Fabien Reinert : « Tout le monde a besoin de ce maintien »

Fabien Reinert

Consultant pour le 11 Amiénois, Fabien Reinert fait le point sur la situation de l’Amiens SC à trois matches du terme de la saison. Du match capital contre Toulouse samedi, à la mobilisation générale en tribunes jusqu’à l’épineux cas Gouano, le membre de Tribune Nord Amiens s’exprime avec son franc-parler habituel. Entretien. 

Il ne reste plus que trois matches et Amiens compte quatre points d’avance sur la zone rouge. On entre clairement dans le money-time

Oui, cela fait déjà plusieurs semaines que c’est le cas. Concernant la mobilisation générale, il faut que le public comprenne, une fois de plus, que le salut passera aussi par les victoires à la maison. La Licorne, c’est le sanctuaire. Tout le staff le dit et il faut que cela soit une réalité et que le public, en dehors des supporters actifs de la Tribune Nord, joue son rôle. C’est aussi ça un club, une ambiance, et c’est également ça qui pousse les joueurs à se transcender. Il n’y a pas de secrets, dès l’échauffement il faut que tout le monde soit présent. J’invite tout le monde à venir très tôt au stade pour que les joueurs sentent, en sortant du vestiaire, que le public amiénois est là, que l’on est fiers d’eux, de notre équipe et qu’on va les aider à gagner samedi.

Ce n’est pourtant pas dans vos habitudes de venir tôt au stade…

Non, ce n’est pas dans nos habitudes. C’est aussi une des choses qui permettrait de faire avancer le club : l’offre de restauration de boissons manque de qualité, il n’y a pas d’endroits pour s’asseoir, se restaurer assis ou même couverts. Actuellement, on est dans une autre dimension. Il faut être tôt au stade pour pousser les joueurs et c’est vrai que ce n’était pas une habitude que l’on avait et que, je pense, il va falloir encrer et inculquer à tout le monde, que l’on soit là tôt, pour que les joueurs comprennent que le public est avec eux dès l’échauffement. Il faut que le stade, au-delà de la Tribune Nord, soit chaud bouillant avant même le début du match. C’est aussi ça qui fait la force et c’est arrivé plusieurs fois à des moments dans un match. Il faudrait que ce soit plus régulier et, par ce genre de messages, de demandes d’unité, on peut créer.

Car le match de Toulouse peut être celui du maintien ?

Si on gagne samedi, il y a de fortes chances qu’on ait remporté le pari, c’est-à-dire celui du maintien en Ligue 1. Il ne faut jamais oublier d’où l’on vient, qui on est dans l’échiquier du football français : on grandit. Mais on a encore des lacunes et malgré cela, on arrive à se maintenir en Ligue 1, il ne faut jamais oublier que c’est exceptionnel. Il faut que tout le monde soit prêt à pousser l’équipe même si le score n’est pas en notre faveur, même si les premières minutes ne sont pas celles que l’on attend en terme d’intensité, mais ça je doute que l’on ne soit pas dans l’intensité dès le début du match samedi. Ils ont besoin de nous, on a besoin d’eux, tout le monde a besoin de ce maintien. Le maintien touche le club dans sa globalité : ce sont les jeunes, le centre de formation, les terrains, les parkings. C’est aussi augmenter les offres de restauration, la qualité du stade, le nombre de salariés au club, la capacité des bureaux, et bien d’autres choses. Tout ça permet de faire grandir le club et seul le maintien en Ligue 1 nous le permettra. Sur nos trois derniers matches, on en a deux à la maison qu’il ne faut pas perdre et peut-être même absolument gagner.

Si les gens veulent voir des matches spectaculaires, ils s’abonnent à RMC Sport et regardent la Ligue des Champions. Mon club, c’est l’Amiens SC. Ce n’est ni Liverpool ni Barcelone donc j’en ai rien à foutre du beau jeu.

Cette fin de saison est particulièrement stressante…

On attend le maintien avec impatience parce que c’est hyper frustrant, difficile. La veille et le jour du match, c’est une boule au ventre à se demander ce qu’il va se passer, comment va se dérouler le match. Mine de rien, on est rarement déçus, il y en a qui se plaignent du jeu mais concrètement le jeu, on s’en fout. Personnellement, que ça joue bien ou mal, je m’en fiche. Ce que je veux, c’est que l’on remporte des points et que l’on se maintienne.  Le reste, ce n’est que du blabla. Si les gens veulent voir des matches spectaculaires, ils s’abonnent à RMC Sport et regardent la Ligue des Champions. Mon club, c’est l’Amiens SC. Ce n’est ni Liverpool ni Barcelone donc j’en ai rien à foutre du beau jeu. Ce que je veux, c’est qu’on gagne !

Amiens aborde cette fin de saison sans son capitaine Prince Gouano. Est-ce un sujet d’inquiétude ?

C’est assez ambigu, car on ne sait pas réellement ce qu’il se passe. Inquiétude oui et non. Aujourd’hui, la charnière centrale Adenon-Dibassy a fait le boulot. Ils se connaissent aussi depuis longtemps donc je pense que cela joue aussi énormément. Ce qui est assez plaisant, c’est de se dire que Khaled (Adenon), qui n’avait pas joué pendant un long moment, est toujours resté concerné. Il est rentré, a fait le boulot et est efficace. C’est tout ce que l’on demande. Après, bien sûr Prince Gouano, c’est bizarre après tout ce qu’il s’est passé autour de lui depuis un long mois. On n’en sait pas plus, ça ne communique pas forcément. Est-ce que cela change quelque chose de le savoir aussi ? Peut-être pas. Je pense qu’il faut le laisser tranquille. Il faut protéger le joueur, il a toujours répondu présent même si en début d’année, il y a eu l’épisode Anderlecht, où même nous on n’était pas d’accord. On s’était expliqué avec lui et cela prouve aussi que c’est quelqu’un de droit. Nous les supporters, on l’a rencontré pour échanger sur cette période trouble du mercato et ses envies de départ. C’est un mec réglo. S’il part, il partira dans les règles. Laissons-le tranquille, s’il ne va pas bien on le laisse se reposer. On a d’autres joueurs qui ont prouvé qu’ils pouvaient le remplacer et maintenir un niveau de performance. Avec ou sans lui, on ira chercher le maintien !

Tous propos recueillis par Romain PECHON

Laisser un commentaire