[J16] Amiens SC – Reims : Un coaching salvateur à la mi-temps

Après le 6ème nul de la saison obtenu face à Reims (1-1), le 11 Amiénois vous livre les tops de la rédaction à l’issue de ce match en retard de la 16ème journée de Ligue 1 Conforama.

Un coaching salvateur à la mi-temps

Après une première mi-temps en dessous de tout en terme d’intensité et de qualité de jeu, les Amiénois, dos au mur après avoir concédé l’ouverture du score juste avant la mi-temps, ont su réagir au sortir des vestiaires. Point central de ce changement d’attitude, le coaching gagnant de leur entraîneur qui a fait entrer Thomas Monconduit et Juan Otero. Le premier, a su amener l’impact qui manquait cruellement au milieu. Le second sans être flamboyant, a eu le mérite de bien bloquer son couloir droit avec en sus sa débauche d’énergie habituelle. Deux changements qui ont redonné du peps à l’ASC en lui permettant d’égaliser rapidement.

Un arbitrage médiocre mais qui profite à l’ASC

On avait fustigé, à juste titre l’arbitrage à sens unique de Karim Abed face à Montpellier. Celui de Johan Hamel, mercredi, fut tout aussi déficient. Mais il a cette fois clairement penché coté picard. En effet, en n’accordant pas un penalty évident sur un ceinturage d’Arturo Calabresi sur Moussa Doumbia dans la surface sans que la VAR (apparemment défaillante à ce moment du match), puis en refusant un but sur un hors-jeu limite en seconde mi-temps cette fois-ci avec l’aide de la VAR, les maîtres du jeu, il faut le reconnaître, ont donné un petit coup de pousse à l’ASC. Dans une période où rien ne semble aller dans le bon sens, c’est toujours bon à prendre.

Un point qui vaut de l’or malgré tout

Même si ce petit point semble bien maigre dans la course au maintien, il vaut tout de même cher. En effet, ce nul associé à la défaite de Nîmes qui jouait également son match en retard mercredi face à Rennes et qui s’est incliné 0-1, permet aux Picards de garder leurs distances sur les deux dernières places (3 points sur le 19eme et 6 sur la la terne rouge toulousaine). De plus, dans une atmosphère de plus en plus pesante au sein du club, il permet de ne pas tomber dans la sinistrose avant de s’octroyer quelques jours de repos après un début de mois de janvier bien chargé avec un moral un peu revigoré.

Cédric QUIGNON (avec l’ensemble de la rédaction)

A lire aussi : 

Amiens SC : Le coup de gueule salvateur de Prince Gouano

Amiens SC : Pourquoi Thomas Monconduit n’a pas débuté la rencontre ?

S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
Union sacrée

L’Amiens SC n’a rassuré personne

L’Amiens SC peut-il construire autour du duo Konaté-Guirassy ?