Entré en fin de première période, pour suppléer un Bakaye Dibassy contraint de sortir en raison d’une blessure musculaire, Haitam Aleesami est ressorti quelque peu frustré par la physionomie du match ayant opposé l’Amiens SC à Strasbourg. Entretien.

Publicité


Haitam Aleesami, ressortez-vous déçu de ce match ?

On peut dire ça, je suis un peu déçu. Je suis entré sans échauffement, pas préparé. Personnellement, ça devient étrange. Je sens que mon corps n’est pas prêt pour sprinter mais je dois le faire. C’est la vie. Au final, je suis content de ne pas m’être blessé, et je le suis encore plus d’avoir pris un point dans un match difficile. Strasbourg est bon à domicile, ils ont joué leur jeu avec de longs ballons sur leurs attaquants. Ils sont bons sur les seconds ballons. Comptablement, je suis assez satisfait de ce point.

Publicité


On n’a pas vu une équipe qui se bat pour son maintien en Ligue 1, partagez-vous cette opinion ?

On a essayé, mais c’est le jeu de Strasbourg, leur tactique et ce qu’ils font toute la saison. Ils ont détruit notre jeu en forçant les duels avec de longs ballons. On était hors de rythme à cause de ça. Il y a eu des moments où l’on a créé le danger, et c’est venu du jeu. On va apprendre de ce match parce qu’on a des difficultés contre ce genre d’équipe, comme Montpellier, aussi. On doit apprendre et continuer à travailler parce qu’il reste douze finales.

Publicité


Vous n’arrivez plus à gagner…

Il reste douze matches, ça fait trois mois. Je crois que ce sera douze finales, et le match contre Metz pour déjà changer la situation. Maintenant, il s’agit d’être offensif et entrer sur le terrain pour gagner des matches.

Publicité

Etes-vous inquiet ?

Non, parce qu’il faut regarder les performances. Dernièrement, elles ont été bonnes contre Lyon, Paris et Monaco, même si on a perdu à cause de deux situations où l’on aurait dû être réveillés. Si on continue avec cette intensité et ce travail, les victoires vont arriver. Je ne suis pas inquiet. S’il ne restait que deux matches où il faut gagner mais aussi compter sur une défaite d’une autre équipe, là je serais inquiet. En douze matches, beaucoup de choses peuvent arriver.

Il n’y aura pas d’autre choix que la victoire contre Metz…

On doit gagner contre Metz. C’est à la maison, on y est forts. Ce sera un match différent mais ils se battront aussi parce que ce sera important pour eux de ne pas perdre ce match. On prend chacun des douze prochains matches comme une finale.

Propos recueillis par Romain PECHON à Strasbourg

A lire aussi : 

Régis Gurtner (Amiens SC) : « Un point qui va compter dans la course au maintien »

Aurélien Chedjou (Amiens SC) : « S’appuyer sur ce point »

Vous souhaitez signaler une coquille ou une inexactitude dans cet article, un contenu illicite ou inapproprié en commentaire ? Ecrivez-nous !
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments