Harrison Manzala : « Je souhaite beaucoup de bien au club, parce qu’il le mérite »


Parti à l’intersaison du côté d’Angers, Harrison Manzala vit une première moitié de saison compliquée, hâchée par des blessures à répétition. Il tenait toutefois à être présent pour ce match en retard de la 18ème journée de Ligue 1 Conforama contre son ancienne équipe de l’Amiens SC, où les deux écuries se sont neutralisées (0-0).

La suite après cette publicité

Harrison, Angers s’en sort bien ce soir…

Oui, très très bien ! On s’est fait marcher dessus, on s’est fait bouger… Je ne sais pas comment ils ont fait pour ne pas marquer. On s’en sort avec un bon point et on est content.

La suite après cette publicité

Vous ne vous attendiez pas à vous faire bouger comme ça…

Honnêtement, non. Après, moi, je connais certains joueurs, comme Cheick (Timité), et j’avais dit à mes coéquipiers qu’on allait se faire bouger, mais pas à ce point-là. Ils ont montré un beau visage, et s’ils continuent comme ça ils vont se maintenir, c’est bien.

La suite après cette publicité

Vous n’avez jamais réussi à inverser la tendance dans la rencontre…

Non, en effet. On avait mis un bloc assez bas, et même comme ça ils ont réussi à beaucoup nous embêter. On n’a pas réussi à être dangereux, mais bon, tout le mérite revient à Amiens, et comme je l’ai dit, j’espère qu’ils vont continuer comme ça.

La suite après cette publicité

Comment vous voyez la saison d’Amiens jusqu’ici ?

Je les regarde un peu à la télé. J’ai vu que défensivement ils avaient un peu de mal. Mais je trouve qu’ils commencent à bien se trouver devant, et Moussa (Konaté) m’a dit qu’il reviendrait bientôt. Je trouve que l’équipe tourne bien, et quand elle joue comme ça, je pense qu’elle peut embêter beaucoup d’équipes.

Sur un plan personnel votre première partie de saison a été compliquée par les blessures…

Oui, ça a été compliqué. Je n’ai jamais connu ça. Mais je m’accroche et je ne m’en fais pas.

L’accueil du public a été plutôt mitigé à votre rentrée…

Oui, surtout les kops qui m’ont un peu sifflé, mais ce n’est pas grave. Je remercie les autres. J’aime toujours Amiens, et ça me fait plaisir de revenir quand même. Je ne leur souhaite que du bon. Je n’étais pas surpris, parce que j’ai déjà eu quelques accrochages avec certaines personnes sur les réseaux sociaux. Mais ce n’est pas important. Quand j’étais là, j’ai tout donné. Si je m’entends bien avec les dirigeants et le président, ce n’est pas pour rien. Je souhaite beaucoup de bien au club, parce qu’il le mérite.

Vous n’avez joué que sept minutes, ce soir. Vous êtes un peu déçu ?

Ce n’est pas grave. L’essentiel est d’avoir foulé la pelouse et d’avoir revu les copains, et tout le monde. Je vous souhaite le maintien !

Propos recueillis par Romain PECHON

3 Commentaires

  1. C’est un garçon charmant qui a toujours été correct, ne trichant jamais et les avis qu’il donne sur son ancien club prouve son intelligence, par contre que le kop insulte d’enculé à chaque fois le
    Gardien de but adverse est d’un niveau de caniveau où la plupart des kops se prélassent
    Navrant et incompréhensible que les dirigeants n’y mettent fin

Laisser un commentaire