Edito : Le retour de Speedy Mendoza !

Steven Mendoza

Moussa Konaté, à juste titre après son second doublé de la saison, a été l’homme du match d’Amiens SC – ASSE. Pour autant, le buteur n’a pas été le seul à performer coté amiénois. En effet, Steven Mendoza, l’ailier colombien, arrivé à l’ASC en janvier 2018, s’est lui aussi fait remarquer.

Dans le ton dès les premières minutes

Il n’a pas fallu attendre longtemps pour comprendre que le gaucher était dans un bon soir. Profitant d’une passe dans l’intervalle d’Alexis Blin, le Colombien a dès l’entame du match mis à mal la défense centrale stéphanoise en contraignant Neven Subotić à une intervention illicite lui valant déjà un carton jaune. Une première banderille qui a donné le ton d’une performance remarquable.

La vélocité plutôt que le dribble

Mais alors, qu’est-ce qui a changé cette semaine chez Steven Mendoza pour que le globe-trotter apparaisse autant en verve face aux Verts après plusieurs prestations en demi-teinte ? La simplicité ! En effet, celui qui caracole pourtant en tête des classements des meilleurs dribbleurs de Ligue 1 en 2019 a beaucoup moins provoqué qu’à l’accoutumé mais a montré une autre facette de son potentiel, la vitesse. Samedi soir, il n’a eu de cesse de chercher les intervalles pour offrir des possibilités de passes à ses coéquipiers. En outre, l’ex international junior a énormément pressé les défenseurs stéphanois, empêchant des relances faciles et provoquant des erreurs inhabituelles de l’arrière-garde de l’actuel quatrième de Ligue 1.

Une passe décisive et un repli défensif inédit

Et c’est logiquement après une récupération haute que Steven Mendoza a pu ajouter une passe décisive à ses statistiques. De nouveau au pressing sur une touche stéphanoise coté gauche de l’attaque samarienne, le feu follet s’est joué de deux défenseurs adverses pour offrir une balle de but habilement convertie par Moussa Konaté. Un but qui a permis aux Amiénois de finalement décrocher un point important dans la course au maintien alors qu’ils étaient réduits à 10 après l’exclusion de Jordan Lefort à la demi-heure de jeu. Et Steven Mendoza ne s’est pas arrêté là. Alors que les hommes de Jean-Louis Gasset ont changé de braquet pour revenir dans le match, il a pleinement participé au repli défensif en bloquant plusieurs attaques sur le coté gauche de la défense de l’ASC.

L’imbroglio Madrid oublié et un grand club cet été ?

C’est ainsi bien un Mendoza transfiguré qui a évolué face aux Verts samedi soir dans une rencontre référence pour sa formation. Et si celui-ci s’était plutôt fait remarquer ces dernières semaines par une certaine inefficacité devant le but et un weekend madrilène au timing douteux (le colombien s’était très vite envolé vers la capitale espagnole après avoir  déclaré forfait pour le déplacement important du reste de ses coéquipiers à Angers), le natif de Palmira a su retourner tout son monde pour se voir attribuer la deuxième meilleure note de la rencontre de la rédaction du 11 Amiénois (7/10 juste derrière Moussa Konaté, double buteur) et faire partie de la l’équipe type de l’hebdomadaire France Football. Suffisant pour pouvoir s’envoler dans un plus grand club que l’ASC comme il en a émis le désir ces dernières semaines ? Il lui reste 7 journées pour le prouver.

Cédric QUIGNON

1 COMMENTAIRE

  1. Il a intérêt à faire des matchs à peu près au même niveau jusqu’à la fin de la saison et avoir un peu de chance aussi pour partir vers un club d’un niveau au dessus !!

Laisser un commentaire