Amiens SC Opoku
Panoramic

Après les deux piteuses défaites au Havre et face au Paris FC, l’Amiens SC a concédé un très triste match nul à Châteauroux, le week-end. Un énième résultat décevant qui n’a pas réellement surpris les polémistes de la Tribune des Sports, l’émission de France Bleu Picardie. Décryptage. 

Publicité

Un mal profond

Malgré 87 minutes en supériorité numérique, contre une équipe destinée à jouer le maintien, l’Amiens SC n’est toujours pas parvenu à signer son premier succès à l’extérieur depuis plus d’un an désormais, samedi à Châteauroux. Un match qui suscite de la frustration, de l’exaspération voire même de la colère ? « Pas spécialement, affirme Antoine Caux du JDA. Parce qu’on peut remonter de nombreux mois en arrière et que ce match est complètement dans la lignée des Amiens-Toulouse, des Amiens-Metz. Ces matches-là se jouent à l’honneur, c’est le moment où il faut sortir le bleu de chauffe, ce ne sont pas des matches « paillette » et à chaque fois on voit la même chose, avec aucune occasion franche. Et encore une fois, on aurait même le perdre sur un coup du sort. »

Publicité

Incapable de saisir sa chance de ce contexte extrêmement favorable, Amiens est effectivement passé tout proche de la correctionnelle lorsque Kenny a fait trembler le petit filet extérieur de Régis Gurtner. « Je ne suis même plus en colère mais déjà résigné, après seulement quatre journées, à propos de cette équipe, poursuit Romain Pechon. Ce match devait donner le pouls de ce qu’Amiens avait dans le ventre et dans le cœur. En plus de cela, les circonstances de matches sont extrêmement favorables. J’ai donc les réponses à mes dernières interrogations et elles ne sont pas positives. le niveau d’Amiens aujourd’hui est celui d’une équipe incapable de battre Châteauroux, un candidat déclaré au maintien qui évolue en infériorité numérique durant la quasi-totalité du match. C’est extrêmement décevant et Amiens est aujourd’hui à sa place.  »

Publicité

Un sentiment partagé par Jean-Louis Croci, notre confrère de France 3 Picardie, qui faisait de ce match « une question d’honneur«  après les multiples désillusions de ces derniers mois. « Je suis déçu et en colère, clame-t-il. Quand on joue à 11 contre 10 dès la septième minute et qu’on n’arrive pas à l’emporter, ça pose question sur le réel niveau de cette équipe. Une grande partie de l’équipe a démontré qu’elle n’était pas au niveau. » Moins affirmatif sur ce sujet, Lionel Herbet est néanmoins conscient que le mal est aujourd’hui profond à Amiens : « A qui la faute ? Je considère que le mercato est responsable de cette situation. Certains joueurs n’ont pas la tête à Amiens de ce fait. Quand un joueur sait qu’il va partir, ce n’est pas la même chose. Ça se passe aussi bien dans la tête que dans les jambes. » 

Publicité

Qu’importe le diagnostic posé, tous s’accordent pour dire que ça ne tourne pas rond aujourd’hui à Amiens. Dans un tel contexte, des rustines de dernière minute d’ici la fin du mercato ne suffiront peut-être pas pour espérer mieux qu’un rôle mineur cette saison en Ligue 2.

Source : France Bleu Picardie

A lire aussi : 

Ligue 2 [J4] : L’Amiens SC recule au quinzième rang

Amiens SC : Gurtner et Papeau ménagés par les supporters

Vous souhaitez signaler une coquille ou une inexactitude dans cet article, un contenu illicite ou inapproprié en commentaire ? Ecrivez-nous !

2 Commentaires

Laisser un commentaire