Emil Krafth : « On a fait un gros match »

Emil Krafth

Très déçu du scénario de la rencontre face à Saint-Étienne (2-2), Emil Krafth retenait également l’excellent état d’esprit de l’Amiens SC dans un match que l’équipe aurait dû remporter selon le latéral suédois.

Emil, c’était un sacré match…

Je crois que l’on a fait un gros match ce soir (ndlr : hier). Jouer avec un homme de moins pendant soixante minutes, ce n’est pas facile contre cette bonne équipe. On a montré beaucoup de « fighting spirit ». On savait qu’on allait courir beaucoup parce qu’on était à un de moins. Quand on a marqué le 2-1, ça a fait beaucoup de bien, mais ils ont marqué à la dernière seconde. Je crois que Moussa aurait dû avoir un coup-franc juste avant et je ne sais pas pourquoi l’arbitre ne le siffle pas ! C’était clair pour moi ! Les grosses équipes ont toujours un petit avantage là-dessus. Ça ne devrait pas être comme ça, mais ça l’est… C’est un peu malchanceux que l’on ait pas eu les trois points.

> Régis Gurtner : « C’est un bon point de pris »

Vous vous êtes battus comme des chiens sur le terrain…

Quand on a été réduit à dix, on savait qu’on allait devoir courir pour ce gars-là aussi. On a eu un bon bloc, ils ne l’ont pas transpercé beaucoup et n’ont pas eu énormément de grosses occasions. Ce n’est pas de chance qu’ils marquent ce but à la dernière seconde.

Ce match montre l’état d’esprit d’Amiens !

Je le pense, oui. On peut bien jouer au foot aussi, mais c’est dur à un joueur de moins. Il faut courir plus et se battre. C’est plus facile de jouer quand on est à onze, c’est une certitude. Aujourd’hui c’était un match pour le « fighting spirit ».

Vous êtes frustré ? Déçu ?

Je suis triste et déçu mais je pense que dans notre situation, chaque point sera bénéfique même si j’aurais préféré en prendre trois et j’ai eu un sentiment de défaite quand ils ont égalisé à la dernière seconde.

> Christophe Pélissier : « On a été héroïques »

Il reste encore sept matches pour aller chercher le maintien…

Ce n’est pas encore fini ! Sur les derniers matches nous avons bien joué et montré un bon état d’esprit. Il reste sept finales à jouer et on devra les jouer à chaque fois comme si c’était le dernier match.

Propos recueillis par Romain PECHON (avec Adrien ROCHER)

S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
match référence

Amiens SC – ASSE : les tops et les flops

Matthieu Lematte : « Il ne faut pas tout remettre en cause »