Proches d’un accord en décembre dernier, l’AC Amiens et Pierre Slidja ont fini par trouver un terrain d’entente. Sortant de deux saisons difficiles, l’attaquant tentera donc de se relancer avec le club des quartiers nord.

Publicité


Des débuts fracassants

A la recherche d’un attaquant en mesure d’apporter de la percussion, un profil faisant cruellement défaut à l’AC Amiens depuis deux saisons, Azouz Hamdane a finalement obtenu satisfaction en parvenant à enrôler Pierre Slidja, auteur de huit buts avec Valenciennes en Ligue 2. « Pierre s’est entraîné avec nous toute la semaine, on a réussi à trouver un accord pour qu’il fasse la saison avec nous, confirme l’entraîneur de l’ACA. J’ai eu une discussion très poussée et constructive avec lui, il a démontré son envie de retrouver du plaisir. On a donc convenu d’un fonctionnement commun afin qu’il retrouve des conditions de jeu qui lui conviennent. »

Publicité


Malgré un début de carrière fulgurant avec Valenciennes, l’attaquant originaire d’Amiens a rapidement été épinglé pour des soucis comportementaux. Poussé vers la sortie à Niort, après une tentative de prêt avortée à Clermont, le joueur de 22 ans a tenté en vain de se relancer à Belfort (National) et Wasquehal (National 3). C’est donc à l’AC Amiens, dans un contexte qui lui est familier, que Pierre Slidja essaiera de donner un second souffle à sa carrière. « Il retrouve des jeunes qu’il a côtoyés au centre de formation de l’Amiens SC comme Arnaud Binet ou Miri Siradjidini, rappelle Azouz Hamdane.  A côté de cela, on aura également des joueurs comme Landry (Matondo) et Mickaël (Despois) qui pourront prendre soin de lui. »

Publicité


Un pari à prendre

Convaincu du talent du joueur, Azouz Hamdane n’a pas hésité une seule seconde au moment de tendre la main à un joueur originaire des quartiers nord d’Amiens. « Si on parvient à le remettre au niveau, il va énormément nous aider. Je suis donc content de l’avoir récupéré. C’est aussi mon rôle de prendre un tel pari. Pierre est un Amiénois, c’est aussi un gamin issu du quartier. Il a l’âge de mon fils et son parcours me tient particulièrement à cœur, glisse Hamdane. Tout le monde fait des erreurs dans la vie, j’en ai fait, Pierre aussi et on en fait tous. Doit-on pour autant être condamné ad vitam aeternam, je ne pense pas. C’est donc la troisième fois que je lui tends la main et s’il faudra le faire une quatrième ou une cinquième fois, je le ferai sans souci. »

Publicité


Considéré comme un club de quartier, l’AC Amiens joue ainsi pleinement son rôle de vecteur de lien social avec un joueur certes récemment condamné par la justice mais désireux de reprendre son destin en main. Ainsi, les frères Hamdane mettent également en application leurs actes et leurs paroles en s’appuyant sur des joueurs attachés à l’identité du club et en donnant une seconde chance à d’autres éléments. Au milieu de ce recrutement très local, Mamadou Camara, milieu offensif de 21 ans en provenance de Saint-Louis Neuweg, et Judicaël Boizart, gardien de but de 19 ans arrivé du stade de Reims, tenteront d’apporter leur pierre à l’édifice afin de permettre à l’AC Amiens de retrouver le National 2, l’objectif du club cette saison.

Romain PECHON

Vous souhaitez signaler une coquille ou une inexactitude dans cet article, un contenu illicite ou inapproprié en commentaire ? Ecrivez-nous !
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments