Nouveau conseiller technique départemental (CTD), Emmanuel Boissier a réservé sa première sortie médiatique à nos confrères de France Bleu Picardie, dans le cadre de la Tribune des Sports, diffusée et animée chaque lundi par Mathieu Dubrulle. Morceaux choisis de son intervention. 

Son envie de devenir CTD

« J’étais membre de la commission technique depuis dix-sept ans. Cela faisait deux ans que j’étais m’investi à 100% au district de la Somme. C’est une fonction qui m’intéressait, qui me va permettre de m’exprimer et de prendre du plaisir au contact des jeunes. Mon rôle est multiple, je dois à la fois aider et encadrer les éducateurs dans leur formation. Je serai également en charge de la détection des jeunes joueurs de la Somme. Enfin, j’accompagnerai également les clubs dans leur démarche de labellisation. »

Ses premiers axes d’intervention

« Dans un premier temps, il faut continuer à faire en sorte que nos éducateurs se forment, pour passer leur message dans les clubs. Il faut les suivre, les accompagner, parce qu’ils sont trop souvent seuls, livrés à eux-mêmes, c’est important d’être à leur écoute. Pour cela, on va délocaliser nos formations, au contact des petits clubs, dans les secteurs. Il y a aussi les centres de perfectionnement, à destination des 12-14 ans. C’est un projet que j’ai monté il y a deux ans dans le cadre de ma formation de diplôme d’état supérieur (DES), une toile a été tissée. Cela permet aux jeunes qui n’ont pas forcément la possibilité de pratiquer dans leur club, par manque d’infrastructure, d’encadrement ou d’effectif, de pouvoir avoir accès à une pratique du football. Ensuite, il faut rapidement renforcer la commission technique pour pouvoir développer notre projet. De mon côté, je suis présent pour me déplacer dans chaque club, pour aller échanger avec les dirigeants et les éducateurs. »

Son regard sur la fusion des régions 

« Il ne faut pas prendre cela pour quelque chose de négatif. C’est une bonne chose parce que ça nous permet de nous jauger, de nous étalonner, par rapport à ce qu’il se fait de bien chez nos voisins. Aujourd’hui, nous appartenons à la troisième ligue de France, ce genre de structure ne peut être que bénéfique. »

Ses idées pour gérer la trêve hivernale

« On parle beaucoup des terrains synthétiques en ce moment mais ils ne vont pas sortir de terre comme ça, en claquant des doigts. On doit trouver une alternative pour tous nos jeunes qui doivent pouvoir s’exprimer tout au long de l’année, sauf les clubs qui ont la possibilité de pouvoir faire des pratiques en salle. Je pense que le développement du futsal est une belle alternative pour assurer une continuité dans la progression des jeunes. C’est à l’étude et je vais essayer de développer ça, en discutera après le renforcement de la commission technique. La difficulté est aussi de faire une saison de septembre jusqu’à juin, c’est difficile de tenir certains jeunes sur aussi une longue période. La politique fédérale vise aussi à structurer le football loisirs, avec un certain nombre de pratiques différentes qui peut amener à pratiquer sur un modèle moins compétitif. »

Source : France Bleu Picardie

A lire aussi : 

Régional 1 : L’ESC Longueau a bien relevé la tête

Amateur : Les nouvelles dates des matches reportés

Laisser un commentaire