Fabien Reinert : « Kakuta ? Ce serait une très bonne chose ! »

Kakuta

Consultant du 11 Amiénois, Fabien Reinert revient pour nous sur les rumeurs à propos d’un très probable retour de Gaël Kakuta durant le mercato hivernal. Séduit par une telle hypothèse, il n’en oublie pas pour autant que la priorité reste l’arrivée d’un avant-centre capable de suppléer Moussa Konaté. 

Fabien, le match nul contre Angers remet-il sur le tapis le besoin d’un véritable attaquant pour bonifier cette équipe…

En attendant le retour de Moussa Konaté, c’est nécessaire. On en revient au mercato d’été, où c’était déjà une priorité de Christophe Pélissier. Aujourd’hui, on comprend plus que jamais pourquoi il voulait un deuxième attaquant. Dans l’éventualité où quelqu’un se blesse ou est en méforme, on n’avait pas de solution de repli.

Il est donc primordial de recruter un avant-centre durant ce mercato hivernal…

Tout le monde s’accorde sur ce point. Même à l’intérieur du club, les pistes les plus chaudes sont des pistes offensives. Si le dossier Kakuta n’a jamais été aussi chaud, même si lui ne joue pas comme avant-centre, c’est qu’on veut impérativement densifier notre secteur offensif. Et même si on parvient à le faire revenir, cela ne suffira pas.

Justement, quel regard portez-vous sur le très probable retour de Gaël Kakuta ?

Ce serait une très bonne chose ! Il connaît le club et il a prouvé chez nous ce qu’il pouvait apporter. C’est dommage qu’il ne soit pas resté et qu’il y ait cet intermède au Rayo Vallecano. Tout ça, c’est une question d’argent. Sans connaître les tenants et les aboutissants de ce dossier, on sait pertinemment que ce dossier est juste une affaire financière. En attendant, il n’y a toujours pas de recrue et il faudra très certainement attendre jusqu’au 31 janvier.

Avez-vous le sentiment que la piste Kakuta symbolise un manque d’idée chez les dirigeants du club ?

Un manque d’argent, surtout ! Si on avait plus d’argent, on aurait sûrement d’autres pistes et on serait plus attractif. Effectivement, c’est une solution de facilité, même si le dossier n’est pas simple, de prendre Kakuta. C’est aussi une bonne chose car il va retrouver un environnement qu’il connaît bien et se rapprocher de sa famille qui vit dans le Nord.

Pour en revenir au mercato dans son ensemble, vous évoquiez la possibilité d’attendre à nouveau jusqu’au 31 janvier pour que les dossiers se décantent. Craignez-vous de vivre le même scénario que l’an dernier avec l’arrivée avortée de Kayode ?

Je ne crains plus rien ! On a tellement été échaudé ces derniers temps, j’espère juste qu’on aura les recrues pour se donner le maximum de chances de rester en Ligue 1. Amiens est un club qui n’est pas prioritaire sur les dossiers, il est donc obligé d’attendre que les choses se décantent. Bien sûr, Christophe Pélissier aurait aimé que les recrues arrivent tôt, on parlait même de leur arrivée pour le stage en Espagne. Ils sont déjà rentrés depuis une semaine et aucune recrue n’est là. C’est tout, c’est comme ça. Maintenant, je ne pense pas qu’on passera le mercato sans l’arrivée d’une recrue. C’est dans l’intérêt de tout le monde.

Tous propos recueillis par Romain PECHON

Laisser un commentaire