Livrant un véritable constat d’échec après la défaite contre Metz, Haitam Aleesami considérait que ce nouveau match sans victoire incombait principalement aux joueurs qui n’ont pas répondu aux attentes placées en eux. 

Publicité

Haitam Aleesami, comment expliquez-vous ce très mauvais match ?

Je ne sais pas… On a mis une très faible intensité, on a fait beaucoup d’erreurs. On a manqué de rythme, on n’a pas bien couru. Nous, les joueurs, devons prendre la responsabilité de cette défaite.

Publicité

Dès le début, Amiens était dans le dur…

Ce n’est pas la même intensité et le même travail que l’on a vu sur les derniers matches. On a perdu pratiquement tous les duels, les deuxièmes ballons. Au final, ça ne tient qu’aux onze joueurs sur le terrain. On peut se préparer tactiquement, et toutes les choses possibles, si on ne met pas notre cœur, c’est difficile. C’est ce qui s’est passé.

Publicité

Est-ce un problème dans les têtes ?

Je ne sais pas, parce que dernièrement, on était bons, on courait, on se battait, on gagnait les duels, on a pris de gros points, même si on a manqué la victoire contre Paris et Monaco. On a pris un point chanceux contre Strasbourg et je pensais que ça allait changer, mais on est revenu au mauvais rythme et tout ce qui va avec. C’est aux joueurs de prendre les responsabilités. On doit encore y croire, il reste onze matches. Ce sera très très dur, mais tant que ce n’est pas fini, on doit y croire.

Publicité

Est-ce qu’Amiens est trop faible pour rester en Ligue 1 ?

Après ce match, ce sera compliqué, c’est certain. On a encore Nîmes à domicile et Dijon chez eux, si on n’y croit pas, autant partir en vacances tout de suite. On a encore onze matches à jouer, c’est trente-trois points !

Nous n’avons pas vu de guerriers sur le terrain…

C’est étrange, c’est ce que je voulais dire. On a perdu beaucoup de duels et on a manqué de beaucoup de choses. Ce soir, ça ressemble à un cauchemar, mais c’est la réalité. On doit en prendre la responsabilité. Je suis sans voix.

Propos recueillis par Romain PECHON

Vous souhaitez signaler une coquille ou une inexactitude dans cet article, un contenu illicite ou inapproprié en commentaire ? Ecrivez-nous !

5 Commentaires

  1. Quand on est incapable de tout donner lors d’un tel match à enjeu crucial pour le maintien, il n’y a plus grand chose à espérer. Soyons réalistes. Tous les beaux discours et excuses ont déjà été donnés. Et la Licorne qui fait le plein depuis le début de la saison n’a plus que ses yeux pour constater et pleurer. Et c’est Pelissier, ce héros amiénois, maltraité, qui pendant ce temps va monter

  2. …heu…combien de fois j’ai lu qu’il fallait se réveiller…? On se bouge le c.. et on va au taff m… alors ! Pfffff ….. Allez Amiens quand même…

  3. Le cauchemar est réservé aux supporters qui pour la plus part du temps se saigne pour acheter un abonnement ou une place dans le stade.
    Au regard de vos salaires mirobolants vous ne pouvez être concernés par la descente en L2
    Gagner de 40 000 à 80 000 euros par mois pour vous la saison prochaine rien ne changera, en effet vous
    serez dans un autre club au même tarif !!
    Que du bla bla pour des joueurs qui ne sont pas concernés par les résultats.

Laisser un commentaire