Dans l’oeil du cyclone des supporters de l’Amiens SC depuis plusieurs semaines, suite à des propos tenus dans l’émission Le Canal Football Club (CFC), Pierre Ménès a accepté de répondre aux questions du 11 Amiénois afin de préciser sa pensée sur le club, son entraîneur et ses supporters. Entretien.

Pierre Ménès, avec du recul, comprenez-vous la réaction des supporters amiénois après vos paroles sur le fait qu’Amiens n’était pas un vrai club ?

En fait le truc, c’est que j’étais hyper étonné qu’Hervé Mathoux en parle. Après, j’aurais peut-être dû dire qu’il y avait de faux supporters mais en aucun cas dire que c’était un faux club. Evidemment que ce n’est pas le cas. Amiens est un club de Ligue 1 depuis trois ans, c’est un club qui se respecte. On peut aimer le club, ne pas l’aimer, ce n’est même pas le débat. C’est un club de Ligue 1 qui mérite sa place. Après, s’il y a des mecs qui n’ont que ça à faire d’insulter des consultants dans le stade et de confectionner des banderoles contre lui, je suis heureux pour eux. Parce que ça veut dire qu’ils n’ont pas beaucoup de problèmes dans leur vie pour avoir le temps de faire ça.

Pensez-vous que les relations puissent s’apaiser avec les supporters ?

Je sais que Bernard Joannin veut déjeuner avec moi, il en a parlé avec Hervé Mathoux. Mais revenir au stade, non. Ça sera le deuxième stade en France dans lequel je n’irai plus après le stade Furiani parce que je m’y étais fait agresser deux fois, une fois en tant que consultant et une fois en tant que dirigeant du Stade de Reims. Je ne vais pas me pointer dans un endroit où on me « crache à la gueule » (sic). Je pense que n’importe quelle personne un peu sensée peut comprendre ça. C’est un peu dommage parce que quand je vais à Amiens, je fais autant de photos qu’ailleurs. Par exemple, sur le match contre Lyon, à la sortie du stade il y avait des gens qui attendaient à côté du bus de Lyon. J’ai fait une demi-heure de photos et il y avait pas beaucoup de supporters de Lyon.

je ne mettrai plus les pieds au Stade Crédit Agricole La Licorne et ça réglera le problème, je n’ai pas le goût du supplice

Justement, contre Lyon, un match marqué par des insultes à votre égard, comment avez-vous ressenti l’ambiance mise par le public ?

C’est plutôt une bonne ambiance. En ce qui concerne les insultes reçues, je ne les avais même pas entendues. J’en ai été informé juste parce qu’il y a eu un tweet d’un de vos confrères sur le rappel à l’ordre du club prononcé par la LFP.

Avez-vous le sentiment que cela soit l’oeuvre d’une minorité de supporters ?

En fait, s’il y a quand même un rappel à l’ordre de la ligue, c’est que ce ne sont pas quelques personnes disséminées dans le stade. Il ne faut pas non plus se mentir mais de toute façon, j’y survivrai. C’est dommage mais je ne mettrai plus les pieds au Stade Crédit Agricole La Licorne et ça réglera le problème, je n’ai pas le goût du supplice. C’est pourtant un des stades les plus proches de chez moi mais je ne vais pas aller dans un stade où je suis mal accueilli par les supporters. Il y a deux ans, j’étais présent pour Amiens-PSG et je n’avais pas été bien accueilli du tout par certains spectateurs. On ne veut pas de moi ? Je n’irai plus et c’est tout.

J’ai reçu des tas de messages, il y a notamment des mecs d’Amiens qui sont venus insulter ma femme sur son compte Instagram.

Pensez-vous que cette rancoeur puisse aussi s’expliquer par votre attachement envers Strasbourg ?

Il y a un supporter d’Amiens qui m’a d’ailleurs parlé de ça. Mais il y a un problème entre Strasbourg et Amiens ?

Il y a un passif entre les deux clubs depuis la finale de Coupe de France en 2001 puis notamment toutes les saisons en National et en Ligue 2 avec des matchs lors desquels il y a toujours eu quelque chose pour entretenir la rivalité…

Je n’étais absolument pas au courant de cette rivalité. Et en plus, je n’en ai pas grand-chose à faire. Personnellement, je ne suis pas supporter de Strasbourg. C’est juste que le président du club est mon meilleur ami. C’est une nuance importante. J’aimerais que les supporters d’Amiens aient au moins l’objectivité de voir ce que je mets dans la « gueule » de Strasbourg et notamment de l’entraîneur. Si le but du jeu pour moi est de faire plaisir, je saurais très bien le faire. S’il fallait cirer des pompes comme d’autres, je le ferais très bien. Mais je ne suis pas comme ça.

Votre traitement n’est donc pas différent parce que c’est Amiens ?

Quand Amiens a fait des débuts en Ligue 1 dégueulasses en perdant ses premiers matches, lorsqu’on me parlait d’Amiens à cette époque, je disais alors qu’ils n’avaient pas le niveau. Quand la tribune s’effondre et que le président dit que c’est à cause des Lillois, je dis que c’est nul. Et quand (Thierry) Laurey est nul à la tête de Strasbourg, je le dis. Le problème des supporters, c’est que quand tu dis du bien de leur club tu es le meilleur du monde. Quand tu en dis du mal, tu es une merde. C’est un peu réducteur, mais je l’accepte ce rôle. Moi, je suis comme ça et je ferai toujours comme ça. Mais là, depuis l’émission de dimanche dernier où il y avait Aurélien Chedjou, qui est d’ailleurs un bon pote, ça prend des proportions incroyables. J’ai reçu des tas de messages, il y a notamment des mecs d’Amiens qui sont venus insulter ma femme sur son compte Instagram. Et là, je me fâche mais j’ai aussi eu pas mal de messages de supporters d’Amiens qui étaient là pour s’excuser.

Tous propos recueillis par Kévin KONRAD

A lire aussi :

Pierre Ménès répond aux supporters de l’Amiens SC

Bernard Joannin (Amiens SC) : « On ne balayera pas tout le jour où la spirale sera moins positive »

3 Commentaires

  1. Nous devrions garder la totalité de notre énergie à soutenir notre club. Toute énergie ailleurs ne sert à rien du tout. Allez Amiens et pi ché toute.

  2. je suis supporter de l’ASC. je n’ai pas apprécié les remarques de Pierre Mènès. il a toujours à rabaisser les petits clubs. il va falloir qu’il change car les petits clubs jouent leurs survis chaque semaines. Monsieur Mènès un peu de compassion pour ces clubs. c’est quand même bizarre quand un petit club bat un gros club on dit que le gros club a mal joué et jamais le contraire

Laisser un commentaire