Oscar Ewolo

Alors que le club de l’Amiens SC profite de cette 14ème journée de Ligue 1 et la réception de Strasbourg pour célébrer quelques-uns des hommes ayant participé à la finale de la Coupe de France 2001, le 11 Amiénois se penche sur le destin de l’un d’entre eux, Oscar Ewolo, dont la vie a pris un tour singulier, dirigée vers Dieu.

De Brazzaville au quartier Beau Soleil

Il est loin le temps où Oscar Ewolo avait bien du mal à se faire accepter sur les terrains de fortune du quartier Beau Soleil à Amiens, par les caïds qui organisaient, à brûle-pourpoint, des parties de football de rue endiablées. « Oscar, tu reviendras nous voir quand tu sauras jouer » dût-il entendre souvent. N’est pas dénicheur de talents qui veut. Pourtant, le natif de Brazzaville d’où sa famille a débarqué en France, a vite fait son trou dans les équipes de jeunes de l’Amiens SC pour y signer, quelques années plus tard, son premier contrat professionnel. Lancé dans le grand bain par Arnaud Dos Santos à 17 ans à peine, c’est à l’Amiens SC que le petit milieu défensif aura joué le plus grand nombre de matches (155) pour un club.

La Bretagne comme seconde patrie

Repéré en 2005 grâce à son aisance technique par Christian Gourcuff alors entraîneur du FC Lorient en Ligue 2, il participe dès sa première saison à l’accession dans l’élite où il évoluera trois saisons de rang avec les Merlus. Véritable spécialiste des montées (il fut également promu en Ligue 2 avec l’ASC en 2001 alors dirigé par Denis Troch), il aide le Stade Brestois qu’il rejoint en 2009, à également retrouver le plus haut niveau. S’en suivront deux nouvelles années au firmament du foot français avant de rejoindre d’autres Tangos, ceux de Laval, évoluant alors en Ligue 2, pour achever une carrière sportive en tous points remarquable.

Sa rencontre avec Dieu

Mais c’est bien avant de débarquer en Bretagne que le cousin de Yann M’Vila embrasse la foi à la suite de la disparition de son père. Il débute alors son éducation spirituelle auprès d’un pasteur, formation qu’il achèvera lentement dans le Morbihan, dès que sa besogne footballistique était terminée. Il se mue alors peu à peu en apôtre, ouvre sa maison pour y prêcher la bonne parole, à quelques-uns de ses coéquipiers de l’époque – dont le non moins célèbre André-Pierre Gignac – mais rallie aussi le quidam. C’est à ce moment qu’il décide d’embrasser lui aussi la vocation de pasteur mais une fois que sa carrière sportive sera terminée. Il fonde tout de même en 2008 Christ Refuge, une église chrétienne évangéliste qui a pour but l’implantation, la structuration de nouvelles communautés et l’aide aux sans-abris. Il forme aujourd’hui de nouveaux pasteurs (à Amiens, Brest, Lorient, Laval, Saint-Brieuc) mais n’a pas totalement quitté le monde du football.

Coach mental et soutien de carrière

En effet, à l’instar de son ancien coach à Amiens Denis Troch, il est nommé en 2015 entraîneur adjoint et préparateur mental du club de Brest alors dans une mauvaise passe sportive et parvient à remobiliser un groupe qui va vite retrouver le chemin de la victoire. Fort de ce succès, il est appelé par Loïc Ferry, président du FC Lorient en 2017 afin d’intervenir individuellement auprès de certains joueurs. Il les aide alors, par le biais de la prière, à stabiliser leurs émotions dans un milieu pas toujours tendre avec les plus faibles.  Il a également créé récemment Sportif de distinction, une structure visant à aider de jeunes sportifs professionnels à mener à bien leur carrière en évitant les erreurs liées à un environnement où les escrocs sont légion.

Présent ce soir, au coup d’envoi, auprès de ses anciens coaches Denis Troch et Patrick Abraham ainsi que quelques-uns de ses anciens coéquipiers, Laurent Laurent Strzelczak, Emmanuel Coquelet et Arnaud Lebrun, Oscar Ewolo, le petit feu follet formé à Amiens aura l’occasion de retrouver le berceau d’une vie transfigurée par la foi. L’occasion aussi pour le public de la Licorne de célébrer l’un de ses anciens disciples au destin hors du commun.

Cédric QUIGNON

À lire aussi : 

L’Amiens SC doit relancer la machine

[J14] Comment suivre Amiens SC – Strasbourg ?

Laisser un commentaire