Et si l’Amiens SC était à sa place ?

Relégable depuis sa défaite à Rennes, Amiens glissait inexorablement au classement ces dernières semaines. En difficulté dans le jeu, insuffisamment armé sur le plan offensif et en délicatesse défensivement parlant, le club picard affiche un bilan pour le moins inquiétant à ce stade de la saison. 

Des signaux inquiétants…

Dix-huitième attaque et défense du championnat, antépénultième bilan à domicile et avant-dernier à l’extérieur, le constat est sans appel : Amiens est l’une des plus faibles équipes du championnat. Rien d’anormal, donc, à retrouver le club picard en position de relégable après sa quinzième défaite – plus haut total du championnat – de la saison. « Je pars du principe que, dans la vie, on a ce qu’on mérite, concède Alexis Blin. Si on est dix-neuvième c’est que, pour le moment, on le mérite. » Incapable de peser offensivement dans la rencontre, la formation entraînée par Christophe Pélissier a concédé à Rennes sa cinquième défaite de rang toutes compétitions confondues.

Un nouveau revers qui replonge ainsi Amiens en position de relégable, moins de deux mois après avoir abandonné ce statut au bénéfice de son succès à Guingamp (1-2), la dernière victoire en date en championnat. De plus en plus préoccupante, la situation de l’Amiens SC fait également écho à un mercato hivernal pour le moins décevant, qui n’a pas permis de solutionner le problème offensif perceptible depuis de longues semaines. Alors que Christophe Pélissier estimait « vitale«  l’arrivée de deux à trois joueurs dans le secteur offensif, il a dû se contenter du simple Serhou Guirassy, assez discret à l’occasion de sa première titularisation samedi soir.

…et des solutions limitées

En manque de solutions offensives, Amiens ne s’est donc pas procuré la moindre situation franche à Rennes, samedi soir. Pire encore, à l’exception d’une frappe anodine de Thomas Monconduit en seconde période, les Picards n’ont pas cadré la moindre tentative durant la partie. Insuffisant pour espérer repartir de Bretagne avec un résultat positif. De quoi frustrer un Christophe Pélissier de plus en plus désabusé. « On a manqué de talent offensif par rapport à notre adversaire, avoue l’intéressé. On a sombré offensivement parce qu’on n’a pas tenu le ballon assez haut pour faire reculer le bloc adverse. »

Et à force de subir, l’ASC a une nouvelle fois craqué en fin de rencontre au grand désarroi d’Alexis Blin : « En deuxième mi-temps, on tient un peu moins le ballon et sur leur seule demi-occasion, on prend ce but. C’est rageant ». Et non sans rappeler la défaite concédée à Lille, où Amiens s’éteint progressivement éteint après la rapide ouverture du score de Juan Otero. Cohérents dans l’ensemble, selon l’élément de langage du moment, les coéquipiers de Prince Gouano affichent néanmoins des lacunes inquiétantes dans la course au maintien. Ainsi, le retour avorté de Gaël Kakuta, attendu comme le messie, va très certainement susciter d’innombrables regrets durant le reste de la saison.

En attendant, l’avenir du club en Ligue 1 s’inscrit en pointillés après un début d’année civile pour le moins difficile, avec un seul point pris en cinq matches. Faiseurs de miracles, Christophe Pélissier et son staff semblent être les seuls à pouvoir sauver le club d’une probable relégation. S’il n’est pas déjà trop tard…

Romain PECHON

Publicités

8 Commentaires

  1. Je pense vraiment qu Amiens est à sa place trop faible dans tous les domaines et en plus un mercato raté pas de buteur Régis Gurtner ne peux pas tout faire
    Bien dommage et fort regrettable pour une ville comme Amiens

  2. Je pense que le maintien sera dur à obtenir ,car cette équipe manque de mordant dans les 2 surfaces , tant défensivement, on prend des buts trop bete et évitable, et offensivement manque de poids pour faire peur à des défenses regroupés et manque de détermination, je pense qu ‘ on peut laisser 2 équipe derrière nous, c ‘ est faisable et jouer des barrages, çà sera du 50/50, il faut etre derrière l ‘ équipe, je suis peiné de voir qu ‘ on ai pas capable de recruter des joueurs comme un attaquant de classe ou faire revenir un joueur comme Kakuta , par manque d’ anticipation, ce n ‘ est pas normal d ‘ etre rester un club amateur sur ce type de recrutement, déja l ‘ année dernière on avait raté un joueur par manque d ‘ anticipation, allez l ‘ ASC , gagner contre Caen et on verra apres

  3. Je persiste à écrire qu’Amiens vaut beaucoup mieux que la 19ème place. Si les supporters les soutiennent le moral va revenir en plus les blessés depuis de nombreux mois sont prés de la reprise. Il faut obligatoirement une victoire contre Caen et la loi des series sera stoppée. ALLEZ AMIENS.

  4. Amiens est à sa place … défense fragile ,pas de créateur pas de mordant comme l année denier les braqueurs sont partis. Pas d attaquants
    Amiens c est la ligue 2 désolé mais c est la triste réalité que d erreurs depuis le début de saison ….

  5. Seuls les pessimistes voient le verre à moitié vide et les optimistes voient l’avenir du verre a moitié plein… mais surtout que les médias, la presse écrite surtout arrêtent de se prendre pour les sciences infuses du stylo ! Ils font plus de mal qu’autre chose.. la presse locale qui ne cesset d’enterrer petit à petit le club et les joueurs.. Heureusement les vrais supporters sont là !! Allez Amiens !

  6. Lors du sondage sur le probable classement de l’asc au terme de la saison 2019, j’avais répondu entre la 16ème et la 18ème place. Aujourd’hui je reste convaincu de ce pronostic. Le début de saison a été très compliqué surtout en défense. De mon point de vue le nombre de but marqué n’a de sens qu’en regard du nombre de but encaissé. Sur les derniers matchs, malgré un calendrier noir, il y a un point positif qui doit permettre d’arracher le maintien : l’engagement qui a permis d’améliorer grandement le secteur défensif. Ainsi même si on a pris qu’un point, on a pu constater que l’asc a la possibilité de développer un jeu plaisant et de bonne consistance quand l’équipe est pleinement mobilisée pour aller agresser l’adversaire et récupérer le ballon haut. Oui, pour le moment, il manque la petite accélération et l’avant dernier geste précis pour créer le danger sur le but adverse mais c’est d’abord par la rigueur défensive qu’on gagne les matchs. Kakuta n’est pas là. C’est ainsi. Bon OK, il faudra peut-être réfléchir à envoyer un émissaire sur place la prochaine fois qu’on a une cible prioritaire 😉 Mais ne cédons à la panique et arrêtons avec le pessimisme et l’auto-flagellation sinon nous serons victime de nos doutes. On est en ligue 1, l’équipe s’améliore et il reste 15 matchs à jouer.
    Haut les coeurs et tous derrière l’asc.

  7. Amiens est à sa place pour l’instant. Personne ne sait où on sera à la fin du dernier match. Les écarts entre amiens, Caen, Dijon et Guingamp sont faibles. Monaco va sans doute se sortir de la lutte pour le maintien. La différence se fera sur les blessures, la réussite, la forme des joueurs clé.

    Si on veut regarder du côté du positif on peut se dire qu’on a déjà eu notre lot de galères avec les blessures et l’absence longue de Ghoddos.

    Et malgré ça l’équipe est certes relegable mais toujours à la lutte après une série de matchs très difficiles.

    C’est à partir de Caen qu’on peut espérer des buts du spectacle et des victoires alors samedi en tribune comme sur le terrain on va être des morts de faim et mettre la misère à nos adversaires !!!!!

  8. STOOOP aux critiques!!!

    Les supporters ont la mémoire courte, nous sommes en train de vivre la deuxième saison dans l’élite du foot français (C’est historique pour le club, la ville, LES SUPPORTERS). Il ya deux ans ont aurai tous signé pour être là aujourd’hui lorsque l’on était à la 85ème à Reims!!!

    Aujourd’hui nous aimerions être en meilleur position… mais ce n’est pas le cas, mais nous ne sommes pas largués. Certes on accumule les mauvais résultats depuis 2019 mais faut-il le rappeler , nous venons de jouer PARIS, LILLE LYON et RENNES chez eux (encore en liste en ligue Europa)… Nous venons de rencontrer les grosses cylindrés du championnat, maintenant nous allons entrer dans une phases avec des équipes plus abordables… au tour des autres clubs qui jouent le maintien de rencontrer les ténors du championnat…pendant ce temps nous aurons à notre tour des possibilités de prendre des points.

    Je pense que même sans KAKUTA mais avec les retours de GHODDOS, KONATE, les 3 recrues et bientôt CORNETTE et ZUNGU le maintien est jouable!! Encourageons LES NÔTRES , croyons en nos capacités et AMIENS va SE SAUVER!! Certes sur le terrain c’est difficile pour les joueurs… Mais sont ils assez soutenus par le Public!!!

    ALLEZ AMIENS ALLEZ!!!

Laisser un commentaire