Edito : Faut-il encore croire en Juan Otero ?

Amiens SC Otero

Une nouvelle fois, Juan Otero a semblé être en difficulté lors du match face à Bordeaux. Au regard des notes qu’il obtient en général, cela devient une mauvaise habitude. En effet, en analysant les notes obtenues ces derniers temps, il est assez constant dans son inconstance. Mais comme vous le savez, les notes du match attribuées par le 11Amiénois sont une moyenne du ressenti de plusieurs rédacteurs ou supporters. Etant en charge de l’analyse plus individuelle des prestations, je souhaitais toutefois apporter une lueur d’espoir dans la prestation du Colombien. Et vous demander votre avis.

Une seule occasion à se mettre sous la dent

Alors, forcément, ce qu’on demande à un attaquant, c’est de marquer. Et sur ce point, Juan est à la peine. En effet, avec un seul but en Ligue 1 (à Lille), son rendement est famélique. Face aux Bordelais, il n’a pas souvent été en mesure de marquer. En fait, il n’a eu qu’une seule vraie occasion, sur le centre de Pieters, qu’il place au ras du poteau. Le tout en étant signalé hors-jeu. Nous sommes tous assez d’accord sur ce point. Et la comparaison avec d’autres joueurs comme Serhou Guirassy ou même Cheick Timité ne tourne pas en faveur d’Otero. De plus, dézonant souvent, il n’a pas spécialement pu être en position pour effectuer de passe décisive ni de centre dangereux. Voilà ce qui peut expliquer sa note et le ressenti des supporters. Pourtant…

Des déplacements qui créent des espaces

Juan Otero a tout de même, selon moi, été utile au jeu offensif amiénois. Pour expliquer cet avis, il faut remettre les choses dans leur contexte. Tout d’abord, Bordeaux est venu clairement jouer en contre, avec une défense à 3 dans l’axe. Cela ne favorise pas les qualités de vitesse d’Otero, alors que la carence technique du joueur ressort ainsi beaucoup plus. Cela dit, son jeu sans ballon aura, pour ma part, permis une grande partie des occasions. En effet, si Moussa Konaté se retrouve en position idéale pour ouvrir la marque, il le doit d’une part à la très belle passe de Mendoza. Mais également à Juan Otero qui, en faisant un appel dans le dos de Pablo, l’a emmené avec lui, laissant ainsi un espace au Sénégalais.

Même constat sur l’occasion de Mendoza qui lobe le gardien, sur laquelle Otero est doublement utile. Tout d’abord, son pressing incessant sur tous les dégagements de Costil l’a poussé à mal relancer à plusieurs reprises. Et ce fut le cas sur cette action. En effet, si Moussa est celui qui récupère le ballon, le placement d’Otero est à l’origine de cette erreur. Puis, dans la continuité, Pablo suivant Konaté (alors qu’il est le défenseur central axial), Otero décide de bloquer le deuxième poteau et plus précisément Jovanovic, qui ne pourra pas intervenir sur Mendoza, bénéficiant d’un espace conséquent dans la surface.

Une implication défensive de tous les instants

Pour finir, son implication défensive aura été importante, notamment en première période, avec quelques replis pour récupérer le ballon ou encore contrer les actions, comme le montre la dernière action de cette mi-temps sur le résumé du match de la LFP. Et sur ce plan, depuis le début de saison, il n’y a pas grand chose à lui reprocher. Voilà toutes les raisons qui me font dire que son match, pour le collectif, aura été bien plus utile que ce que peuvent penser les supporters. Ne manque plus que la finition.

Votre avis compte !

Il faudrait donc pour moi être un peu moins exigeant avec Juan Otero, ou du moins plus patient. Une adaptation au championnat de Ligue 1 Conforama pour un Sud-Américain découvrant l’Europe peut être longue. Le tout est de continuer de l’encourager et de croire en lui. Le jour où il aura le déclic, l’Amiens SC pourrait avoir une solution offensive des plus crédibles. Partagez-vous mon avis ?

Kévin KONRAD

S’abonner
Notifier de
guest
1 Commentaire
le plus récent
le plus ancien le plus populaire
Inline Feedbacks
View all comments
Sylvestre
Sylvestre
1 année il y a

Je le trouve très maladroit devant le but mais il a tout de même des qualités qui sont sa vitesse , qu’il n’exploite pas assez et son courage pour revenir défendre ! En fait je pense que c’est un garçon quil faudrait prendre à part et lui faire travailler travailler travailler ses fondamentaux !

[PODCAST] Bernard Joannin fête ses 10 ans à la tête de l’Amiens SC

Amiens SC mascotte Julius

Amiens SC : Hello Julius, welcome back Quentin !