur Sportif) rechercherait également un complément en défense centrale afin de pouvoir ménager Vitorino Hilton.

Publicité

Montpellier sur la lancée, avant la chute

Les joueurs avaient repris l’entrainement le 27 juin. Un grosse préparation suivi par quelques matchs amicaux. Pour le premier match, grosse défaite face au Clermont Foot (0-4). Mais la suite laissait présager une bonne entame de saison avec une victoire face à Rodez, une autre face au Genoa, et deux matchs nuls contre Villareal et Burnley. Malgré ces bons résultats, le début de saison ne s’est pas tout à fait passé comme espéré.

Face à des Dijonnais parmi les meilleures attaques la saison dernière, Montpellier comptait évidemment faire « du Montpellier ». Une ouverture rapide de Pedro Mendes (5e) et une gestion de la première mi-temps permettait de garder cet avantage. Malheureusement, très vite après le retour des vestiaires, Julio Tavares égalisait. Puis, plus tard, Dijon obtenait un pénalty. Bien arrêté par Benjamin Lecomte, l’espoir demeurait dans les rangs héraultais. Cependant, juste avant la fin du match, Senou Coulibaly donnait un avantage décisif aux visiteurs.

Une défense solide, une attaque moins performante

Comme chaque année, le club du Président Nicollin axe son jeu sur une défense de fer et un jeu de contre. La défense à cinq chère à tous les derniers entraineurs montpelliérains continuera d’être le gros point fort de l’équipe. Mais le milieu Lasne – Skhiri fait également des merveilles, ce dernier ayant notamment marqué un somptueux but à la Licorne l’année dernière. Et, si les attaquants trouvent leurs marques, il faut noter que le trio Delort – Sio – Dolly est très prometteur. D’ailleurs, ce dernier retrouvera peut-être son compatriote Bongani Zungu. Enfin, le gardien de but est un des tous meilleurs du championnat.

Côté point faible, la relative lenteur des défenseurs peut parfois laisser des espaces aux adversaires. De plus, Vitorino Hilton, impérial jusque là, va bien décliner tôt ou tard. Sur le côté gauche, le départ de Jérôme Roussillon est une énorme perte, pas compensée à ce jour. Offensivement, les automatismes ne sont pas encore là, et il semble que l’ambiance entre l’entraîneur et Giovanni Sio ne soit pas au beau fixe. Et lors du premier match, le buteur Pedro Mendes est sorti sur blessure et est incertain.

Le joueur à suivre : Andy Delort

Après un exil au Mexique pour suivre les traces de Gignac, Andy Delort était rentré en France l’an dernier au Toulouse FC. Et comme outre-Atlantique, le résultat n’était pas au rendez-vous. C’est donc un joueur revanchard qui arrive dans l’Hérault. Rappelons qu’il avait donné la victoire au TFC lors du déplacement amiénois. Joueur rugueux, rapide, doté d’une frappe puissante, il peut poser des problèmes à toutes les défenses.

La saison passée : des matchs âpres sans vainqueurs

Pour la douzième journée, Montpellier accueillait Amiens. Dans un match équilibré, l’équipe évoluant à domicile aura trouvé l’ouverture sur une belle action de Giovanni Sio. Mais, contre toute attente, Danilo Avelar égalisera juste avant la fin du match d’un ciseau spectaculaire qui laissera le gardien pantois.

Amiens recevra cette équipe pour la 21ème journée. Et le scénario semble identique. Un but venu d’ailleurs pour Elies Skhiri au cours de la première mi-temps, suivi d’une égalisation en fin de match de Moussa Konaté sur un centre parfait de Oualid El Hajjam. Pas de vainqueur lors de cette saison 2017-2018, mais ces matchs ont montré que les équipes étaient proches.

Défaits en ouverture de la saison, les deux équipes abordent ce match avec l’envie et le besoin de s’imposer. Sur une pelouse et dans un stade rénovés, le match sera certainement à l’image des précédents. Avec une issue plus favorable souhaitée pour les samariens. 

Kévin KONRAD

Vous souhaitez signaler une coquille ou une inexactitude dans cet article, un contenu illicite ou inapproprié en commentaire ? Ecrivez-nous !

Laisser un commentaire