Après la quatrième victoire de l’Amiens SC décrochée face à Brest (1-0), le 11 Amiénois vous livre les tops de la rédaction pour cette douzième journée de la saison.

Une victoire « bonifiante »

Ce match face à Brest, dans un championnat si homogène, constituait déjà un premier point de bascule dans la saison. En effet, avec seulement 2 points d’avance sur la zone de relégation avant le coup d’envoi, une défaite aurait pu précipiter l’ASC dans les bas-fonds du classement avant un déplacement périlleux à Rennes dimanche prochain. Au contraire, la victoire acquise dans la souffrance permet aux hommes de Luka Elsner de respirer au classement en bonifiant les deux nuls décrochés à Nîmes et St Étienne. De quoi jouer plus libérés cette dernière rencontre avant la trêve internationale.

Chedjou-Dibassy les menhirs picards

Si l’ASC a pu empocher les 3 points samedi soir c’est surtout grâce à une grosse performance défensive en seconde mi-temps. Ballotés dans le jeu par une équipe brestoise séduisante, il s’en est fallu parfois de très peu pour que les Amienois ne soient repris au score. Si Régis Gurtner a sorti plusieurs parades décisives, il a souvent été protégé par une charnière centrale Chedjou-Dibassy impériale. Et ce n’est pas par hasard si les deux menhirs amiénois se sont tous deux vus attribuer la meilleure note du match (7/10) par les membres de la rédaction du 11 Amiénois.

Juan Otero de plus en plus efficace

Avec un duo Serhou Guirassy-Steven Mendoza dans un mauvais soir, Amiens a dû se trouver un autre héros pour faire trembler les filets de Gautier Larsonneur, le portier brestois. Déjà auteur de son premier but au stade Crédit Agricole La Licorne face à Angers mercredi soir, en Coupe de La Ligue, Juan Otero a de nouveau récidivé en étant le seul buteur de la rencontre. Profitant d’une passe éclair de Gaël Kakuta et d’une feinte de corps de Serhou Guirassy, le Colombien a fait preuve d’un sang froid inédit pour débloquer un match mal embarqué après le penalty raté de son compère. Une émulation dans un secteur offensif qui n’en finit plus de surprendre.

Cédric QUIGNON (avec l’ensemble de la rédaction)

A lire aussi : 

Aurélien Chedjou : « Important de gagner en souffrant »

Régis Gurtner (Amiens SC) : « On s’est mis le cul par terre ! »

Laisser un commentaire