Jean-Paul Lucas

Victorieux de l’Amiens Portugais lors du derby (2-1), l’AC Amiens (b) a parfaitement réagi après sa défaite contre Breteuil. De quoi satisfaire son entraîneur, Jean-Paul Lucas.

Publicité


On imagine beaucoup de satisfaction d’avoir su retourner cette rencontre…

On est habitué à prendre des buts en début de match alors qu’on a eu une occasion dès la deuxième minute qu’on ne met pas et ils la mettent au fond juste derrière. Ca fait partie du jeu et il fallait surtout rester calme, continuer à jouer au foot et c’est ce que l’on a fait. On devait utiliser mieux le ballon, surtout dans les couloirs pour faire mal à cette équipe, et on a été récompensé.

Publicité


Vous êtes montés en puissance après un début compliqué…

On savait qu’ils allaient jouer dans une espèce de 3-4-3 pour venir nous chercher assez haut et nous empêcher de sortir. Ils nous connaissent tous et savent que l’on essaye de jouer au football en repartant de derrière et il fallait faire sauter cette ligne de pressing pour être dangereux derrière.

Publicité


C’est une première victoire qui permet d’oublier le départ manqué à Breteuil…

On avait pris un but au bout de dix minutes là-bas avant d’avoir le monopole du jeu sans marquer. Quand on n’est pas efficace on repart avec une défaite mais ça fait partie du jeu et de l’apprentissage des jeunes. On n’a que des jeunes joueurs et il faut qu’ils apprennent vite s’ils veulent espérer jouer un jour en National 3.

Publicité


Et il y a de la progression dans le jeu…

C’est de mieux en mieux ! Certains n’avaient pas beaucoup joué depuis le début comme Sofiane M’Vila et il faut être patient avec eux. Ce sont des gamins qui ne jouent pas tout le temps et avec le championnat où on ne joue que tous les quinze jours, c’est compliqué. Il faut laisser du temps, les laisser prendre du rythme avec des matches dans les jambes. Je pense qu’après, on pourra proposer encore autre chose.

Surtout dans cette période de coupe de France très difficile pour les réserves…

C’est vrai. C’est même un peu pénible. Après la défaite à Breteuil on n’avait qu’une hâte, c’était de rejouer le week-end suivant mais on a dû attendre quinze jours et c’est pénible.

L’apport des joueurs de N3 est forcément important…

Il est primordial pour encadrer ces jeunes de 2002 ou 2003. Il faut impérativement des joueurs d’expérience à côté d’eux, sinon ce n’est pas possible. On doit les aider et on compte sur ces joueurs qui descendent et jouent le jeu. Ils tirent les plus jeunes vers le haut, c’est très important.

Propos recueillis par Adrien ROCHER

A lire aussi :

Benoît Sturbois (Amiens Portugais) : « Énormément de frustration »

Régional 2 : L’Amiens Portugais lâche le derby

Vous souhaitez signaler une coquille ou une inexactitude dans cet article, un contenu illicite ou inapproprié en commentaire ? Ecrivez-nous !
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments