Gaëtan Tassart : « Ce serait une déception de s’arrêter là »

ESC Longueau amateur

Attaquant à l’ESC Longueau, Gaëtan Tassart s’exprime après avoir découvert son prochain adversaire en Coupe de France, Lannion.

La suite après cette publicité

Le tirage est plutôt prometteur, Longueau n’affrontera pas un club de Ligue 2, ni le petit poucet, qu’en pensez-vous ?

J’avais prédit qu’on allait affronter cette équipe. Mon petite frère habite à Ploumilliau, qui est un village à quelques minutes de la ville de Lannion. Mais je voulais qu’on aille chez eux, puisque cela fait 10 mois que je n’ai pas vu mon petit frère. Enfin, tant mieux que l’on soit tombé sur eux car mon frère pourra me donner des infos sur l’équipe (rires). Il n’y a pas d’exubérance car il y avait deux clubs de Ligue 2 dans le groupe, et on aurait pu tomber sur l’une de ces deux équipes, comme sur le petit poucet. Le match sera chez nous, on sait qu’on a une force quand on joue à domicile avec le public, les dirigeants, et tout le club qui nous suit. C’est un match de coupe donc cela va se jouer à l’envie. Je pense que le match ne sera pas simple mais on connait notre objectif : celui d’atteindre les 32èmes de finale.

En 2016, Longueau s’était hissé jusqu’au 8ème tour de la Coupe de France avant d’être éliminé. Deux ans plus tard, la situation est identique, mais alors comment éviter la même sentence pour les Cheminots ?

Tout d’abord, je pense que l’aventure de 2016 va nous servir. De mon côté, j’ai encore le 7 buts à 0 concédé contre Croix en travers de la gorge. J’espère que l’on parviendra à passer ce tour pour pouvoir tourner la page avec l’histoire d’il y a deux ans. Ensuite, je trouve qu’on a plus d’atouts par rapport à 2016. Avec les joueurs qui sont arrivés cette année, l’équipe a pris une plus-value, donc je pense que nous sommes beaucoup plus forts, et ce, quel que soit le compartiment du jeu. Bien sûr, ce serait une déception de s’arrêter là. On ne joue pas contre une équipe prestigieuse et en plus on va jouer chez nous, donc ce serait difficile pour nous de ne pas se qualifier à domicile. Nous serons prêts et nous devons aborder cette rencontre avec la même envie que contre Blois. On doit vouloir tout arracher sur le terrain, ce jour-là nous partirons en guerre.

La suite après cette publicité

Se projeter pour les 32èmes de finale pourrait être une erreur, surtout lorsqu’on a deux matches à jouer en championnat avant cette échéance…

On ne doit pas prendre cela comme un danger, mais plus comme une motivation. Longueau n’a jamais atteint les 32èmes, de mon côté cela fait maintenant 5 ans que je suis au club. J’ai fait deux fois un 7ème tour. Désormais, un second 8ème tour se profile et j’aspire aux 32èmes. L’objectif du club est de passer ce 8ème tour, et d’écrire enfin une nouvelle page dans l’histoire du club. Toutefois, le championnat est primordial car on a un objectif de remontée et on doit l’atteindre. On est focus pour les deux prochaines rencontres sur lesquelles on doit engranger 6 points, et continuer sur la bonne lancée en gardant l’invincibilité en championnat, afin que les adversaires aient peur de Longueau. On est capable de se remettre vite sur les rails du championnat, et c’est la meilleure préparation pour le huitième tour de Coupe de France.

La suite après cette publicité

Longueau fait une nouvelle fois parler de lui après de tels parcours en Coupe de France..

C’est la réponse aux détracteurs, comme dirait mon entraîneur. L’année dernière on s’est fait rétrograder en Régional 2 alors qu’on ne méritait pas cette sentence si on regardait le jeu proposé. Les gens peuvent maintenant se cacher et se dire que Longueau a un bon niveau. C’est un club en progression, le terrain synthétique est en construction notamment. Après 20 ans c’est beau, mais je pense que le club peut encore grandir. On verra cette année, avec l’objectif de la montée et je pense qu’on l’aura acquise au mois de mars. Je ne veux pas me cacher, j’ai toujours des objectifs, et je pense qu’on a un groupe constitué pour jouer le haut de tableau en Régional 1.

La suite après cette publicité

Propos recueillis par Romain PECHON

Laisser un commentaire