Fabien Reinert

Consultant pour le 11 Amiénois et supporter historique de l’Amiens SC, Fabien Reinert est très inquiet après la défaite contre Montpellier, la sixième sur les sept dernières rencontres de championnat. Selon lui, il est vital de mettre fin à l’hémorragie contre Reims, sous peine de vivre une difficile deuxième partie de saison. Entretien. 

Fabien Reinert, quel sentiment vous laisse la nouvelle défaite de l’Amiens SC face à Montpellier ? 

De la peur ! J’ai peur qu’on n’arrive pas à s’en sortir, à trouver le moyen de réenclencher une dynamique positive, avec des victoires à la clé. Contre Montpellier, on a aussi eu des décisions arbitrales en notre défaveur, ce qui est souvent l’apanage des petits clubs. Maintenant, même si ça suscite de la frustration, ça ne suffit pas à justifier la mauvaise période actuelle. On nous a tellement vendu du rêve en début de saison, en affichant de grosses ambitions, en affirmant qu’on avait une belle équipe – ce qui n’est pas forcément faux sur le papier. On a pris un entraîneur qui allait faire bien jouer cette équipe, aujourd’hui le constat est que cela ne rapporte pas assez de points dans la course au maintien. On reste sur un point pris sur les sept derniers matches, il devient urgent de faire tourner le compteur.

A l’image du match contre Caen l’an dernier, Amiens joue gros et déjà une partie de son avenir face à Reims, ce mercredi ? 

Ce match peut relancer la machine si on fait un résultat positif, tout en sachant qu’un nul serait déjà positif à mes yeux. Il faut déjà s’attacher à ne plus perdre avant d’aspirer à plus. Après, il faut aussi se rendre à l’évidence, Reims est la meilleure défense du championnat, c’est une équipe très solide. Ils viennent de perdre à Nîmes, ils vont donc venir pleinement concentrés, avec l’objectif de prendre des points. Ce sera très difficile pour Amiens. J’entends que le coach souhaite un esprit revanchard sur ce match, c’est bien mais ce discours on l’entend depuis de longues semaines. Aujourd’hui, je me demande quel levier il peut encore activer pour déclencher quelque chose de positif. Le mercato d’hiver ? L’an dernier, (Serhou) Guirassy et (Erik) Pieters avaient apporté un vrai plus. En attendant, je suis très inquiet et je ne suis pas le seul à l’être.

A vos yeux, Luka Elsner joue-t-il son avenir à la tête du club sur les trois prochains matches ? 

Je suis assez dubitatif. Je pense qu’il se sent menacé par le manque de résultats et par rapport aux objectifs fixés à son arrivée. On voit qu’il cherche des solutions, avec des changements de schémas de jeu, des entrées et des sorties de joueurs d’un match à l’autre. Le problème est que ça ne marche pas vraiment, on a le sentiment qu’il est perdu. Je ne doute pas qu’il réfléchit, qu’il est pleinement investi dans sa mission. Je ne nie pas non plus le fait qu’on a vu de bonnes choses, je pense à la première mi-temps à Lille, mais la vérité comptable est implacable. Aujourd’hui, comme le club, il est en difficulté. Dans son esprit, il faut jouer pour gagner. Je veux bien le comprendre mais il faut aussi qu’il s’adapte à ce qu’il a sous la main. Il faut peut-être passer par des matches où on gagne petit, où on n’est pas beau à voir jouer, pour retrouver de la confiance et prendre des points. De l’extérieur, j’ai aussi l’impression qu’il est un peu esseulé. Aujourd’hui, il endosse seul cette responsabilité, le reste de son staff est muet. John Williams est venu à son secours pour dire qu’il n’était pas menacé. Quand un dirigeant prend position de la sorte, c’est souvent mauvais signe pour l’entraîneur concerné. Pour autant, ce serait complètement se désavouer que de virer Elsner maintenant.

Parce que c’était un choix fort des dirigeants l’été dernier…

Quelque part, on avait un coach qui a toujours réussi voire même dépassé les objectifs fixés. Avec Christophe Pélissier, on a réussi à se maintenir les deux premières saisons en Ligue 1. Il arrivait à transcender des joueurs assez moyens, qui ne lâchaient rien sur le terrain. Aujourd’hui, Luka Elsner a peut-être un effectif plus qualitatif mais il ne parvient pas à le transcender, cet état d’esprit présent pendant quatre ans semble avoir disparu. Aujourd’hui, je me demande si tous les joueurs se sentent concernés par l’avenir du club, s’ils tirent tous dans le même sens. Sur cet aspect, c’est aussi le rôle de Luka Elsner de les mobiliser autour d’un projet commun. Après, on a aussi vu contre Montpellier que le talent faisait la différence. On manque peut-être de ces deux-trois joueurs qui font la différence. Aujourd’hui, j’espère juste qu’on réussira notre mercato d’hiver pour terminer dix-septième et continuer l’aventure en Ligue 1.

Sur ce point, la prise de parole de Bernard Joannin sur notre site vous a-t-elle rassuré quant à la lucidité des dirigeants à propos de la situation actuelle ? 

Même si on pense qu’il est détaché du club parce qu’il n’est pas présent au quotidien, cela prouve qu’il est très lucide sur ce qu’il se passe aujourd’hui. Il sait pertinemment qu’une descente serait très préjudiciable. Remettre l’église au milieu du village, rappeler que c’est lui le patron, en mettant un coup de pression à tout le monde, c’est une bonne chose. Maintenant, avait-il besoin de le faire de la sorte dans le passé ? Pourtant, on était globalement dans la même position les deux saisons précédentes. Intérieurement, je pense qu’il se demande s’il a pris la bonne décision en nommant Luka Elsner à la tête de l’équipe. Les joueurs n’ont pas non plus été épargnés, il met tout le monde dans le même panier. Cela prouve aussi que le mal est profond et je ne sais pas si ça va fondamentalement changer quelque chose.

Du côté des supporters, on ressent une forme de résignation. Comment analysez-vous cela et comment faire pour remobiliser tout le monde ? 

Il faut impérativement des résultats. Aujourd’hui, le public est un peu apathique parce qu’il a peur de la situation. C’est difficile de pousser l’équipe dans ce genre de situation, même si je suis conscient que c’est en ce moment qu’ils ont besoin de nous. Maintenant, on n’a jamais eu le véritable soutien des autres tribunes, on a besoin que tout le stade se mobilise pour aider l’équipe à sortir de cette situation.

Tous propos recueillis par Romain PECHON

A lire aussi : 

Amiens SC : Elsner garde la confiance des dirigeants et des supporters

Amiens SC : Les choix de Luka Elsner font jaser

Vous souhaitez signaler une coquille ou une inexactitude dans cet article, un contenu illicite ou inapproprié en commentaire ? Ecrivez-nous !

3 Commentaires

  1. Typiquement français. Quand on perd on critique, et quand on gagne on critique,moins, mais on critique. Toujours, encore et encore. Je rappel qu’un championnat, une saison, c’est 38 matchs, donc libre à chacun de penser qu’on va descendre, mais pour l’instant ce n’est pas le cas. On est en Janvier, faut pas mettre la charrue avant les bœufs. Et c’est ce qu’à fait, je pense, Luka. On voit une net différence depuis le match de coupe remporté contre Angers à domicile. Cette équipe avait besoins d’avoir du temps de jeux pour apprendre à jouer ensemble dans un nouveau schéma de jeux mis en place plus porter sur l’attaque et sur la possession. Sur la confiance. Eslner a appris, lors des matchs Aller comment jouent les différentes équipes de notre championnat, et aussi découvert ce championnat si particulier. On voit de belles choses depuis, mais il manque cette finition, le ptit but en plus qui va faire d’un match nul une victoire. Le ptit plus qui fera que les joueurs se sentent en confiance ou au contraire déstabilisés. Alors ce ptit facteur qu’on appel la chance, arrivera. Et enfin on pourra exploser en attaque et dans les tribunes. Dès demain je l’espère. Comme face à Marseille, en équipe, concentrés et appliqués du début jusqu’à la fin. Et on verra, en fin de championnat ce qu’il adviendra. Confiance, calme et sérénité. Bonne journée.

  2. Oui mais que fait l’exécutif…ou en est le mercato toujours rien on va encore s’y prendre à la dernière minute …peut-être trop tard …alors que des clubs ont déjà recruté…alors il faut bouger…et le 11 amiénois donner plus de nouvelles sur un éventuel mercato qui tarde ..

Laisser un commentaire