Guillaume Duflot : « Rien n’est impossible avec l’Amiens SC ! »

Alors que l’Amiens SC en appelle à l’Union Sacrée avant le match décisif contre Caen samedi soir, Guillaume Duflot, vice-président en charge des sports d’Amiens Métropole, veut croire au maintien du club en Ligue 1, même s’il ne cache pas une certaine part d’inquiétude.

Une situation délicate mais pas désespérée

Avant-dernier du championnat et en panne d’inspiration offensive, Amiens est en alerte rouge après vingt-trois journées de championnat. Bien conscient de la dangerosité de la situation, Guillaume Duflot apporte son soutien aux hommes de Christophe Pélissier. « Ma seule préoccupation est que l’Amiens SC reste en Ligue 1. Il reste quinze matches environ, ce sera quinze finales, quinze matches à gagner, clame l’élu. C’est sûr que ce sera difficile mais on a vu ces dernières années que rien n’était impossible avec l’Amiens SC ! Il faut donc y croire, même s’il y a beaucoup de difficultés. » Notamment sur le plan offensif avec « un seul but sur les derniers matches », note Guillaume Duflot qui attend beaucoup du retour de Moussa Konaté et de la seule recrue offensive du mercato hivernal, Serhou Guirassy.

Pour autant, le vice-président en charge des sports comprend l’inquiétude de certains supporters« On a attendu si longtemps la montée en Ligue 1 que ne pas être inquiet ne serait pas normal. Pour autant, il y a des raisons d’espérer puisqu’on aura le retour de (Bongani) Zungu, positive Guillaume Duflot. Il fallait un attaquant supplémentaire et un arrière gauche, ils sont arrivés. Il manque le créateur au milieu de terrain mais on a une vingtaine de joueurs professionnels qui vont se retrousser les manches pour maintenir le club en Ligue 1. » Et le maintien passe par un bon résultat contre Caen, samedi. « C’est un match à six points puisque cinq équipes sont déjà décrochées par rapport au quinzième, analyse l’élu en charge des sports. Cela va donc se jouer entre Caen, Dijon, Guingamp, Monaco et AmiensIl faut donc gagner les confrontations directes. »

Source : France Bleu Picardie

Laisser un commentaire