Guingamp – Amiens SC : Les notes du match

Les Guingampais

Dans un match qui sentait la poudre, les Amiénois se sont présentés dans un 4-3-3 peu habituel. De quoi tout d’abord bien défendre avant de penser à attaquer. Le premier acte voit Amiens rentrer aux vestiaires sur un score nul miraculeux. Changeants de tactique à la mi-temps, les Amiénois sont revenus avec de meilleures intentions et gagnent finalement un match qui était mal embarqué. Voici les notes du match attribuées par la rédaction du 11 Amiénois.

Régis Gurtner (6)

Après un match dans lequel il n’a eu aucun travail face à Monaco, il faisait face une nouvelle fois à un adversaire direct. Malgré les vagues guingampaises successives, il n’a finalement pas été mis en difficulté, bien suppléé par sa défense. Une seule frappe cadrée (et déviée) qui fait mouche pour Didot, mais son match est tout de même bon. Un dernier rempart bien aidé. 

Emil Krafth (4)

Reconduit sur son aile, le joueur suédois voulait se racheter du penalty concédé contre Monaco. Mis au supplice par Ludovic Blas, Marcus Thuram et Marcus Coco, il a vécu une première période bien compliquée. La deuxième était un peu meilleure : plus à l’aise et mieux aidé par Juan Otero, il a retrouvé ses esprits. Il sort juste après l’égalisation sur blessure, laissant sa place à Oualid El Hajjam, peu rassurant. De la fébrilité à droite.

Prince Gouano (7) 

Seule vraie réussite du match face à Monaco, on attendait le même type de performance. Dans le premier acte, il a dévié de nombreux ballons dangereux, sauvant de ce fait son gardien. Il a poursuivi après la pause en continuant son travail de sape. Malheureusement, il dévie le ballon de l’égalisation. En fin de match, il subit une faute très dangereuse de Thuram entraînant son expulsion. Bravo Capitaine !

Khaled Adénon (7)

Après sa prise de conscience de début de semaine, Khaled souhaitait voir des Hommes sur le terrain. Si tous n’ont pas été à la hauteur, lui a respecté son contrat. Très à son aise dans les duels, il a vu son adversaire direct s’excentrer pour éviter les duels dans l’axe. Comme son compère en défense centrale, il a donné de sa personne. De la parole aux actes.

Bakaye Dibassy (5,5)

De nouveau préféré à Jordan Lefort, Bakaye a beaucoup défendu voire uniquement dans la première mi-temps. Incapable de relancer des ballons courts, il a beaucoup « balancé ». Mais en seconde période, il a mieux défendu et a été aidé par la présence de Jordan Lefort. Une performance encourageante.

Thomas Monconduit (6)

Manquant de simplicité dans son jeu contre l’ASM, il est vite retombé dans ses travers. Trop de déchets dans ses ballons portés, il n’a pas aidé sa défense comme il se doit avant la pause. Par la suite, il a mis en application ce qu’il a dit à la mi-temps au micro de Bein Sports. En effet, avec plus d’engagement son rendement s’est bien amélioré. Le milieu de terrain en impose.

Alexis Blin (4,5) puis Jordan Lefort (7,5)


PUIS

De nouveau titulaire, Alexis a paru manquer de repères, ne sachant pas où se placer. Cependant, il possède une capacité à tacler qui aide souvent l’équipe. Un peu blessé à l’échauffement, il est sorti à la mi-temps laissant sa place à Jordan Lefort. Positionné sur l’aile gauche, ce dernier a grandement participé au renouveau de la formation amiénoise. Que ce soit offensivement ou défensivement, il a souvent été bien placé. Combinant parfaitement avec Bodmer notamment, il est bien placé sur le 2e but Amiénois mais laisse le ballon à Mendoza qui marque. Un remplaçant à la hauteur.

Eddy Gnahoré (7)

Trop peu d’impact défensif et de replis sur les actions guingampaises dans le premier acte. Eddy avait pour tâche d’aider sa défense, ce qu’il a peiné à faire. Mais après le passage en 4-4-2, il s’est transfiguré. Profitant de plus d’espaces laissés par les Guingampais, il a lancé plusieurs actions dangereuses, marquant par ailleurs le 1er but. Eddy a délivré l’ASC.

Juan Ferney Otero (6)

Placé en pointe de l’attaque, Juan a souvent été signalé hors-jeu ou a commis trop de petites fautes. Puis, replacé sur le côté droit, il a vraiment montré un autre visage. Plus à l’aise, il a d’abord apporté un soutien défensif. Ensuite, il délivre une jolie passe décisive à Gnahoré. Enfin, il est une nouvelle fois décisif en servant Bodmer, dont la frappe déviée par le gardien breton échoue sur la barre, avant de retomber sur Mendoza. Le colombien enfin décisif en Ligue 1 Conforama.

Stiven Mendoza (6)

Comme à son habitude, Stiven ne manque pas de motivation et court souvent partout. Mais, très peu trouvé, il n’a eu aucune incidence sur la première période. Par la suite, sa position plus axiale a davantage mis en difficulté les Guingampais, jusqu’à son but qui vient conclure une soirée encourageante. L’art d’être bien placé.

Saman Ghoddos (4)

Saman a été transparent sur son côté gauche. Esseulé, il n’a quasiment jamais été cherché ou alors seulement dans la profondeur, ce qui n’est pas sa spécialité. En seconde période, il a été recentré et a mieux combiné. Mais pas suffisant. Il laisse sa place à Bodmer bien rentré dans son match et quasiment décisif. Matthieu vrai meneur de l’ASC.

Christophe Pélissier (7) 

Son schéma en 4-3-3 avait pour but d’éviter de prendre des buts. Ce pari est réussi en première mi-temps mais est surtout permis par la maladresse guingampaise. À la pause, il décide de passer en 4-4-2, faisant entrer Lefort en milieu gauche. Un choix judicieux qui a permis à l’Amiens SC de prendre les 3 points avec plus de fluidités, d’impacts, et de projections. Le discours de la mi-temps aura été entendu. Et sa modification a été bénéfique puisqu’Amiens gagne son deuxième match loin de ses bases. Félicitations Coach !

Monsieur Bastien (Arbitre) (7,5)

Ne se laissant pas abuser par la simulation de Thuram en première période, il a plutôt pris les bonnes décisions. Il n’hésite pas à faire des choix forts, ce qui est tout à son honneur. Alerté sur l’égalisation Guingampaise, il valide (à juste titre) ce but malgré un hors-jeu de position. Mais son arbitrage aura été cohérent.

En Avant de Guingamp (5)

Quel pressing ! Une intensité mise par la lanterne rouge qui a surpris les Amiénois. Mais passée cette surprise, les Guingampais ont surtout montré pourquoi ils étaient à cette position de relégable. Une inefficacité alliée à un manque de chance leur font encore une fois perdre les 3 points de la victoire. Quand ça ne veut pas…

Ouf ! Amiens aura fait le dos rond mais sera venu à bout de la lanterne rouge. Les mettant à 8 points, les Amiénois en profitent pour sortir (provisoirement, la journée étant tronquée) de la zone de relégation. 

Kévin KONRAD (avec Q.P., M.G, A.C., V.R.).

S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments

Jordan Lefort : « Une marque de force mentale »

Prince Gouano

Prince Gouano : « On a retrouvé notre ADN »