Fabien Reinert

Supporter historique de l’Amiens SC et consultant pour le 11 Amiénois, Fabien Reinert est littéralement désespéré par la situation du club picard, qui vient tout juste de se séparer de Luka Elsner. Selon lui, le technicien débarqué n’était que l’arbre cachant la forêt de problèmes au sein du club. Entretien.

Publicité

Considérez-vous que le renvoi de Luka Elsner était devenu inévitable ? 

Quand on fait le constat des résultats, malheureusement oui. On est dans le sport, la performance est uniquement corrélée aux résultats. Malheureusement, il n’y a plus de résultats depuis trop longtemps. C’était donc devenu inéluctable. Maintenant, il faut aussi se poser la question des responsabilités de chacun. Quand le club pousse vers la sortie Christophe Pelissier, parce que c’est ça la vérité, n’est-ce pas une erreur de prendre un coach aussi inexpérimenté ? Passer de la D2 belge à un club de Ligue 1 en France, n’était-ce pas une marche trop haute ? Passer derrière Christopher Pelissier, qui a été le principal acteur de la montée et des maintiens en Ligue 1, n’était-ce pas trop d’un coup pour Luka Elsner ? Avait-il les épaules assez larges et solides pour assumer tout ça ? Aujourd’hui, la réponse est clairement non. On avait des doutes à son arrivée, non pas sur l’homme, parce que je pense que c’est une bonne personne, mais il a été pris pour de mauvaises raisons. Amiens voulait un coach docile, malléable, qui ne remet pas en cause la stratégie de recrutement et de gestion du club. De son côté, Luka Elsner a fini par se rendre compte qu’il ne pouvait pas y arriver avec les moyens qu’on lui mettait à disposition. On ne l’a jamais autant entendu s’exprimer que ces deux derniers mois ! Dans ce contexte, la responsabilité de cet échec incombe à ceux qui ont choisi de le nommer.

Publicité

C’est donc avant tout l’échec d’une stratégie, de la politique sportive du club, plutôt que le simple échec personnel de Luka Elsner ? 

Quand on connaît un peu le club et son fonctionnement, on sait très bien ce qu’il en est en interne… Personne ne dit rien, tout est opaque, tout le monde est intéressé… On n’établit pas une politique globale avec une stratégie sportive cohérente. En réalité, tout est fait pour que le club serve des intérêts personnels ! J’espère qu’un jour, et qu’il ne sera pas trop tard, que les langues se délieront et que tout ce fonctionnement nauséabond soit expliqué publiquement. On comprendra mieux pourquoi ça ne pouvait pas se passer autrement que comme ça se passe actuellement. Ce qui arrive n’est que la résultante du mode de fonctionnement du club. J’ai vraiment l’impression que certains se servent du club au lieu de le servir. C’est aussi simple que cela.

Publicité

N’avez-vous pas le sentiment qu’Amiens a tout simplement raté le virage de l’après-Pelissier, en invoquant son désir de « briser un plafond de verre » et de faire « sa transition vers la modernité » avec Luka Elsner ? 

Tout ceci n’était que de la communication ! Peut-on vraiment parler d’ambition sportive à Amiens quand on voit tout ce qu’il se passe depuis plus d’un an ? Si c’était vraiment l’objectif, il fallait garder une base de travail, avoir un effectif au complet au moment du stage. Aujourd’hui, ce n’est pas la stratégie du club en matière de recrutement, c’est même tout le contraire. Dès lors, comment espérer progresser dans de telles conditions ?

Amiens joue clairement avec le feu actuellement…

Le point de départ de cette descente aux enfers reste l’éviction de Christophe Pelissier. Non pas que je fasse une fixation sur cette décision, mais depuis Amiens a tout fait à l’envers. On a poussé dehors l’homme qui a réussi à faire monter Amiens du National à la Ligue 1 et à maintenir le club deux années de suite ! On a préféré le pousser dehors parce qu’il demandait des ajustements dans la politique sportive. On voit où on en est et où il est aujourd’hui. Encore une fois, c’est la vérité du terrain et le terrain ne ment pas. C’est un excellent entraîneur, il a prouvé, il le prouve et il continuera à le prouver. On a décidé de se couper de tout ça, on ne peut que le regretter aujourd’hui.

Vous ne vous reconnaissez plus dans ce club ? 

Plus du tout ! On avait une opportunité en or de pérenniser, de construire quelque chose de solide avec ces trois années en Ligue 1. On a préféré retirer la pierre angulaire de cette construction et ainsi prendre le risque que tout s’écroule. On pensait que ce serait simple de la remplacer mais ce n’est pas le cas. Cela fait plus de vingt ans que j’aime ce club profondément, je suivrai toujours ses résultats, mais aujourd’hui j’ai un gout amer dans la bouche avec tout ce qu’il se passe au club. Ce n’est plus possible pour moi de supporter tout ça. Je ne me suis pas réabonné et je ne suis pas dans l’optique de reprendre un abonnement. Ce n’est pas parce que nous ne sommes plus en Ligue 1, c’est uniquement parce que je ne cautionne pas ce qui se passe au club. Ils ont cassé quelque chose, je ne me reconnais plus dans tout ça. Même si cette décision est douloureuse et que je ne me coupe pas totalement du club, je ne veux plus aller au stade et faire comme si de rien n’était. C’est un vrai sentiment de gâchis.

Que répondez-vous au président qui réclame du temps et du calme ? 

Je n’écoute plus le président ! Il va faire une émission à la télévision pendant une heure, pour dire qu’il est dans la construction, qu’il fait confiance à ses équipes, qu’il faut leur laisser un mois, pour virer son coach moins de dix jours plus tard ? Il n’y a plus aucune cohérence. Tout ce qu’il peut dire ne m’intéresse plus. Il a perdu en crédibilité. On peut dire tout ce qu’on veut, il faut avant tout finir la construction de cette équipe, être conquérant sur le terrain et gagner des matches.

Qu’attendez-vous du club pour tenter de relever la tête ? 

Je n’attends rien d’autre qu’un maintien. C’est la principale voire même l’unique chose qu’on peut attendre de cette saison. Quoi qu’on en dise, la Ligue 2 est un championnat très difficile et je pense qu’on n’en a pas bien pris la mesure. Qu’on termine quinzième et ce sera déjà très bien. J’espère juste me tromper et qu’on puisse me dire au mois de mai que je me suis trompé. Je n’aurais aucune honte à le reconnaître en fin de saison si tel était le cas. Je souhaite vraiment du fond du cœur me tromper, mais tous les signaux me font dire que ce sera très difficile de relever la tête.

Il faut aussi trouver un successeur à Luka Elsner…

J’ai le sentiment qu’on a déjà un coach. Il y en a un (ndlr : Oswald Tanchot) qui est arrivé là pour être titulaire. En tout cas, c’est le sentiment que j’ai eu à son arrivée. Je ne vois pas comment il pourrait en être autrement. Il n’y a pas que des échos positifs à propos de son passage au Havre. Parviendra-t-il à remettre les joueurs dans le droit chemin ? Parviendra-t-on à regagner des matches ? Que ce soit avec lui ou un autre, de toute manière ils ne sont que de passage, c’est tout ce que j’espère. Je ne vois pas non plus qui va vouloir venir dans ce bourbier, car ça en est véritablement un aujourd’hui ! Idéalement, il faut quelqu’un qui ait de la bouteille pour tenter de rattraper cette situation, pour savoir gérer ce groupe avec de jeunes joueurs inexpérimentés, qui ne connaissent pas bien ce championnat.  Aujourd’hui, je suis très dubitatif à propos de notre capacité à rebondir, quel que soit le coach choisi.

Tous propos recueillis par Romain PECHON

A lire aussi : 

Amiens SC : A qui la faute ?

Amiens SC : C’est quoi la suite ?

Vous souhaitez signaler une coquille ou une inexactitude dans cet article, un contenu illicite ou inapproprié en commentaire ? Ecrivez-nous !

5 Commentaires

  1. Trés bel interview, Monsieur REINERT a dit ce que pense tout le monde tout bas…. ça va être le bordel, je m’aperçois que JOANNIN s’est bien foutu de tous les spectateurs qui ont supporté l’ASC ,pour je pense un seul objectif, reprendre le fric qu’il a investi et ensuite se barrer…. On està deux jours de la fin du mercato, et rien, aucune arrivée… En tout cas pour ma part, j’attends la fin de saison et la saison prochaine je resterais chez moi…. Payé presque 300€ et faire 80kms (A/R) tous les 15 jours pour voir ce bordel, Monsieur JOANNIN, c’est irrespectueux de votre part!!! LAMENTABLE.

  2. Extraordinaire un vrai supporter leader à qui on déroule le tapis rouge mais qui ne s’abonne pas , les supporters de La Tribune nord, toujours aussi grossiers que la mansuetude de l’équipe dirigeante ne permet pas de canaliser leur bêtise absolue
    Oui effectivement le club est en difficulté comme tous les clubs qui descendent de ligue 1 mais comment cette équipe dirigeante qui a permis à Amiens de connaître l’élite devient nulle et incompétente.

    Bravo pour cette belle démonstration de votre « consultant supporter »

  3. Cela résume bien la situation dont tout le monde a pleinement conscience. Il y a cependant du monde sur le marché donc qui sait … Certains dirigeants dont le président n’ont plus eu les pieds sur terre durant ces trois ans, trop de médiatisation, des propos et des commentaires sur les objectifs et classements souvent inconsistants et décalés de la réalité du terrain qui a repris ses droits. On ne peut qu’espérer une reprise en mains et une saison de transition honorable.

  4. demander à un pingouin lambda si la banquise fond, il pourrait eventuellement confirmer. maintenant lui demander d’expliquer pourquoi…

Laisser un commentaire