Hicham Andasmas (Amiens SC f) : « C’est un peu cruel »

Hicham Andasmas Amiens SC (f)

Les filles de l’Amiens SC ont dit au revoir à la coupe de France, hier après-midi, sur la pelouse synthétique d’Arras après une fin de match folle. De quoi décevoir fortement l’entraîneur de la formation amiénoise, Hicham Andasmas.

Hicham Andasmas, on imagine qu’il y a pas mal de déception de perdre en toute fin de match…

La déception vient de là, oui, parce que les filles ont beaucoup donné sur ce match. Elles ont respecté les consignes, ont fait preuve d’un bon état d’esprit. C’est là que c’est décevant. Ca ne paie toujours pas, et on se fait même punir à la fin. Au vu du scénario, c’est un peu cruel.

On espérait que la coupe vous redonne un peu de confiance, mais ce n’est pas le cas au niveau du résultat…

C’est sûr, oui, mais on perd contre une D2. Aujourd’hui, ce n’est pas un gros scandale même si on aurait aimé se redonner de la confiance. On a un gros chat noir, et c’est tant mieux que la trêve arrive parce qu’on va pouvoir essayer de repartir sur des ondes positives en deuxième partie de saison. En tout cas, on a vu jusqu’au bout que ça ne nous souriait pas. C’est compliqué, mais je pense que les vacances vont faire du bien à tout le monde et on va pouvoir se ressourcer comme il faut.

Même si c’était en coupe, vous vous inclinez contre un concurrent au maintien en D2. Psychologiquement, est-ce que ça peut avoir un impact pour les prochains matches ?

Probablement, mais très honnêtement, c’était un match très différent de ce que l’on retrouvera en championnat. A la fin, on savait très bien que c’était une espèce de but en or. On avait les vraies occasions, mais on ne marque pas. Il fallait essayer d’être capables de ne pas encaisser parce qu’il n’y a pas un seul match officiel où l’on en n’a pas encaissé. C’était vraiment notre objectif. On devait être capables de ne pas encaisser sur 90 minutes, même si on ne marque pas. Finalement, sur une situation c’est un peu un coup de massue. On se fait transpercer dans l’axe, notre gardienne sort, elle met la main en dehors de la surface, l’arbitre met logiquement le rouge. C’est allé à 2000 à l’heure. Ca allait plutôt bien et d’un seul coup tu perds ta gardienne, tu finis à 10 et tu prends un but qui fait mal. Il faut aussi souligner la qualité d’Arras qui a une joueuse incroyable en Amélie Coquet. Elle nous a fait mal et elle a montré jusqu’au bout que c’était une joueuse de haut niveau.

La plus mauvaise nouvelle semble être la suspension de Camille Martin…

C’est sûr que ce n’est pas évident… J’espère qu’elle ne prendra qu’un seul match, mais c’est vraiment le truc qui nous embête. On va voir si on est capables de faire sans notre gardienne. Dans une saison, il faut faire avec parce qu’on n’est jamais à l’abri d’une blessure ou d’une suspension. On a un groupe pour ça et on essaiera de pallier son absence au mieux. En tout cas j’ai une totale confiance en Clémence Poitteaux qui est juste derrière elle, qui bosse convenablement et a fait le match qu’il fallait quand elle est rentrée.

Propos recueillis par Romain PECHON

A lire aussi : 

> Coupe de France : L’Amiens SC (f) prend la porte

David Suarez (Amiens SC U19): « Un sacré exploit ! »

S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
Amiens SC Dijon

L’Amiens SC se rassure défensivement

L’Amiens SC avait les ailes coupées