Fin de saison regrettée pour l’AC Amiens


Vaincue en finale de Coupe de la Ligue des Hauts-de-France dans un match à rebondissements contre Choisy-au-Bac (2-3), l’équipe réserve de l’AC Amiens a vu ses espoirs de titre s’envoler. Une déception que les joueurs de Benoît Sturbois ont eu du mal à accepter après le coup de sifflet final.

Une amertume difficilement digestible

C’est à la 93ème minute du match entre l’AC Amiens (b) et Choisy-au-Bac que les Amiénois ont perdu leurs derniers espoirs de victoire. Dénouement de toute évidence frustrant, d’autant plus que les joueurs de Benoît Sturbois avaient réussi à revenir à hauteur de leurs adversaires en égalisant sur penalty cinq minutes auparavant par Papa Villier, capitaine du jour. « Je suis dégoûté, libère l’intéressé. On a failli gagner le match, on a eu des occasions pour. Eux, ils ont été réalistes. C’est dégoûtant mais c’est le football. Clairement, on dominait le match et on devait le gagner en première mi-temps. » En cause, une multitude d’occasions manquées par des attaquants amiénois en manque d’inspiration.

La suite après cette publicité

Coupe LFHF : (Re)vivez AC Amiens (b) – US Choisy-au-Bac (2-3)

Ce constat, Arnaud Binet le partage. « On éprouve beaucoup de déceptions car quand on joue une finale, c’est forcément pour la gagner. Je pense que ce n’est pas l’adversaire qui nous a battus, même si je n’enlève pas le mérite de cette équipe. On s’est tué tout seul, on s’est mis tout seul dans la merde (sic). » Incapable de se mettre à l’abri tout au long de la rencontre, les Amiénois ont finalement payé leur inefficacité sur une erreur individuelle au pire des moments. « C’est à cause de moi que l’on perd le match, parce que j’ai fait une mauvaise passe qui amène au troisième but », regrettait Papa Villier.

La suite après cette publicité

Coupe LFHF : Une déception pour l’AC Amiens (b)

Un discours qu’Arnaud Binet, le défenseur central qui joue habituellement en équipe première, se précipite pour nuancer. « Quand on parle d’erreurs, on est obligé de cibler des joueurs individuellement. Or, on est un collectif, une équipe, rappelle-t-il. On était tous sur le terrain et si quelqu’un de nous a fait une erreur, c’est peut-être parce que ceux autour ne se sont pas bien déplacés. On ne peut pas cibler une personne, on cible l’équipe, car ce serait trop dur. Forcément, lorsque tu fais des erreurs lors d’une finale, tu les paies cash. On savait que Choisy allait jouer à fond cette finale, et ils en ont profité. »

La suite après cette publicité

Une finale allégorique de la saison de l’Athletic

Capable du meilleur comme du pire lors de cette saison, l’AC Amiens n’a pas atteint ses principaux objectifs, que ce soit la remontée en National 2 pour l’équipe première – malgré une première partie de saison très intéressante -, ou bien l’obtention du trophée de vainqueur de Coupe de la Ligue des Hauts-de-France pour l’équipe réserve. Un bilan certes prometteur mais qui dresse les limites du club des quartiers Nord d’Amiens avant de se projeter vers la saison prochaine. « Ce match est le résumé parfait de la saison, commente Arnaud Binet. On a produit ce que le coach nous avait demandé mais on s’est tué seuls en faisant des erreurs qui ont flingué le match. »

La suite après cette publicité

AC Amiens : Victor Samb est de retour !

Le joueur passé par le centre de formation de l’Amiens SC poursuit. « A côté de cela, on a énormément d’occasions et au bout d’un certain nombre que tu ne mets pas, eux ne vont pas se priver pour mettre leur première opportunité. Ça fait chier (sic), car je pense que ça aurait été bien pour le club, pour cette équipe qui n’est pas évidente aussi à manœuvrer pour Benoît (Sturbois) parce qu’elle n’est jamais la même. Maintenant, il va falloir partir en vacances, se vider la tête et revenir encore plus fort et motivés pour l’année prochaine. »

Car celle-ci aura tout l’air d’un virage à bien négocier pour le club présidé par Rachid Hamdane. La remontée en National 2 pour l’équipe première sera l’objectif principal après une année de transition en National 3, comme le confiait Azouz Hamdane, et un échec viendrait remettre en cause tout le travail effectué par les deux frères.

J-B.P. avec R.P.

Laisser un commentaire