Paris FC
Paris FC

A la veille du troisième match de la saison, ce samedi à 19 heures au stade Crédit Agricole la Licorne, et afin de mieux connaître l’adversaire de l’Amiens SC, le 11 Amiénois donne la parole à la communauté Passion Paris FC. Entretien.

Publicité


Comment s’est passée l’intersaison pour le PFC ?

Le Paris FC est habitué à connaître des étés mouvementés, tant dans le sens des départs que des arrivées. Et c’est peu dire que le mercato estival 2020 n’a pas dérogé à la règle ! Entre les retours de prêt (Cheick Timité, par exemple), les joueurs en fin de contrat (Jérémy Ménez, Samuel Yohou…) et les joueurs partis vers d’autres challenges (Romain Armand…), les départs ont été nombreux. Dans le sens des arrivées, on notera que la direction sportive s’est essentiellement tournée vers les meilleurs joueurs de National (Moustapha Name, Saïd Arab, Gaëtan Laura…), qu’elle a souhaité encadrer par des joueurs plus expérimentés, comme Gaëtan Belaud ou Florent Hanin.

Publicité


Quelles ambitions légitimes pouvez-vous nourrir cette saison selon vous ?

L’objectif de terminer dans le top 10 semble assez réaliste. Dans un projet à moyen terme de viser la montée en Ligue 1, il semble opportun de d’abord se stabiliser parmi les meilleures équipes de Ligue 2, avant – peut-être – de viser mieux. Chaque chose en son temps…

Publicité


Votre début de saison est pour le moins parfait jusqu’ici. Comment l’analysez-vous ?

En plus d’une préparation réussie (6 victoires en 7 matchs), le Paris FC a effectivement bien commencé sa saison contre Chambly (3-0), puis Valenciennes (1-0). Il y a au moins trois facteurs pour l’expliquer : d’abord, le staff a récupéré environ 90% de son effectif tel qu’il est actuellement dès la reprise. Seul Florent Hanin est arrivé “tardivement”. Ce qui amène à la deuxième raison, à savoir la préparation très longue : 9 semaines pour travailler avec cet effectif bien constitué, ça aide ! Enfin, il faut reconnaître que Chambly et Valenciennes étaient privés de joueurs-clés (Nikola Petkovic / Malek Chergui) ou en méforme (Thibault Jacques).

Publicité


Quel est votre regard sur l’Amiens SC ?

La relégation d’Amiens en Ligue 2 est intervenue dans des circonstances particulières et dommageables. Le club semble avoir laissé beaucoup d’énergie dans ce combat pour sauver sa place en Ligue 1, et ça c’est peut-être ressenti sur la politique sportive, avec un certain nombre de joueurs arrivés tardivement – et un certain nombre de joueurs peu expérimentés, peu rôdés à la Ligue 2. Pour autant, Amiens sera peut-être animé cette saison par un esprit de revanche, et c’est probablement ce supplément d’âme qui permettra à l’ASC de viser plus haut que ce que l’effectif à disposition ne le permet.

Comment jugez-vous le prêt de Cheick Timité la saison dernière ?

Cheick est arrivé en “panic buy” le 31 août au soir, quelques minutes avant la fin du mercato – même si le dossier avait été avancé au préalable. Il a intégré une équipe qui ne tournait pas, mais s’est rapidement imposé dans le système en 3-4-1-2 de Mécha Bazdarevic, en pointe, à côté de Romain Armand et soutenu par Jérémy Ménez. Sa participation à la CAN U23 en cours de saison a un peu coupé son élan, si bien qu’il a eu plus de mal jusqu’à la fin de l’année civile. A son arrivée, René Girard a installé un 4-3-3 plus classique, et l’a rétrogradé sur le banc. Mais au gré des blessures, il a su gagner du temps de jeu, jusqu’à inscrire son seul et unique but avec le maillot du PFC contre Clermont en février. Donc un prêt plutôt en demi-teinte, finalement, même si dans le sprint final il a su se montrer utile.

Quel est le joueur en forme ou celui dont il faut le plus se méfier chez vous ?

Gaëtan Laura est l’homme de ce début de saison. Il a marqué au bout de 9 minutes de jeu contre Chambly, et a offert la victoire au Paris FC contre Valenciennes. C’est un attaquant qui découvre la Ligue 2 à 25 ans, qui a rongé son frein en amateur (Evreux, RC Lens B…) après avoir été formé à Lorient avec Marvin Gakpa. En plus de sa qualité de vitesse évidente, il est capable de jouer dos au but et de participer à l’effort défensif. Ce sera le danger n°1 côté PFC !

Si vous deviez prendre un joueur au sein de l’effectif amiénois pour renforcer le vôtre sur qui votre choix se porterait ?

Cela peut paraître étrange, mais un garçon comme Iron Gomis aurait clairement pu figurer parmi les cibles du Paris FC cet été. A voir comment il sera utilisé par Luka Elsner, qui semble manifestement vouloir l’installer dans le double-pivot avec Alexis Blin, un poste plus défensif que celui qu’il occupait à Dunkerque l’an passé. Un joueur à suivre cette saison si le staff continue de lui faire confiance…

Quel est votre pronostic ?

Un score de 1-1 paraît assez envisageable. Le Paris FC a pris l’habitude de bien commencer ses matchs, donc on pourrait supposer une ouverture du score rapide, et derrière, Amiens qui pousse et qui trouve la faille en 2e mi-temps. Espérons au moins une partie animée !

A lire aussi :

[J3] Amiens SC – Paris FC : la rencontre des extrêmes ?

Amiens SC : Luka Elsner annonce « du bricolage face au Paris FC »

Vous souhaitez signaler une coquille ou une inexactitude dans cet article, un contenu illicite ou inapproprié en commentaire ? Ecrivez-nous !

Laisser un commentaire