Fabien Reinert : « On ne s’est pas donné toutes les chances de gagner »

Fabien Reinert

Consultant du 11 Amiénois, Fabien Reinert était déçu du match livré par Amiens à Caen (1-0). Trois jours après un succès rassurant contre Rennes (2-1), les Amiénois sont effectivement passés à côté de leur match et Christophe Pélissier à côté de sa composition de départ selon le porte-parole de l’association Tribune Nord Amiens. 

La suite après cette publicité

Comment expliquez-vous cette défaite à Caen après un match plutôt convaincant contre Rennes ? 

Je pense que la composition de départ n’était pas la meilleure pour gagner ce match. Tout en respectant ceux qui ont joué, je pense qu’il nous manque une profondeur de banc et qu’on ne peut pas se permettre de ne pas mettre les meilleurs dès le départ. Contre Caen, on ne s’est pas donné toutes les chances de gagner. Certains titulaires ont confirmé qu’ils étaient indéboulonnables.

La suite après cette publicité

À qui pensez-vous ? 

Je pense à Emil Krafth, qui est un international et un joueur de haut niveau pour la Ligue 1. On a bien vu que quand il est là, c’est différent. Si le club veut monter en puissance et gagner en professionnalisme, il faut miser sur ce genre de joueur à chaque match.

La suite après cette publicité

Vous parliez de manque de profondeur de banc, cela veut-il dire que le mercato estival a été raté ? 

Pas forcément, je pense qu’on a d’excellents éléments. Néanmoins, on doit revenir sur l’arrivée tardive des joueurs qui est un vrai problème. Ensuite, on a également beaucoup de blessés. La donne serait différente avec Zungu et Mendoza. Contre Caen, Gouano était également absent et je pense qu’avec ces trois-là on ne fait pas le même match.

La suite après cette publicité

Ces blessures à répétition posent-elles questions ou sont-elles dues à la malchance selon vous ?  

Sincèrement, je ne me suis même pas posé la question. Si on reprend l’exemple de Mendoza, il avait la saison sud-américaine dans les jambes quand il est arrivé chez nous. Il a rapidement joué et il a fini par se blesser. Pour moi, il n’y a aucune remise en question à faire du staff ou de la préparation physique. Je pense que c’est un peu le fruit de la malchance et du profil de certains joueurs peut-être plus fragiles que d’autres.

À ce stade de la saison, le bilan est moins bon que l’an dernier et l’Amiens SC n’a remporté qu’un seul de ces cinq derniers matches. Etes-vous inquiet ? 

Non, je ne suis pas inquiet. Je pense qu’on a énormément de qualité mais que les individualités ne forment pas encore un collectif. Cependant, on a le potentiel pour faire très mal. Il manque peut-être un match, à l’instar de Nice l’an dernier, pour que les joueurs se rendent aussi compte qu’ils ont tous ce qu’il faut pour faire mal en Ligue 1. Espérons que le déclic intervienne contre Dijon, un club qui a su se structurer et qui a terminé onzième l’an dernier. C’est à nous de prouver qu’on a notre place dans ce championnat. En tout cas, on a vraiment des joueurs de qualité pour y parvenir. J’espère juste qu’on ne va pas se réveiller trop tard car ce serait compliqué sinon. On a déjà perdu deux matches contre des concurrents directs comme Caen et Strasbourg, des équipes largement à notre portée.

Amiens est donc armé pour s’en sortir ? 

Sur le papier, je pense qu’on a un meilleur effectif que Strasbourg par exemple. La chance de Strasbourg est qu’il y a eu moins de changements chez eux, ils se connaissent et en profitent pour prendre des points en ce début de saison. Enfin, il y a le facteur chance qui nous a souri ces dernières années et peut-être qu’on a un peu moins la baraka. Toutefois, j’ai confiance en nos chances pour relever rapidement la tête.

Tous propos recueillis par Romain PECHON

Laisser un commentaire