Décidément, la Ligue de Football des Hauts-de-France est pleine de ressources et de surprises (souvent mauvaises pour les clubs picards). Alors que l’ESC Longueau pensait être maintenu en Régional 1 et qu’un infime espoir demeurait possible du côté de l’US Camon, l’officialisation des ascensions et descentes au niveau Régional fut fatale aux deux clubs de la métropole amiénoise. 

Publicité

 « Une stricte application des textes »

Attendue depuis trois semaines, l’homologation des descentes et accessions au niveau régional a réservé son lot de surprises. Dans l’incapacité de trancher, la commission des compétitions a ainsi établi quatre scénarios possibles. Et ils sont tous défavorables aux clubs issus de l’ancienne Picardie. Qu’importe l’hypothèse :

Publicité

1 : l’AC Amiens et l’AS Beauvais en National 3,

2 : l’AC Amiens en National 2 et l’AS Beauvais en National 3,

3 : L’AC Amiens en National 2 et l’AS Beauvais en Régional 1,

4 : L’AC Amiens en National 3 et l’AS Beauvais en Régional 1,

Camon et Longueau sont condamnés au Régional 2. Pourtant, ce dénouement ne correspond à aucun cas de figure envisagé par la Ligue des Hauts-de-France, elle-même, en début de saison. Si l’on s’arrête sur le premier scénario, par exemple. En se basant sur la relégation de deux clubs régionaux de National 2 en National 3. On voit effectivement dix clubs de la grande région devant descendre en Régional 2.

Publicité

Le plan des montées et descentes initialement prévu par la Ligue des Hauts-de-France

     > Calendrier : Les dates-clés du mois d’août

La relégation concerne bien dix clubs (ndlr : Roye-Noyon (b) étant automatique rétrogradé d’une division supplémentaire), mais la répartition entre les deux groupes est particulièrement disproportionnée. Une décision que la Ligue des Hauts-de-France refuse de motiver. « La Ligue des Hauts-de-France a déjà été suffisamment attaquée par voie de presse. On s’est référé à l’article 12 de nos règlements. Et la parution du PV sur notre site est suffisamment claire, indique Bernard Colmant, président de la commission des compétitions.

On s’appuie sur quatre hypothèses en fonction des destins de l’AC Amiens et de l’AS Beauvais. Parce qu’on est autant dans le doute que tout le monde. On a uniquement procédé à une juste application des textes. » A laquelle s’ajoute une part d’interprétation car dans n’importe quel cas de figure retenu seulement trois clubs nordistes sont concernés par la relégation.

Entre résignation et incompréhension

Onzième du groupe picard, Longueau est ainsi condamné au jeu de la comparaison face au Portel – classé au même rang dans la poule nordiste – avec l’application de l’article 12 du règlement des compétitions seniors qui stipule : « qu’il sera tenu compte pour départager les équipes du nombre de points obtenus dans les rencontres aller et retour qui ont opposé dans chaque groupe l’équipe concernée avec les cinq équipes du groupe classées avant elle. Puis, si l’égalité persiste, il sera tenu compte du goal average général et ensuite du plus grand nombre de buts marqués. »

Or, si cette règle est bien inscrite au règlement, elle ne devait s’appliquer que pour déterminer le meilleur dixième des deux groupes. « On ne fera pas de commentaire, lâche avec une certaine amertume Sébastien Leraillé, l’entraîneur de Longueau. Dans le pire des cas, il ne devait y avoir que six descentes. Finalement, nous sommes sept clubs picards à descendre, on devait s’y attendre. »

Une résignation qui s’accompagne d’un véritable agacement du côté de Camon, dont les derniers espoirs ont été définitivement douchés. Titi Buengo peste : « Je ne comprends pas leur décision, notamment pour Longueau. Cette répartition arrange clairement les Nordistes. Ils ont encore changé les règles du jeu en cours de saison. Maintenant, ils veulent qu’on approuve leur décision et qu’on accepte d’être le dindon de la farce ? Je vais en référer à mon président pour qu’on réfléchisse à faire un recours commun avec Longueau. »

Une démarche déjà entamée par Rachid Hamdane, le président de l’AC Amiens, dont l’équipe réserve est également fortement menacée de rétrogradation : « On va faire appel auprès de la Ligue des Hauts-de-France car on considère toujours que la règle des deux divisions d’écart ne peut pas s’appliquer entre le National 3 et le Régional 1. En fonction de leur retour, on saisira la Fédération Française de Football pour qu’elle fasse appliquer ses règlements. »

Il faut donc attendre un possible repêchage de l’AC Amiens en National 2. Et une éventuelle rétrogradation en Régional 1 de l’AS Beauvais par la DNCG. Mais le doute persiste encore sur la composition des différentes groupes de Régional. Le tout avec le sentiment que les clubs picards se font plus que jamais flouer dans l’histoire.

Romain PECHON

Vous souhaitez signaler une coquille ou une inexactitude dans cet article, un contenu illicite ou inapproprié en commentaire ? Ecrivez-nous !

Laisser un commentaire