Amiens SC : Emmanuel Bourgaud, à jamais Amiénois

décennie

Il fallait que cela arrive un jour et ce jour est arrivé. Avec le départ d’Emmanuel Bourgaud qui vient de s’engager avec le Red Star, Amiens perd évidemment bien plus qu’un joueur. Il perd un symbole et un homme qui restera à tout jamais dans l’histoire du club. 

La suite après cette publicité

Le départ d’un prophète

Devenu dans l’imaginaire amiénois le chef de file des braqueurs, Emmanuel Bourgaud a décidé de nous jouer un dernier tour de passe-passe, en nous faisant cette fois le coup de l’évasion. S’il était déjà considéré la saison passée comme un second couteau, il n’avait jamais lâché, s’était accroché, afin de réaliser le rêve de tout footballeur français : jouer en Ligue 1. Mais à l’orée de ce nouvel opus, il fallait se faire une raison, la concurrence dans le vestiaire serait de plus en plus féroce et il ne demeurerait toujours qu’une option de recours dans l’effectif de Christophe Pélissier.

La suite après cette publicité

Emmanuel a donc décidé de partir pour continuer de faire son métier, jouer au football. Quitte à déserter un pays où il était bel est bien devenu le prophète et le mot n’est pas trop fort. Car dans une contrée de football où les rêves semblaient à jamais devoir en demeurer, il avait été le point de bascule, l’artefact ayant fait voler en éclat un poncif éculé faisant des footballeurs amiénois, et plus généralement picards, de valeureux et bien sympathiques perdants, d’éternels Poulidor voyant toujours la victoire finale leur échapper.

La suite après cette publicité

Un but pour l’histoire

Sauf qu’en ce fameux soir du 19 mai 2017, tout ne s’était pas passé comme à l’accoutumée. Car si les Dieux du foot s’étaient parfois penchés sur le stade de La Licorne, ils étaient toujours repartis avant la fin du match, comme le font parfois certains supporters indisciplinés. Et si l’histoire ce soir-là avait longtemps semblé vouloir se répéter, c’est qu’ils avaient sans doute voulu soigner leur scénario, un final Hitchcockien, jubilatoire, comme pour s’excuser de tant de faux espoirs donnés.

La suite après cette publicité

Et plutôt que de mettre une nouvelle fois en lumière Aboubakar Kamara, le goleador amiénois et icône désignée, c’est Emmanuel Bourgaud qui avait été choisi par les cieux pour endosser le costume du héros, passant en quelques secondes du remplaçant maladroit au finisseur de légende, celle du football amiénois. Ainsi, comme pour une victoire 3-0 contre le Brésil au Stade de France, le peuple amiénois  se souviendra à jamais de ce jour où tout a basculé, transformant un banal 19 mai en jour de commémoration régionale désormais baptisé le Bourgaud Day.

Oui Manu est parti mais la trace qu’il a laissée à Amiens restera à jamais indélébile. A vie, Amiens te sera redevable et tu seras toujours chez toi, ici. Merci pour tout et bon vent !

Cédric QUIGNON

Laisser un commentaire