A la veille du coup d’envoi de la rencontre Amiens SC-MHSC (à suivre en live dès 14h45 sur notre site), le 11 Amiénois est allé à la rencontre de Quentin Milhau, rédacteur du site spécialisé Allez-Paillade.

Publicité

     > Michel Der Zakarian : « Amiens est une équipe coriace »

Quel bilan peut-on tirer de la préparation de Montpellier et de votre premier match de championnat perdu contre Dijon ?

Si on ne tient pas compte de la première rencontre contre Clermont, défaite 4 à 0, la préparation de notre club semble plutôt bonne. Avec notamment un bon match contre Villareal (1-1 avec un but de Delort, 1 jour ou 2 après sa signature) et une victoire contre le Genoa pour la dernière rencontre, certes à 11 contre 10 mais parfaite pour le moral. Pour les autres matchs, nous battons Rodez (2-0) et faisons match nul à Burnley (0-0). Stéphane Paganelli, le préparateur physique, est reconnu pour son travail, pas de doute sur ce point non plus. Si on ne s’attendait pas à un match facile contre Dijon, on ne s’attendait pas non plus à s’incliner. A noter l’absence de Florent Mollet pour suspension, recruté pour animer offensivement notre 11 et auteur de prestations satisfaisantes durant les amicaux.

Publicité

« Tel un club de handball, on a la possession,  on fait tourner le ballon […], mais on oublie de se montrer dangereux »

Cette rencontre, on la commence de la meilleure des manières, un but dès les premières minutes. Pendant 35 minutes, rien ne peut nous arriver. Puis Pedro Mendes (buteur), l’un de nos défenseurs centraux, sort sur blessure. Une de nos recrues, Damien Le Tallec, le remplace et l’équipe semble être totalement déstabilisée. Le joueur n’y est pour rien directement, bien que bien moins à l’aise que Mendes, mais les forces de l’équipe ne sont plus. Le milieu manque totalement de jus à la récupération, perd des ballons importants, la défense semble dépassée à la moindre offensive Dijonnaise (elles seront rares mais dangereuses à chaque fois). Nos meilleurs joueurs de la saison passée comme Aguilar ou Skhiri sont aux abonnés absents.

Publicité

Bref, Sliti et Saïd nous font très mal, Dijon égalise, rate un face à face, loupe un pénalty et finit par inscrire un but sur corner dans leurs meilleurs minutes. Pendant ce temps, tel un club de handball, on a la possession (chose rare), on fait tourner le ballon devant leur surface mais on oublie de se montrer dangereux. Dans les dernières secondes, Sambia se retrouve face au gardien dijonnais mais rien n’y fait, on s’incline pour cette 1ère journée. Cette rencontre nous a permis de constater le poids de l’absence d’un joueur comme Jérôme Roussillon. Si nous sommes restés actifs sur l’aile gauche, la qualité des centres et des offensives du jeune Morgan Poaty (joueur formé au club) reste moindre.

Sur le plan du mercato, vous avez changé pas de mal de choses cette année, notamment sur le plan offensif avec un nouveau duo d’attaquants… Allez-vous vraiment réussir à relancer Andy Delort ?

C’est simple, avec la venue de Gaëtan Laborde ce jeudi, Andy Delort et Florent Mollet (plus l’attente d’un joueur supplémentaire) et avec les départs de Ninga, Ikoné ou Mbenza, sans compter celui très probable de Sio (indésirable au club), c’est toute notre attaque qui est changée dans sa totalité. Ce n’est pas vraiment une surprise car Michel Der Zakarian ne s’en cachait qu’à moitié, ça faisait partie de ses volontés.

Au premier regard, à l’inverse des supporters amiénois, il est difficile de se plaindre. Maintenant il faut que la mayonnaise prenne. Va-t-on réussir à relancer Delort ? Si ce n’était qu’une question de communication, le joueur a déjà conquis le cœur de tous les supporters pailladins, il ne manque plus que ça se traduise sur le terrain. Contre Dijon, il a été remuant, a tenté des frappes de loin mais rien de concluant. Ne nous montrons pas trop impatient. Personnellement, j’attends beaucoup de Florent Mollet qui va devoir animer notre attaque. Chose qui nous a énormément manqué l’an dernier.

En parallèle, on recrute également Damien Le Tallec (libre) pour remplacer Nordi Mukiele (parti au RB Leipzig). Oyongo, quant à lui, est là depuis janvier dernier afin d’anticiper le départ de notre meilleur joueur à Wolfsburg, Jérôme Roussillon. Même si pour la première journée, comme dit au-dessus, c’est Morgan Poaty qui a joué latéral gauche. On craignait également un départ de Benjamin Lecomte. Mais il est toujours présent et son premier match prouve qu’il repart sur les mêmes bases excellentes. Si on prend un dernier joueur offensif plutôt rapide et capable de partir de loin avec le ballon, il nous manquerait un gardien n°2 de qualité pour avoir un groupe complet. Bref, le club nous fait bander sur ce mercato, vraiment.

Avec Vitorino Hilton et Souleymane Camara, Montpellier dispose de deux vétérans du championnat de France. En outre, ils sont au club depuis plusieurs saisons. C’est suffisamment rare pour être souligné…

Camaradona, comme on l’appelle chez nous, a d’ailleurs disputé son  400ème match sous nos couleurs contre Dijon. Sur ce match, Vito Hilton a certainement été l’un des meilleurs. Le premier nommé est surtout là pour aider et encadrer les plus jeunes. Vu l’argent investi pour recruter en attaque, notre sénégalais préféré ne devrait pas participer à beaucoup de rencontres. Ça sera un appui de choix pour Romain Pitau, entraîneur de l’équipe réserve, qui a pour mission de la faire remonter en National 2.

Pour le second, été 2017, le brésilien est là pour faire le nombre, été 2018, il est le premier choix de MDZ en défense centrale. Dans un récent échange avec un de nos jeunes, il nous vantait la chance de pouvoir apprendre aux côtés d’un tel joueur. On regrette cependant de s’être séparé de notre gardien historique Laurent Pionnier. Après plus de 20 saisons passées au club, on ne trouve pas le moyen de le prolonger pour une dernière pige alors que nos autres portiers sont vraiment loin d’avoir le niveau Ligue 1.

Comment jugez-vous le travail de Michel Der Zakarian après une saison au club ?

Michel Der Zakarian est un enfant du club. Il n’est pas arrivé dans l’inconnu. Cependant, ses débuts sont loin d’être au top et on se retrouve rapidement en difficulté. Puis vient un déplacement à Troyes, où l’on s’impose difficilement et s’ensuit 4 matchs de rang : Paris, Monaco, Nice et Saint-Etienne. Le coach met en place un 5/3/2, obtient 8 points sur les 4 matchs (en gagnant à Sainté, l’une de nos bêtes noires), un système était trouvé.

Maintenant ce système fait débat, assez concluant contre les grosses cylindrées ou à l’extérieur. A domicile, les supporters commencent à réclamer autre chose et notre effectif peut s’y prêter… Globalement, il est difficile de s’en plaindre, on n’est pas loin d’accrocher l’Europe et on fait un bon parcours en Coupe de la Ligue lors de sa première saison. Les adversaires se méfieront un peu plus cette année et seront capables d’anticiper totalement notre tactique, à voir comment MDZ s’en sortira. Mais nous avons confiance !

Comment s’articule le club depuis le décès de Louis Nicollin ?

Je pense qu’il ne faut pas se leurrer. Depuis plusieurs années, son fils Laurent avait déjà pris le relais. Ce dernier, comme avait pu le faire Loulou, a articulé le club à son image en s’entourant de personnes qui lui sont proches comme Bruno Carotti ou Philippe Delaye par exemple. Tout en gardant près de lui les amis de son père comme Michel Mézy ou Robert Nouzaret. Rien n’a donc vraiment changé dans l’organisation du club.

Cependant, dans la dernière ligne droite en fin de saison dernière, quand l’Europe s’est jouée, après les premiers mauvais résultats, nul doute que la présence de Loulou, avec un petit coup de gueule, aurait permis de mobiliser les troupes jusqu’au dernier match. Son manque est grand de ce point de vue-là et forcément pour les médias également. Je n’ose même pas imaginer, après le match nul contre l’OM à la Mosson l’an dernier, ce que l’arbitre aurait pu prendre dans la tronche… Pour l’anecdote, tous les matchs, tant à domicile qu’à l’extérieur, à la 74ème minute, un hommage lui est rendu. Les capos des différents groupes Ultras lancent une minute d’applaudissement et chantent en son honneur. Je vous invite d’ailleurs à suivre le parcage Pailladin samedi au moment des applaudissements qui lui seront dédiés.

Après avoir loupé de peu la Coupe d’Europe l’an dernier, quelles sont les ambitions légitimes de Montpellier pour la saison à venir ?

Dans le vestiaire, les choses semblent être claires : faire au moins aussi bien. Le mercato a d’ailleurs été réalisé dans ce sens. Un joueur comme Hilton ne se cache pas de vouloir aller chercher l’Europe par exemple. Il est aussi question de réaliser un bon parcours en Coupe. Notamment la Coupe de France, qui tenait particulièrement à cœur à Loulou. Puis Montpellier a toujours su emmerder le PSG alors en finale, on serait capable de créer l’exploit ! Mais ce premier match contre Dijon a très certainement permis de dégonfler certaines chevilles. Et si ce n’est pas le cas, on peut compter sur Der Zakarian pour avoir poussé une bonne gueulante et permettre ainsi à l’effectif de repartir de l’avant.

L’an dernier, Amiens avait arraché deux nuls avec notamment un improbable but de Danilo Avelar… Comment percevez-vous le club d’Amiens ?

Même si les rencontres furent plutôt équilibrées, le scénario a été à chaque fois terrible pour nous supporters Pailladins. Particulièrement lors du match aller et ce but hors du commun. On pense avoir fait le plus dur en ouvrant le score dans les 10 dernières minutes et paf… égalisation à la 90ème sur une acrobatie difficilement explicable. Pour le match retour, j’ai le sentiment qu’on mérite vraiment de gagner la rencontre, si je me souviens bien, Mbenza rate un ou deux buts tout fait alors qu’on mène déjà 1 à 0. Puis vous finissez une nouvelle fois par égaliser. C’est dommage car on sortait d’un bon match nul contre Monaco, la victoire aurait été bénéfique à tous les niveaux.

Originaire de l’Aude, j’avais forcément suivi le parcours de Luzenac, alors entraîné par Pélissier. Ce fût une bonne surprise de le voir accéder à la Ligue 2 puis à la Ligue 1 avec Amiens. Tout le monde voyait Amiens dans la charrette pour sa première saison. Et pourtant, le maintien a été acquis sans grande difficulté. Christophe Pélissier réussissant à créer un véritable groupe prêt à affronter la Ligue 1 malgré un budget des plus faibles. Contre Lyon dimanche, le club picard aurait pu égaliser avant de céder définitivement. Même si on souhaite toujours affronter les plus gros d’entrée car on ne les juge pas définitivement préparés, c’est quand même la preuve qu’il faudra encore se méfier d’Amiens cette année.

A quelle place voyez-vous le club conclure cette deuxième saison en Ligue 1 ?

Je ne vois pas Amiens terminer aussi haut que la saison précédente car le niveau paraît encore plus élevé. Mais je ne vois pas votre club descendre pour autant. Allez, avec 1 recrue ou 2 de plus d’ici la fin du mercato, je vais partir sur une 15ème place.

S’il n’y avait qu’un seul joueur de l’Amiens SC que vous aimeriez avoir à Montpellier, lequel choisiriez-vous ?

Plutôt qu’un joueur, je voudrais voir un jour un entraîneur comme Christophe Pélissier sur le banc du MHSC. Mais si je comprends bien, il préfère le TFC. Sa capacité à se projeter vers le haut en partant d’un bloc assez bas correspond à notre philosophie de jeu actuelle mais le Revélois le fait avec des moyens bien inférieurs aux nôtres. Assez impressionnant vu de l’extérieur. Mais je ne vais pas me défiler et je vais répondre à la question, je prends Moussa Konaté de votre effectif. D’ailleurs, il est surprenant de ne pas l’avoir vu signer dans un plus grand club, sans manquer de respect à Amiens. C’est le genre de joueur qui part pour 10/15m€ en Angleterre lors du dernier jour du mercato. Un peu comme nous et Mbenza.

Quel est votre pronostic pour ce match ?

Le cœur voit un 3 à 1 pour la Paillade. La raison voit un 1 à 0… toujours pour la Paillade ! Alors on va croiser les doigts et prendre ainsi nos 3 premiers points.

Tous propos recueillis par Romain PECHON

Vous souhaitez signaler une coquille ou une inexactitude dans cet article, un contenu illicite ou inapproprié en commentaire ? Ecrivez-nous !

Laisser un commentaire