Amiens SC-MHSC : Avec Gouano, sans Zungu, délicat

Déterminé à quitter l’Amiens SC, Prince Gouano boycotte l’entraînement collectif depuis lundi. Disposant d’un certificat médical, le défenseur amiénois est déterminé à obtenir un bon de sortie. Egalement courtisé, Bongani Zungu réfléchit lui aussi à la possibilité de quitter la Picardie. 

Publicité


Gouano : un dossier réglé le 31 août ? 

Faut-il craindre une hémorragie au sein de l’effectif de l’Amiens SC d’ici le 31 août, date de clôture du marché estival ? La question mérite d’être posée. Homme de confiance de Christophe Pélissier, qui l’a promu capitaine en janvier dernier, Prince Gouano souhaite rejoindre le club belge d’Anderlecht et semble prêt à aller jusqu’au bras de fer pour obtenir gain de cause. Son entourage laisse même filtrer que le défenseur de 24 ans ne reprendra pas l’entraînement collectif d’ici la fin du mercato afin de décrocher son bon de sortie. La cause de cette fronde réside dans un accord moral négocié entre les deux parties lors de son arrivée au club l’été dernier.

Publicité


Si les dirigeants amiénois s’étaient bien engagés à laisser partir leur joueur en cas de bonne offre, aucun montant concret n’avait alors été fixé. Aujourd’hui, le club réclame pas moins de dix millions d’euros pour laisser partir Prince Gouano. Intéressé, Anderlecht s’apprête à formuler une nouvelle offre de huit millions d’euros (hors bonus) pour finaliser la venue du joueur avec lequel le club belge dispose déjà d’un accord contractuel sur les bases d’un engagement de quatre ans avec un salaire mensuel estimé aux alentours de 150 000 euros.

Publicité


Zungu et Konaté également courtisés

Toujours absent ce mercredi matin, le probable départ du capitaine de l’Amiens SC pourrait susciter des remous au sein de l’effectif amiénois. Courtisé au début de l’été, Bongani Zungu se pose toujours des questions sur la suite à donner à sa carrière. S’il n’écarte pas la possibilité de vivre une deuxième saison sous la tunique picarde, l’international sud-africain pourrait aussi se laisser tenter par la possibilité de retravailler avec son ancien entraîneur au Vitoria Guimares, Pedro Martins, aujourd’hui en poste à l’Olympiakos.

Publicité


Opposé au club anglais de Burnley en barrages de l’Europa League, le club grec réfléchit à la possibilité de formuler une offre pour le milieu de terrain en cas de qualification. Opposé à son départ, Amiens pourrait néanmoins baisser pavillon en cas d’offre avoisinant les dix millions d’euros. Il en faudra minimum cinq de plus pour s’offrir les services de Moussa Konaté, qui refuse pour le moment de confirmer qu’il sera encore Amiénois au 1er septembre même si cela en prend le chemin.

Au rayon des arrivées, l’ASC reste en embuscade dans l’épineux dossier Saman Ghoddos, tandis que la piste menant à Adel Taarabt semble s’être refroidie ces dernières heures. Quoi qu’il en soit, il faudra très certainement attendre les ultimes heures du mercato pour voir à nouveau trois à quatre joueurs venir renforcer les rangs amiénois. Le tout avec un sentiment de déjà vu.

Romain PECHON

Vous souhaitez signaler une coquille ou une inexactitude dans cet article, un contenu illicite ou inapproprié en commentaire ? Ecrivez-nous !

Laisser un commentaire