Guingamp – Amiens SC : Un match qui peut sentir le soufre

Après une déroute à Nîmes (3-0) et une défaite malvenue contre Monaco (0-2), les Amiénois sont dans l’obligation de ne pas perdre lors de ce Guingamp – Amiens SC, ce samedi. Au risque de voir le doute s’installer et le tableau un peu plus se noircir à l’approche de la trêve hivernale.

Amiens en chute libre

Une seule victoire en sept matches et Amiens a fini par sombrer dans la zone rouge. Avec cinq points de retard sur le quinzième, le club picard – également à égalité de points avec le premier non-relégable – n’est pas encore largué, loin de là. Toutefois, la tendance lui est clairement défavorable depuis deux mois. Plus mauvaise équipe du championnat sur cette période, Amiens est clairement en perte de vitesse. « À l’intérieur du vestiaire, tout le monde a la lucidité pour savoir que l’on est dans une période très difficile et qu’il y a urgence de points », reconnaissait Christophe Pélissier en zone mixte, jeudi midi.

Des têtes touchées

Thomas Monconduit a beau avoir tenu un discours rassurant avant le déplacement à Guingamp, la mauvaise spirale a forcément des conséquences d’un point de vue psychologique. Très atteints après la défaite à Nîmes, les joueurs de l’Amiens SC avaient refusé dans leur grande majorité de s’exprimer en zone mixte. La donne fut sensiblement la même après le revers plus frustrant concédé contre Monaco, mardi soir. Certains évoquant même leur souhait de ne plus s’exprimer dans la période actuelle. Surtout, les joueurs se sont réunis dimanche dernier pour tenter de crever l’abcès, de trouver des solutions. Très affecté, Khaled Adenon avait tenu des mots forts en conférence de presse, lundi après-midi, emboîtant le pas de son président et de son entraîneur.

Une défense fébrile, une attaque stérile 

Trop friable défensivement et offensivement pas suffisamment tueur, Amiens affiche ses limites après seize journées de championnat. À Nîmes, la prestation d’ensemble fut même indigne de l’équipe qui défend les couleurs du club depuis quatre saisons. Face à Monaco, une réaction d’orgueil fut perceptible mais insuffisante pour mettre fin à la série noire. Sur le plan offensif, personne ne parvient à prendre le relais de Moussa Konaté, blessé depuis la réception de Nantes, le 29 octobre dernier. Généreux dans l’effort mais maladroit dans l’exécution, Juan Otero est sorti à l’heure de jeu. En difficulté sur le plan physique, Saman Ghoddos ne parvient pas à assumer à lui seul la responsabilité de l’attaque picarde. Ajoutez à cela une défense qui paye cash sa moindre faute de concentration et vous obtenez une équipe en manque de solutions collectives.

Limiter les dégâts d’ici la trêve 

Avec trois matches à jouer afin de clore cette première partie de saison, Amiens a pour ambition de grappiller le maximum de points pour éviter de passer les fêtes en eaux troubles. Face à Guingamp, lanterne rouge de Ligue 1 Conforama, l’occasion est belle de se relancer, avant de recevoir Angers et de se déplacer à Bordeaux d’ici Noël. Sans victoire sur ces trois matches, Amiens ne sera clairement pas condamné mais très certainement relégable et à coup sûr en plein doute. Si le mercato hivernal permettra de procéder aux ajustements nécessaires pour renforcer un groupe déséquilibré et en manque de qualité, il faut s’atteler à ne pas être largué par le reste du Gruppetto d’ici là. Quoi qu’on en dise, Amiens joue bien une partie de son maintien sur les quinze jours qui viennent.

Romain PECHON

Laisser un commentaire