Cette saison, la rédaction du 11 Amiénois vous propose un nouveau rendez-vous. Régulièrement, nous offrons la possibilité aux supporters de l’Amiens SC de s’exprimer à travers interview qui permet de mieux les connaître et de parler de l’actualité du club. Pour ce second rendez-vous de la saison 2020-2021, c’est Franck Mauny que nous avons le plaisir d’interroger.

Publicité


Quel supporter es-tu ?

Bonjour Franck, merci d’avoir répondu à notre invitation et de répondre à nos questions. Tout d’abord, peux-tu te présenter et nous dire quel supporter es-tu ?

Je supporte le club depuis mon arrivée en Picardie en 1994. J’ai donc connu l’ambiance intimiste de Moulonguet avant celle plus dynamique de la Licorne. Passionné de foot depuis 1980, j’ai connu les premières montées du Tours FC en Ligue 1 (ma région d’origine) puis du SM Caen (où j’étais étudiant à la fin des années 80) avant de connaître celle de l’Amiens SC. Trois moments magiques gravés à jamais dans ma mémoire. Je n’ai jamais été abonné mais j’assiste aux 3/4 des matchs de l’ASC à domicile, en fonction de mes disponibilités, la plupart du temps en tribune Nord. Supporter « faux calme », je me compare volontiers à une cocotte minute, prête à exploser lors d’un but, de grosses actions ou bien de décisions que je trouve injustes de la part du corps arbitral. Jusqu’à la saison dernière, je suivais tous les matchs à l’extérieur à la télé (ou à la Bodega), mais n’ayant pas l’intention de souscrire l’abonnement Médiapro (tarification déraisonnable venant s’ajouter à mes abonnements Canal, Bein et RMC Sport), je vais suivre les matchs extérieurs de l’ASC sur internet et à la radio, ce que j’ai fait samedi dernier.

Publicité


L’actualité de l’ASC

En parlant de ce match de samedi dernier, quel est ton sentiment quant à la prestation de nos protégés en Normandie ?

Cette défaite au Havre confirme la victoire en trompe-l’oeil contre Nancy. Des difficultés à conclure les actions et peu de monde capable d’exploiter les nombreux centres. Il a manqué un véritable buteur. Sans Serhou Guirassy, le premier match se soldait sur un 0-0. Sans Serhou Guirassy, l’ASC fut incapable de concrétiser les occasions qu’elle a su se créer en seconde période contre le Havre. Bien heureusement, tout n’est pas noir mais le staff a vraiment besoin de renfort rapidement (un défenseur central gauche et un buteur) afin de dégager une équipe-type de niveau ligue 2, championnat très difficile qui comporte une dizaine d’équipes pouvant prétendre à une place dans le top 5.

Publicité


Que pensez-vous du niveau de Saman Ghoddos en ce début de saison ?

Saman Ghoddos est une véritable énigme pour moi. Nous étions tous plein d’espoirs à son arrivée, espoirs confortés lors de son premier match contre Reims avec un superbe but à la clé. Depuis, mis à part un coup d’éclair contre Dijon, l’international Iranien n’a pas justifié à mes yeux la grosse somme dépensée par  le club pour le faire venir. Pire encore, je le trouve de plus en plus nonchalant alors qu’on attend de lui qu’il dynamise l’attaque amiénoise. Il n’en est rien depuis plusieurs mois et son début de saison ne me remplit pas d’optimisme. Même ses coups de pieds arrêtés sont de qualité très moyenne Est-il vraiment investi dans le projet du club?  On est en droit de se poser la question. S’il a des envies d’ailleurs, peut-être devrait-on le laisser partir.

Publicité


Comment accueillez-vous le retour de Nicholas Opoku ?

Le retour du Ghanéen Opoku est la vraie bonne nouvelle de ce début de mercato. Parce que nous avons appris à le connaître la saison dernière et qu’il s’agit d’un roc, à l’image de ce qu’était Prince il y a 3 ans. Le recrutement d’un second défenseur central de métier permettrait à Luka Elsner de disposer d’une des meilleures défenses centrales de ligue 2.

Pensez-vous que certains jeunes vont réussir à s’imposer ? 

Il serait intéressant que quelques jeunes s’imposent car ils représentent l’avenir du club et d’éventuelles sources de revenus importantes en cas de départ. L’argent est le nerf de la guerre et un club comme l’ASC a besoin de voir des jeunes joueurs se révéler pour participer au développement de l’équipe et du club en général en valorisant le travail réalisé par les formateurs du club. Au vu des matchs de préparation et de ce début de saison, il semblerait que Papeau et Gomis puissent régulièrement prendre une place dans le 11 de départ. Je ne me prononcerai pas sur Jack Lahne car on l’a trop rarement vu évoluer pour se faire une idée précise et objective de son potentiel. Il peut aussi être une bonne surprise s’il réussit à obtenir la confiance du coach.

Quel est votre pronostic pour le prochain match à la Licorne face au leader le Paris FC?

Le match contre le PFC doit être un tremplin pour accrocher le wagon de tête. Je mise donc sur une victoire 1-0 de l’ASC avec un but de Saman Ghoddos, histoire qu’il donne tort à mon analyse le concernant…

Merci Franck d’avoir répondu à nos nombreuses questions et d’avoir joué le jeu en développant vos réponses. Les supporters devraient apprécier leur lecture.

Si vous souhaitez vous aussi participer à cette rubrique dès la prochaine fois, vous pouvez le demander à la rédaction du 11 Amiénois en envoyant un message privé (sur Twitter ou Facebook). Rendez-vous à la mi-septembre pour évoquer l’après-match face au Paris FC et la suite du mercato amiénois.

A lire aussi : 

Luka Elsner (Amiens SC) : « Une surprise d’avoir empoché les trois points mais… »

Bernard Joannin (Amiens SC) : « Nous ne faisons pas n’importe quoi »

Vous souhaitez signaler une coquille ou une inexactitude dans cet article, un contenu illicite ou inapproprié en commentaire ? Ecrivez-nous !

Laisser un commentaire