Jean-Paul Lucas : « L’Amiens SC ? On a créé un faux espoir »

Jean-Paul Lucas

Recruteur et entraîneur de l’équipe réserve de l’AC Amiens, Jean-Paul Lucas décrypte pour le 11 Amiénois l’intersaison mouvementée vécue jusqu’ici par l’Amiens SC. Selon lui, il est vital de vite reconstruire un groupe soudé, uni et solidaire et de ne pas retenir certains joueurs contre leur gré, à l’instar de Thomas Monconduit. Entretien. 

La suite après cette publicité

Quel est votre sentiment à propos de la relégation en Ligue 2 de l’Amiens SC, suite au combat juridique mené pendant plus de deux mois ? 

Je n’ai jamais cru au maintien ! Il y a eu beaucoup de bruit pour pas grand-chose, on a créé un faux espoir, uniquement pour faire plaisir aux supporters. Cette positivité exacerbée suite à la première décision rendue par le Conseil d’Etat n’a pas été une bonne chose. J’ai vu certains médias titrer sur le maintien d’Amiens, c’était quand même incompréhensible. Même si la plus haute juridiction française s’était prononcée en apparence en faveur de l’Amiens SC, les instances devaient uniquement réétudier le format du championnat. En réalité, tout était joué d’avance, la convention liant la LFP à la FFF était déjà prolongée pour quatre saisons supplémentaires. La volonté des instances est déjà de jouer à 18 et non plus à 20, alors un championnat à 22 était inenvisageable. Néanmoins, c’est dommage d’en être arrivé là, c’est désolant de descendre de la sorte. Ce qu’il faut retenir de cette histoire, même si c’est tout sauf un scoop, c’est que la solidarité est inexistante dans le monde du football, tout le monde a défendu ses propres intérêts.

La suite après cette publicité

Si le championnat était allé à son terme, pensez-vous qu’Amiens se serait maintenu ? 

Personne ne peut répondre à cette question. J’entends l’argument qu’il restait dix matches, que le club avait l’habitude de finir fort, de se maintenir dans les dernières journées. Maintenant, je vois aussi que depuis le mois de décembre, Amiens a joué Dijon, Brest, Toulouse et Metz sans parvenir à s’imposer une seule fois. Ce que je peux dire, c’est qu’on serait encore en Ligue 1 si on avait gagné ces matches-là. C’est une analyse un peu froide de la situation, mais c’est la réalité des choses. D’autant que les saisons précédentes, Amiens avait pour habitude de bien figurer dans ce genre de match. C’est aussi sur ces matches que la différence se fait. Maintenant, on a vécu trois belles saisons en Ligue 1, le trinôme Joannin-Williams-Pélissier a fait un excellent travail pendant quatre ans. Il ne faut pas leur retirer cela.

La suite après cette publicité

Quel regard portez-vous sur le conflit qui oppose le club à Thomas Monconduit au sujet d’un potentiel transfert à Lorient ? 

Il est là depuis le National, ça fait cinq ans maintenant, il a quand même rendu de fiers services au club. Aujourd’hui, il a pour envie de rester en Ligue 1, d’aller à Lorient et de retrouver son ancien entraîneur. Retenir un joueur contre son gré, ce n’est jamais une bonne idée. Même s’il semble être un grand professionnel, ce n’est jamais évident d’avoir un joueur qui n’est plus pleinement concerné par le projet. Je pense qu’il faut trouver un accord pour le vendre, il faut le laisser partir. Pour autant, j’ai cru comprendre que les relations entre les deux clubs étaient un peu tendues. Cela ne doit pas favoriser un possible transfert. C’est dommage d’en arriver là, d’autant qu’il n’a plus qu’un an de contrat, qu’il aura bientôt 30 ans. C’est un joueur qui n’a jamais couru après l’argent et les contrats, il a là l’occasion de négocier un bon dernier contrat avec un club de Ligue 1, je comprends sa position. On ne peut pas espérer mettre en place un nouveau projet cohérent avec des conflits de ce genre. Pour la cohésion du groupe, c’est important d’avoir rapidement un groupe solidaire qui adhère pleinement au projet.

La suite après cette publicité

Comment voyez-vous la saison prochaine, marquant le retour du club en Ligue 2 ?

Le mercato va s’avérer déterminant. Si on se fie aux sommes évoquées pour certains transferts, que ce soit (Serhou) Guirassy, (Gaël) Kakuta ou même le jeune qui est parti à la Juve (Felix Nzouango Bikien), le club devrait avoir les moyens de ses ambitions la saison prochaine. J’espère qu’ils vont pouvoir réinvestir cet argent pour construire une équipe compétitive, visiblement avec le même coach (Luka Elsner), qui doit encore prolonger. Il y a aussi l’arrivée d’Oswald Tanchot en tant qu’adjoint, qui a été numéro 1 par le passé. Ils ont renforcé le staff technique. J’espère qu’ils pourront jouer les premiers rôles et qu’on pourra prendre du plaisir à la Licorne.

Tous propos recueillis par Romain PECHON

A lire aussi : 

Luigi Mulazzi (Amiens SC) : « Passer à autre chose, prendre une revanche »

Ligue 2 : Vers une saison à huis clos ?

2 Commentaires

Laisser un commentaire