Jean-Paul Lucas (AC Amiens b) : « Il était temps de prendre les bonnes décisions »

A la tête de l’équipe réserve de l’AC Amiens, Jean-Paul Lucas valide le choix des instances de mettre un terme à la saison 2020/2021, stoppée depuis le mois d’octobre, et de ne procéder à aucune montée ni descente. Cependant, il ne comprend pas la latence dans le processus de décision. Entretien.

Quel est votre avis sur l’arrêt définitif de la saison ?

C’est une bonne chose. Il était temps qu’ils prennent les bonnes décisions. A partir du moment où on ne joue plus depuis le mois d’octobre, il aurait été difficile de reprendre un championnat quelle que soit sa forme, cela aurait été ridicule. Il était temps que l’on annonce cet arrêt pour que tout le monde puisse se préparer à la prochaine saison. Psychologiquement, c’est important aussi. Avec cette crise sanitaire, on sait très bien qu’on ne pouvait pas reprendre, c’est impossible.


Nicolas Cauvin (RC Amiens) : « Les choses se mettaient en place petit à petit »

Avez-vous pu faire des entraînements depuis la fin octobre ?

Non, je n’ai fait aucune séance. On a respecté à la lettre le message du gouvernement. On a préféré ne rien faire, mais les joueurs étaient libres de s’entraîner de leur côté par des footings ou du fractionné. On ne voulait pas rassembler les joueurs et créer du danger. En plus, du football sans contact, ce n’est pas du football. Je ne regarde pas les matches actuellement parce que sans supporters, ça ne m’intéresse pas. C’est très difficile à vivre.


Depuis quand aviez-vous fait une croix sur la reprise ?

Depuis le début. Dès que ça s’est arrêté, je n’y croyais plus. Dès que l’on voyait les chiffres monter tous les jours, l’évolution de la crise… On avait fait une réunion avec les staffs et dirigeants de l’AC Amiens en janvier, et j’avais compris que c’était foutu, même s’ils ont autorisé la coupe de France, ce qui est un sacré scandale dans ces conditions. C’est honteux mais c’est comme ça. La coupe, c’est l’harmonie, la convivialité, la communion de tout un club entre dirigeants et supporters, mais là c’était jouer pour jouer, aller au casse-pipe et une fois éliminé on arrête de jouer. C’est un peu du n’importe quoi.


Azouz Hamdane (AC Amiens) : « Une très bonne chose pour nous »

Au vu du nombre de matches, déclarer la saison blanche est plutôt logique…

On n’a fait que quatre matches ! La décision est la bonne. L’an dernier ça allait encore, même si j’ai trouvé ça mesquin parce qu’un championnat se joue jusqu’au bout, on ne s’arrête pas comme ça. Pour moi, un championnat, c’est tant de matches en aller-retour et on va jusqu’au bout, et si on ne peut pas finir, c’est une saison blanche, c’est comme ça.

Ces deux saisons ne sont pas idéales dans le projet de développement des jeunes…

Malheureusement, non. Le projet mis en place depuis mon retour à du mal à prendre à cause de ça, même si on a déjà vu des résultats cette année parce que pas mal de jeunes que j’avais l’an dernier sont montés dans le groupe A. C’est de bon augure pour la suite. J’espère qu’on va continuer comme ça en faisant encore davantage confiance aux jeunes tout en faisant attention à l’état d’esprit des joueurs que l’on va prendre.

Pouvoir juger des joueurs sur cette saison, ça me paraît compliqué

Arrivez-vous à tirer des enseignements de la saison ?

Honnêtement, c’est très compliqué. On a repris l’entraînement en août, on s’est arrêté brutalement en octobre en ayant joué quatre matches. La progression des jeunes est tout de même importante, on a aussi vu un état d’esprit totalement différent, mais pouvoir juger des joueurs sur cette saison, ça me paraît compliqué. Il va quand même falloir faire des choix pour la saison prochaine, en sachant que des joueurs vont nous quitter et d’autres vont arriver. On ne devra pas prendre trop de joueurs parce que l’objectif pour un joueur c’est de jouer le week-end et pas de rester à la maison. On va essayer de tout faire pour le mieux. Maintenant que la saison est terminée, on va pouvoir se réunir et travailler sereinement sur la saison prochaine.

C’est donc la suite du programme ?

On va maintenant se réunir pour mettre une nouvelle politique technique en place. En fonction de ça, on avisera pour le recrutement, les joueurs conservés ou non. J’attends cette réunion avec impatience parce que ça me permettra de voir tout le monde. J’espère que ce sera en présentiel puisqu’on a le droit à six personnes.

Sébastien Léraillé (ESC Longueau) : « Cette décision aurait pu être prise beaucoup plus tôt »

Comment les jeunes joueurs vivent-ils cette situation ?

On a les joueurs régulièrement par messagerie, même si ça a été plus compliqué ces derniers temps parce qu’on décroche tous plus ou moins avec cette situation. On savait très bien qu’on allait avoir une saison blanche. C’est très compliqué de garder le contact quand il n’y a pas de contact physique. On a besoin de partager des moments, surtout quand on est en association sportive. Le contact humain est important pour maintenir la confiance dans un projet et avec les joueurs.

Arrivez-vous à croire à une reprise « normale » en août ?

J’espère que le confinement va servir à quelque chose, notamment la vaccination, et qu’on va pouvoir accélérer. Tant qu’on n’aura pas les doses, on sera toujours en difficulté et il faut prier pour que tout le monde soit vacciné au plus vite pour reprendre une activité qui ne sera pas normale, parce que plus rien ne sera normal, mais quasi normale. On a tous hâte d’être autour d’un terrain, de reprendre des séances. Ce contact manque à tout le monde, à tous les éducateurs, tous les passionnés de foot et de sport. Il faut que l’on arrive à retrouver ce plaisir d’être autour de ce terrain qui nous passionne.

Tous propos recueillis par Romain PECHON et Adrien ROCHER

S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
Tanguy Ndombélé

Anciens : Tanguy Ndombélé titulaire et vainqueur !

Tribune des Sports spéciale Amiens SC et Covid